Collectif. Colonnes montantes EDF, GDF, P&T, EAU. Dessin de détail AT 3 d exécution. CRP La Rouguière. S. 80 Dessiner les gaines techniques. o.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Collectif. Colonnes montantes EDF, GDF, P&T, EAU. Dessin de détail AT 3 d exécution. CRP La Rouguière. S. 80 Dessiner les gaines techniques. o."

Transcription

1 Collectif Colonnes montantes EDF, GDF, P&T, EAU Dessin de détail AT 3 d exécution S. 80 Dessiner les gaines techniques o.turlier fichier: cours-at3-s75-col-montant-0506.tex édition : 20 mars 2006 à 17:04 version: 05 CRP La Rouguière le 20 mars 2006 Ce cours fait partie intégrante des notions concernant la conception d un immeuble collectif.

2 Collectif Sommaire 1 Notions Objectif du cours Contexte professionnel: dossier bâtiment collectif Généralités Principes Localisation Conception (2-3-1) Gaz 5 (2-3-2) Électricité 6 (2-3-3) Telecom 7 (2-3-4) Eau 7 (2-3-5) Air 9 (2-3-6) Reglementation incendie 9 3 Travail à réaliser Auto validation Dessin A Annexes 12 A-1 Documents externes (A-1-1) Emission Acoustique maximum des colonnes montantes 13 Récapitulation des composantes pédagogiques de ce module Prérequis Capacités Compétences AT1 à AT2 : technologie, Dossier immeuble collectif Technologie, analyse, visualisation 3D Connaissances technologies & contraintes spécifiques au logement collectif, Norme NF-C 1500: électricité, DTU 61-1 : gaz, DTU 68-2 : vmc Table 1 Objectifs du cours 1 / mars 2006

3 1 Notions 1.1 Objectif du cours L objectif principal de ce cours est de vous faire appréhender la partie Colonnes montantes d un projet de bâtiment collectif. 1.2 Contexte professionnel: dossier bâtiment collectif le logement collectif, analysé au niveau des parties privatives, ressemble à une petite maison, avec un garage séparé en sous--sol. La différence notoire entre les 2 types de logement (collectif / individuel) provient de l existence des parties communes dans la premier. On s intéresse aux parties communes, plus particulièrement aux amenéeset évacuations verticales: les colonnes

4

5 2 Généralités 2.1 Principes Les gaines sont les artères d un bâtiment collectif. Elles servent à transporter tous les fluides. Le principe repose sur une circulation collective en vertical intéressant toute la hauteur de l immeuble (gros diamètre), et des distributions individuelles en horizontal à chaque étages. Les colonnes montantes sont les circulations verticales. La direction des flux peut être soit être soit ascendante (amenée) soit descendante (évacuation). Les fluides transportés sont variés: 1. entrée / amenée Chap. 2 eau électricité gaz vapeur (chauffage ou eau chaude sanitaire) téléphone VDI (voix données image) sécurité incendie: colonnes sèches, RIA. 2. sortie / évacuation fumées de combustion (conduit gaz, fioul, bois ou polycombustible) air vicié (ventilation naturelle ou mécanique) EU / EV EP vide--ordures sécurité incendie: fumées et gaz d incendie (désenfumage) 2.2 Localisation On trouve des gaines en parties communes et en parties privatives, réparties pour assurer les distributions/évacuations de la façon la plus équilibrée. La plupart des gaines sont en partie communes. Les gaines des parties communes sont regroupées ensembles et accessibles depuis les parties communes (depuis les couloirs généralement). Les traversées d étages des colonnes montantes sont regroupées dans des locaux appelés gaines techniques. Ces locaux sont accessibles par les parties communes de chaque étages et possèdent tous la même disposition, au regard des contraintes techniques et sécuritaires évoquées au paragraphe précédent. Les gaines des parties privatives (appartements) servent principalement à l évacuation des fumées et EU/EV. On les dispose dans des endroits peu visibles si possible. AT 3 Séance 80: Dessiner les gaines techniques 4 / 18

6 Collectif Conception 2.3 Conception La conception des gaines fait appel à un ensemble de règles strictes découlant des DTU et Règlementation suivants (dimensionnement des locaux gaines techniques ), ainsi q au calcul (dimensionnement des colonnes). Il existe une réglementation applicable par type de fluide: électricité: Norme NF-C 1500, NFC-C Chap. 2 gaz: DTU 61-1 vmc: DTU 68-2 et une réglementation commune à tous les fluides: la sécurité incendie, variable en fonction du classement de l immeuble. Il est nécessaire de séparer les fluides, soit: Gaz pour des raisons techniques (interférences courants forts sur courants faibles, entretien des réseaux, nettoyage, etc.) soit pour des raisons de sécurité (risque d explosion par fuite de gaz, désenfumage de fumées provenant d un incendie) Les gaines techniques gaz sont totalement étanches, sauf une ventilation basse et haute Il faut distinguer 2 éléments distincts: 1. le local technique 2. la gaine technique Local technique gaz Les locaux techniques comportent une sortie donnant vers l extérieur (en cas d incendie avec présence d une personne). Leur dimension est fonction du nombre de compteurs. Gaines techniques gaz Les gaines de gaz sont ventilées. Cela permet l évacuation de fuites éventuelles. Il y a des ventilations basses (en pied de gaine) et hautes (en sortie supérieure de gaine). Les dimensions sont les suivantes: en partie basse: 200 cm 2 en partie haute: 200 cm 2 5 / mars 2006

7 Colonnes montantes Généralités Collectif Les gaines de gaz sont ventilées. Cela permet l évacuation de fuites éventuelles. Il y a des ventilations basses (en pied de gaine) et hautes (en sortie supérieure de gaine). Les dimensions sont les suivantes: BR_ qxd 15/09/04 17:39 Page 286 en partie basse: 200 cm 2 en partie haute: 200 cm 2 C o l o n n e s é l e c t r i q u e s Électricité Schéma de principe d une On parle de basse tension. Les ampérages cumulés par colonne sont de 200 ou de 400 Colonne électrique ampères. Coffret de branchement extérieur C400 / P200 assure le raccordement avec le réseau EDF et la protection EDF. Chap. 2 Embase téléreport Coffret C/C 200A et distributeur de tronçon commun permet d alimenter avant la colonne les services généraux, l ascenseur, des boutiques... Panneau services généraux Colonne de terre Distributeur pied de colonne permet le changement de nature de câble au départ de la colonne. Distributeur de niveau véhicule la puissance et la distribue aux abonnés. Reçoit les CCPI qui assurent le sectionnement et la coupure en charge des conducteurs actifs. Platines pour disjoncteurs EDF et compteur électronique Répartiteur de terre Boîtier de connexion pour bus de téléreport permet de relever depuis la voie publique les compteurs des abonnés. Colonne Bus Câble réseau EDF Elément de niveau assure la liaison entre les distributeurs de niveau C ARNOULD Figure 2.1 Colonne électrique type 286 AT 3 Séance 80: Dessiner les gaines techniques 6 / 18

8 Collectif Conception Telecom Lignes téléphoniques Antennes TV Réseau Eau Chap. 2 Le DTU et consorts détermine la façon de procéder pour dimensionner les canalisations EF/EC Conception des réseaux Débit Le réseau sera dimensionné en fonction des débits suivants (DTU 60.11) wc 0.12 litre par seconde avabo 0.20 litre par seconde bac à douches 0.30 litre par seconde baignoire 0.30 litre par seconde évier 0.20 litre par seconde robinet de puisage 0.20 litre par seconde lave-linge 0.20 litre par seconde lave- vaisselle 0.10 litre par seconde Le coefficient de simultanéité (utilisation de chaque appareil au sein d un même logement, et parmi un ensemble de logements) sera calculé selon la norme NFP 204. Vitesse Le réseau sera dimensionné afin de respecter la vitesse de 1.0 mètre par seconde dans les branchements d étages et les colonnes montantes. Le débit nominal à utiliser pour le calcul de la vitesse est égal à 60% du débit maximum des installations. Pression L installation devra résister, en tous points, à une pression minimale de 10 bars. La pression minimum de service est de 2 bars. S il s avère nécessaire de poser des réducteurs de pression, on veillera à ce que les pressions des réseaux d eau chaude sanitaire et d eau froide soient voisines au point d usage, afin de limiter les risques d inter-communication. 7 / mars 2006

9 Colonnes montantes Généralités Collectif Gaine technique La gaine technique dédiée à l eau devra être séparée des autres réseaux et respecter les dimensions intérieures minimales suivantes: largeur intérieure: 60 cm; profondeur: 40 cm. Elle devra comporter une fermeture par une porte munie d une serrure à triangle, de façon à protéger les installations et permettre l accès au concessionnaire. Distribution La colonne montante devra être réalisée en cuivre, avec piquages et vannes d isolement à chaque étage. L installation à chaque étage devra impérativement respecter les dimensions suivantes: mm d écartement exact entre deux écrous femelles 3/4 ; mm d écartement en hauteur entre deux postes de comptage; - 60 mm minimum d espace libre autour de chaque poste de comptage; mm de hauteur minimum du premier poste de comptage; mm de hauteur maximum du dernier poste de comptage. Chap. 2 Dans l attente de l installation des compteurs individuels, il sera mis en place des manchettes by-pass de 311 mm. Chaque colonne sera équipée, en partie supérieure, d un anti-bélier à membrane avec vanne d isolement, et d un purgeur d air automatique avec vanne d isolement. Elle sera étiquetée conformément à la codification en vigueur. Elle sera également équipée, en pied de colonne, d une vanne d isolement et d une vanne de vidange. Si la longueur du réseau nécessite la pose de vannes intermédiaires de sectionnement, l étiquetage précisera les zones desservies par chacune d entre elles. Si le calorifuge est nécessaire, il sera réalisé en Armaflex, ou équivalent, d une épaisseur de 13 mm. AT 3 Séance 80: Dessiner les gaines techniques 8 / 18

10 Collectif Conception Air VNA: ventilation naturelle VMC naturelle, hygro VMC gaz Reglementation incendie Chap. 2 Prescriptions communes Traversées de plancher Toutes les traversées sont constituées par des réservations recevant un fourreau, à l intérieur duquel passe la canalisation (tuyau métallique, câble électrique,... ). Les vides entre le fourreau et la réservation sont comblés par un mortier de remplissage résistant au feu (plâtre fibré). Nature des canalisations En regard de la règlementation incendie, la nature des canalisations changera en fonction du fluide transporté. Ainsi, il n y a pas de règles pour les habitations individuelles (catégories I et II). 9 / mars 2006

11 3 Travail à réaliser 3.1 Auto validation difficulté Répondre, à l aide de vos ressources, aux questions suivantes: Quelles sont les dimensions minimum des gaines de colonne gaz? Quelles sont les dimensions minimum des gaines de colonne eau? Quelles sont les dimensions minimum des gaines de colonne électricité? Quelles sont les dimensions minimum des gaines de colonne VMC? Chap. 3 Peut-on mélanger les fluides dans une gaine unique? Si oui, lesquels? Quel est le matériau de prédilection pour les cloisons séparatives dans les gaines? Comment traite-t-on la traversée de plancher pour une colonne d EF? AT 3 Séance 80: Dessiner les gaines techniques 10 / 18

12 Collectif Dessin Comment traite-t-on la traversée de plancher pour une colonne d ECS? En quel matériau peut-on réaliser une colonne EF? En quel matériau peut-on réaliser une colonne évacuation EP? Quelles sont les niveaux maximum de pression acoustique que paut émettre une colonne évacuation EP lorsqu elle passe en partie privative? Chap Dessin difficulté Dessinez les gaines techniques de l immeuble: plan étage courant: gaines coupe Attention à respecter les dimensions minimum requises par les différentes réglementations. Servez-vous des exemples (extaits de plans) fournis. 11 / mars 2006

13 "doc-weka-acoustic-max-colonnes-gobck" 20/03/2006 à 16:29 SECOND ŒUVRE Isolation thermique et phonique Isolation aux bruits d'équipements Équipements individuels Équipements individuels Les exigences d'isolation aux bruits d'équipement pour les locaux d'habitation sont récapitulées dans le tableau ci-dessous, sachant que le niveau reçu ne doit pas dépasser la valeur indiquée sous l'effet du fonctionnement de l'équipement considéré. Réglementation acoustique de Labels Qualitel Type d'équipement Niveau à ne pas dépasser (L Origine du bruit nat ), en db(a) individuel En pièce principale En cuisine Extérieure au logement tous types ventilation individuelle Intérieure au logement chauffage 35 (*) (*) 50 climatisation 35 (*) 50 Il s'agit des équipements hydrauliques des autres logements. Robinetterie La performance acoustique d'une robinetterie est évaluée en laboratoire selon une méthode d'essai qui consiste à mesurer le niveau de bruit engendré par l'écoulement de l'eau à travers une canalisation fixée rigidement sur une des parois du local de mesure. Le bruit d'origine vibratoire est transmis par la canalisation à la paroi et rayonné par celle-ci dans le local, sous forme d'un bruit aérien. Le niveau de bruit mesuré est désigné par Lap. Les caractéristiques des robinetteries peuvent s'exprimer de deux manières : Soit en termes de différence de niveau normalisée Ds, obtenue sous une pression d'alimentation de référence de 3 bars : Ds = Lsr - Lap où : Lsr : niveau de pression acoustique de référence, pondéré A, mesuré avec le robinet générateur étalon de bruit (GEB) ; Lap : niveau de pression acoustique pondéré A, mesuré avec le robinet testé. La robinetterie est d'autant plus silencieuse que Ds est grand. Soit en niveaux de pression acoustique en db(a), obtenus sous une pression d'alimentation de 3 bars : Lap = Lrs - Ds Lrs étant égal à 45 db(a) ; Ds et Lap sont liés par la relation suivante : La robinetterie est d'autant plus silencieuse que Lap est petit. Lap = 45 - Ds Une robinetterie sanitaire peut obtenir le marquage NF-Robinetterie sanitaire, et ses performances acoustiques sont annoncées par son classement dans le groupe acoustique I ou II. Les performances acoustiques d'une robinetterie peuvent aussi être fournies par le classement EAU pour les mélangeurs et ECAU pour les mitigeurs mécaniques, la lettre E correspondant aux performances d'écoulement, la lettre A aux performances acoustiques, la lettre U à l'usure et la lettre C au confort. La correspondance entre ces différents classements est indiquée dans le tableau suivant : Marquage NF Groupe Classement EAU/ECAU Ds en db(a) Lap en db(a) acoustique A3 Ds 30 Lap 15 I A2 25 Ds < < Lap 20 II A1 15 Ds < < Lap 30 Non classé Non classé Ds < 15 Lap > 30 Pour limiter la propagation des bruits hydrauliques à l'intérieur des logements voisins, afin de respecter les exigences de la Page 1 Tous droits réservés - Le Moniteur 2004 AT 3 : Dessin de détail d exécution Séance 80 : Dessiner les gaines techniques "doc-dtu-60-1-plomberie-annexedepose-gobck" 20/03/2006 à 16:31 CD-Reef V3 - version Mars 2004 Document : NF P40-201/ADD1 (DTU 60.1) (juillet 1969) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Mise en oeuvre des canalisations traversées des planchers, murs et cloisons - Additif 1 mise en oeuvre des canalisations traversées des planchers, murs et cloisons AT 3 : Dessin de détail d exécution Séance 80 : Dessiner les gaines techniques juillet 1969 E : Building works-sanitary plumbing in residencial buildings-technical specifications D : Bauarbeiten-Sanitärinstallationen in Wohngebäuden-Technische Vorschriften Statut Norme française homologuée par décision du Directeur Général de l'afnor le 5 avril 1993 pour prendre effet le 5 mai Additif faisant partie intégrante de la norme NF P afnor 1993 Membres de la commission d'études de l'additif n 1 au Cahier des Charges de Plomberie Sanitaire concernant les traversées de planchers, murs et cloisons MM. DANIS, représentant l'ordre des Architectes. PIOLLET, DELACOMMUNE, GEOFFRAY, DEBARLE, HUET, représentant l'union Nationale des Chambres Syndicales de Couverture et Plomberie. ROURE, représentant l'u.t.i. (Direction Technique de l'orientation et de la Réglementation). GIGOU, représentant l'association Française de Normalisation. CHATEL, FONTAINE, OGET, représentant le Centre d'etudes des Fontes de Bâtiment. BRIGNARD et KISNER, représentant la Société des Fonderies de Pont-à-Mousson. de TORCY, représentant la Société des Fonderies de Bayard. BOLZINGER et WOLFFSHEIM, représentant les Etablissements DURENNE et du VAL-d'OSNE. COUTANT, HULIN, PROUST, VOTION, représentant le Syndicat de l'amiante-ciment. MONTEL, représentant le Syndicat des Tubes et Raccords en chlorure de polyvinyle. PHILIPPON et JEZ, représentant l'office Public des Habitations à Loyer modéré. LABARDE, représentant la Société COGIFRANCE. HEBANT, représentant la SOCOTEC. PREVOST, représentant le Bureau VERITAS. BERBESSON, représentant le Centre Technique des Tuiles et Briques. Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment Page de garde Sommaire préambule 1 généralités 1.1 objet 1.2 domaine d'application 2 traversées de planchers 20/03/ CSTB - Imprimé par : f&m page 1 "doc-dtu vmc-gobck" 20/03/2006 à 16:28 AT 3 : Dessin de détail d exécution Séance 80 : Dessiner les gaines techniques CD-Reef V3 - version Mars 2004 Document : DTU 61.1 (DTU P45-204/INS) (avril 1982) : Installations de gaz - Instruction relative aux aménagements généraux installations de gaz avril 1982 ce document annule et remplace l'édition de juillet 1972 ; il intègre l'erratum de juillet 1982 paru dans le Cahier 1789 et l'additif modificatif n 3 de décembre 1990 paru dans le Cahier 2461 et l'additif-modificatif n 4 de novembre 1997 paru dans le Cahier erratum de juillet - août 1982 paru dans le Cahier 1789, l'additif-modificatif n 3 de décembre 1990 paru dans le Cahier 2461 et l'additif-modificatif n 4 de novembre 1997 paru dans le Cahier 2996 incorporés. Page de garde Sommaire chapitre I emplacements pour bouteilles d'hydrocarbures liquéfiés 1.1 local recevant des bouteilles de butane commercial branchées ou non sur installation abri ou niche recevant des bouteilles de propane commercial branchées sur installation dispositions de construction conditions d'emploi et aménagement chapitre II coffrets extérieurs de compteur, organe de coupure et détendeur-gaz chapitre III local technique gaz 3.1 dispositions de construction conditions d'emploi et aménagements chapitre IV gaine d'immeuble pour installations de gaz avant installations intérieures 4.1 dimensions et construction conditions d'emploi et aménagements la gaine doit être ventilée. chapitre V gaine d'immeuble pour tiges après compteur 5.1 dimensions et construction /03/ CSTB - Imprimé par : f&m page 1 "doc-dtu-63-1-vide-ordure-gobck" 20/03/2006 à 16:24 AT 3 : Dessin de détail d exécution Séance 80 : Dessiner les gaines techniques "doc-dtu-60-1-plomberie-reglesdecalcul-gobck" 20/03/2006 à 17:02 CD-Reef V3 - version Mars 2004 Document : Règles DTU (DTU P40-202) (octobre 1988) : Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire et des installations d'évacuation des eaux pluviales ISBN règles de calcul des installations de plomberie sanitaire et des installations d'évacuation des eaux pluviales AT 3 : Dessin de détail d exécution Séance 80 : Dessiner les gaines techniques octobre 1988 Les présentes règles de calcul annulent les paragraphes suivants de la norme NF P «Couvertures - Généralités - Code des conditions minimales» : paragraphes 6.1.3, 6.4.2, 7.4 et 7.5. Ce document définit les règles de calcul de dimensionnement des tuyauteries d'alimentation d'eau froide et d'eau chaude et des canalisations d'évacuation des eaux usées et des eaux pluviales. CSTB 1988 membres de la commission du DTU relatif aux règles de calcul des installations de plomberie sanitaire et des installations d'évacuation des eaux pluviales MM. BAILLON, représentant le GIRPI BARBANCHON, représentant le Ministère de l'agriculture BERTIN, représentant la Chambre Syndicale des Fabricants de tubes d'acier BLAZY, représentant le CICLA CAROFF, représentant le BUREAU VERITAS et le CETEN/APAVE CASSAGNE, représentant le GAZ DE FRANCE CLAIN, représentant l'ucf DEBARLE, représentant l'entreprise DEBARLE DESLANDRES, représentant l'uti/fnb DESTOUCHES, représentant les Etablissements DESTOUCHES DORE, représentant la Chambre Syndicale Nationale de l'etanchéité FRADELIZI, représentant les Ets FRADELIZI GAILLOT, représentant PONT A MOUSSON S.A. GALESNE, représentant l'acome GERIN, représentant l'afir GODET, représentant la DIRECTION GENERALE DE LA SANTE JARDRY, représentant TEC HABITAT LAMYEICHE, représentant le CAPEB LANOY, représentant le BUREAU VERITAS LEMASSON, représentant l'union NATIONALE DE LA COUVERTURE PLOMBERIE LESUR, représentant la CHAMBRE SYNDICALE DE COUVERTURE PLOMBERIE LOOSDREGT, représentant la LYONNAISE DES EAUX MONTOUT, représentant le CENTRE DE RECHERCHE ET DE CONTROLE DES EAUX DE LA VILLE DE PARIS MOREAU, représentant CONTROLE ET PREVENTION PAUMIER, représentant l'alphacan PINSON, représentant le CATED POTIN, représentant la SOCOTEC POUGHEON, représentant la COMPAGNIE GENERALE DES EAUX RICHET, représentant la SNTCA RICHEVAUX, représentant CONTROLE ET PREVENTION SEMIK, représentant le SNEC SUBRA 20/03/ CSTB - Imprimé par : f&m page 1 "doc-dtu-60-1a-plomberie-cahier-descharges-gobck" 20/03/2006 à 16:31 CD-Reef V3 - version Mars 2004 Document : NF P (DTU 60.1) (mai 1993, janvier 1999, octobre 2000) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Cahier des charges + Amendements A1, A2 plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation AT 3 : Dessin de détail d exécution Séance 80 : Dessiner les gaines techniques mai 1993 E : Building works-sanitary plumbing in residencial buildings-technical specifications D : Bauarbeiten-Sanitärinstallationen in Wohngebäuden-Technische Vorschriften Statut Norme française homologuée par décision du Directeur Général de l'afnor le 5 avril 1993 pour prendre effet le 5 mai Norme reprenant le DTU 60.1 d'octobre 1959 et ses additifs 1 de juillet 1969, 4 de février 1977, 5 de décembre 1979 avec son erratum d'avril 1980 et le chapitre IV de novembre Les annexes I et II sont données à titre informatif. Le cahier des clauses spéciales de l'additif 4 propose les clauses administratives spéciales à insérer dans un marché privé de bâtiment. Le mémento joint à l'additif 4 et son annexe sont donnés à titre informatif. Correspondances A la date de publication de la présente norme, il n'existe pas de norme ou de projet de norme européenne ou internationale sur le sujet. Analyse La présente norme propose les clauses techniques à insérer dans un marché d'installations neuves de plomberie destinées à la distribution de l'eau et à l'évacuation des eaux usées pour la partie à l'intérieur des bâtiments, dans un marché d'installations et sanitaires d'usage individuel dans les bâtiments d'habitation et de bureaux. Descripteurs bâtiment, bâtiment résidentiel, robinetterie d'eau pour le bâtiment, plomberie, tuyauterie, robinetterie sanitaire, spécification, tube en acier, raccord de tuyauterie, canalisation, essai, marquage Modifications Inclut l'amendement A1 de janvier 1999 paru dans le Cahier 3101 et l'amendement A2 d'octobre 2000 paru dans le Cahier afnor 1993 membres de la commission d'étude du cahier des charges de plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation M. BALAS, Union Nationale des Patrons Installateurs et Couvreurs de France. MM. GUILLAUD, PARION, PIOLLET, Chambre Syndicale de la Couverture Plomberie AULANIER, DE LA FOURNIERE, Syndicat National des Fabricants de Céramique Sanitaire. SEGUIN, MORISSEAU, Chambre Syndicale des Fabricants de Robinetterie. M. GREZEL, Institut Technique du Bâtiment et des Travaux Publics. PERCHERON, SYNTEC. ROUSSAN, Bureau Veritas. SOMME, SOCOTEC. les représentants des grands services techniques publics membres de la commission d'étude de la révision du chapitre IV «contrôles et essais» du DTU n 60.1 «travaux de plomberie 20/03/ CSTB - Imprimé par : f&m page 1 "doc-dtu-70-1-electricite-gobck" 20/03/2006 à 16:55 CD-Reef V3 - version Mars 2004 Document : NF P (DTU 70.1) : Installations électriques des bâtiments à usage d'habitation - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales installations électriques des bâtiments à usage d'habitation E : building works - private contracts - electrical installations in housing - part 2 : special clauses D : Bauarbeiten - Private Baukontrakte - Elektrische Anlagen in Wohngebäuden - Teil 2 : Sondervorschriften AT 3 : Dessin de détail d exécution Séance 80 : Dessiner les gaines techniques mai 1998 Statut Norme française homologuée par décision du Directeur Général de l'afnor le 20 avril 1998 pour prendre effet le 20 mai Remplace le Cahier des Clauses Spéciales du DTU 70.1 de décembre Correspondances A la date de publication du présent document, il n'existe pas de travaux européens ou internationaux traitant du même sujet. Analyse Le présent document constitue le cahier des clauses spéciales aux marchés d'installations électriques des bâtiments à usage d'habitation auxquels est applicable la norme NF C (notamment, sections 771 et amendement NF C /A2 de décembre 1995). Le Cahier des Charges du DTU 70.1 est supprimé (voir Avant-propos). Descripteurs Thésaurus International Technique : bâtiment, logement d'habitation, bâtiment à usage collectif, bâtiment à usage individuel, installation électrique domestique, canalisation électrique, câble électrique, appareillage électrique, connexion électrique, matériel d'éclairage, ascenseur, chaufferie, mise en oeuvre, conditions d'execution, vérification, délai, certificat de conformité, réception. Membres de la commission de normalisation Président : M KOUTMATZOFF Secrétariat : M HRABOVSKY - BNTEC M AMIAND BNIB BAZIN CGNOR BAT-DTU BLACHERE AUXIRBAT BONNEFON UNICEM BUCHIN UTE CALLIES AIMCC CRETON BNS DEMANGE CTBA-BNBA FONTAINE CCTB GRANIER COPREC GROSJEAN UNM MACONNERIE GUYON UNM MECANIQUE JAMBON SOCOTEC AFNOR /03/ CSTB - Imprimé par : f&m page 1 A Annexes Information Navigation interactive dans ces documents Si vous cliquez sur les liens ci-dessous (texte en rouge carmin), le visualisateur pdf Acrobat Reader C ouvrira le document éponyme et fermera le cours que vous lisiez jusque-là!.pour retourner au cours, vous avez 4 possibilités: 1. ouvrir le document précédent: dans Acrobat reader, cliquez sur le bouton Fichier, et regardez en bas: vous verrez la liste des documents récemment ouverts: le nom de document au dessus coorespond au précédent: cliquez dessus. 2. utiliser le bouton d historique d Acrobat Reader: et cliquez autant de fois que nécessaire pour revenir au document précédent (un peu laborieux parfois) 3. cliquez sur les boutons tout faits exprès, en haut à gauche et en bas à droite de chaque page (avec l avantage de revenir exactement d où vous êtes parti ) 4. vous servir de Firefox pour naviguer soit dans l historique (via la barre d adresses ou le volet d historique), soit dans l intranet et resélectionner le document précédent (ouf!) A.1 Documents externes 1 / 5 1 / 36 1 / 7 1 / Exigences acoustiques en matière d'équipements individuels 2. Équipements individuels extérieurs au logement examiné norme française travaux de bâtiment cahier des charges NF P Référence DTU 60.1 Acoustique: émission maximum DTU 68.2 VMC DTU 63.1 Vide ordures DTU 60.1 Plomberie cahier des charges 1 / 9 1 / 19 1 / 8 norme française plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation additif n 1 NF P /ADD1 Référence DTU 60.1 Document Technique Unifié DTU 61.1 instruction relative aux aménagements généraux DTU P DTU P norme française travaux de bâtiment - marchés privés partie 2 : cahier des clauses spéciales NF P Référence DTU 70.1 Sommaire Sommaire DTU 60.1 Plomberie annexe de pose DTU 60.1 Plomberie gaz DTU 60.1 Plomberie regles de calcul DTU 70.1 Electricité en logement

14 Collectif Documents externes A.1.1 Emission Acoustique maximum des colonnes montantes 13 / mars 2006

15 Colonnes montantes Annexes Collectif AT 3 Séance 80: Dessiner les gaines techniques 14 / 18

16 Nom prénom date Notions théoriques non oui compréhension globale explication orale application concrète support(s) de cours adaptation à la personne Notions pratiques non oui compréhension globale explication orale application concrète support(s) de cours adaptation à la personne Applications non oui compréhension globale explication orale application concrète support(s) de cours adaptation à la personne page... : Remarques personnelles page... : page... : page... :

17 Colonnes montantes Annexes Collectif Versions de ce document Version Date Observation 01 11/2002 création changement 03 17/03/2004 amélioration 04 05/11/2004 refonte complète mars 2006 extension corrections Table A.1 Versions \Bye AT 3 Séance 80: Dessiner les gaines techniques 15 / 18

18

Règles DTU 60.11 Octobre 1988

Règles DTU 60.11 Octobre 1988 Règles DTU 60.11 Octobre 1988 DTU P 40-202 Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire et des installations d'évacuation des eaux pluviales Analyse Les présentes règles de calcul annulent

Plus en détail

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE Roger Cadiergues MémoCad ns03.a LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE SOMMAIRE ns03.1. Le cadre DTU plomberie ns03.2. Le cadre du DTU 60.1 actuel ns03.3. L application du DTU 60.1 actuel ns03.4. Le cadre du DTU

Plus en détail

MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE

MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE LOT N 8 : PLOMBERIE Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE

LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE ETABLISSEMENT THERMAL DE LUZ SAINT SAUVEUR CCTP LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE PAGE N 1/12 LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE ETABLISSEMENT THERMAL DE LUZ SAINT SAUVEUR CCTP LOT N 05 PLOMBERIE

Plus en détail

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau [email protected] Nouveaux Documents Techniques Unifiés DTU 60.1 Plomberie sanitaire pour

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

Résidentiel. Une hotline technique afin de répondre à toutes vos questions techniques et réglementaires. www.cegibat.grdf.fr

Résidentiel. Une hotline technique afin de répondre à toutes vos questions techniques et réglementaires. www.cegibat.grdf.fr Aide-mémoire Résidentiel Depuis plus de 0 ans, CEGIBAT conseille les professionnels du gaz et du bâtiment sur les sujets techniques et réglementaires. Édition 0 Avec cette nouvelle édition, CEGIBAT a la

Plus en détail

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2 1. CLASSEMENT ET GENERALITES : 1.1. Classement Sont classées dans la 3ème famille les habitations collectives dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à 28 mètres au plus au-dessus du sol

Plus en détail

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS 1 2 3 4 5 6 7 PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS 15 PERCEMENTS 16 SAIGNÉES SCELLEMENTS FRAIS DIVERS D'INTERVENTION DE DÉPANNAGE RECONNAISSANCE DES TRAVAUX

Plus en détail

A.E.B. Livret d'apprentissage. 3 Plomberie Sanitaire. 4 Finitions Décoration. 1 Aménagement 2 Electricité

A.E.B. Livret d'apprentissage. 3 Plomberie Sanitaire. 4 Finitions Décoration. 1 Aménagement 2 Electricité Livret d'apprentissage A.E.B. 1 Aménagement 2 Electricité 3 Plomberie Sanitaire 4 Finitions Décoration 31 - Créer un réseau d évacuation eaux usées et eaux vannes 32 - Créer un réseau d alimentation 33

Plus en détail

Table des matières générale 1)

Table des matières générale 1) 1) page 1 1) 0 CLAUSES COMMUNES Chap. 1 Clauses communes à tous les lots 1/1 Définition de l opération Réglementations Lots 1/2 Spécifications communes à tous les lots 1 PLOMBERIE INSTALLATIONS SANITAIRES

Plus en détail

SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue

SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue Bienvenue Directive G1 Directives SIN Le gaz à Nyon Rénovation But de la présentation : La «nouvelle»g1 Les changements principaux, (non exhaustifs) Donner des pistes pour appliquer ces nouvelles prescriptions

Plus en détail

DESCRIPTIF PHASE D.C.E.

DESCRIPTIF PHASE D.C.E. MAITRE D'OUVRAGE : COMMUNE DE VEUREY-VOROIZE! OBJET CHANTIER : CONSTRUCTION MAISON DE LA NATURE LIEU DU CHANTIER : SECTEUR DES JAYERES 38113 VEUREY-VOROIZE DESCRIPTIF PHASE D.C.E. LOT 4 PLOMBERIE - SANITAIRES

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

Thierry Gallauziaux David Fedullo. La plomberie

Thierry Gallauziaux David Fedullo. La plomberie Thierry Gallauziaux David Fedullo La plomberie Deuxième édition 2010 Sommaire Sommaire Les bases de la plomberie Les matières synthétiques...16 Les dangers du gaz et de l eau...16 La plomberie...9 L eau...10

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Installations de plomberie

Installations de plomberie Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement Installations de plomberie Guide à l intention des propriétaires pour l interprétation des règlements municipaux de la ville de Winnipeg concernant

Plus en détail

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

Conception et maintenance des réseaux d eau à l intérieur des bâtiments

Conception et maintenance des réseaux d eau à l intérieur des bâtiments Conception et maintenance des réseaux d eau à l intérieur des bâtiments Olivier CORREC Mél : [email protected] Contexte des réseaux d eau sanitaire Exigences générales : o Sécuriser la consommation

Plus en détail

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE Les informations techniques PROMOTELEC MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE La sécurité des personnes contre un défaut d isolement survenant dans un matériel doit être assurée. En effet, un défaut

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

LOT N 5 : PLOMBERIE SANITAIRE VENTILATION

LOT N 5 : PLOMBERIE SANITAIRE VENTILATION AMENAGEMENT D UNE SALLE DE REUNION ASSOCIATIVE PLACE DU 1 ER MAI 63200 MENETROL LOT N 5 : PLOMBERIE SANITAIRE VENTILATION Dossier Projet CM/FP N 12-10-6681 Maître d ouvrage MAIRIE Maître d œuvre Xavier

Plus en détail

Soltherm Personnes morales

Soltherm Personnes morales Soltherm Personnes morales Annexe technique Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er janvier 2015 ou dans des maisons unifamiliales/appartements dont la déclaration

Plus en détail

CCTP Cahier des Clauses Techniques Particulières

CCTP Cahier des Clauses Techniques Particulières solutions ciblées pour des espaces toujours aux normes LYCÉE JEAN MOULIN Réfection des toilettes de l'internat Bât C CCTP Cahier des Clauses Techniques Particulières Lot n MAÎTRE D'OUVRAGE LYCÉE JEAN MOULIN

Plus en détail

Sommaire. Références 138. 8 Le diagnostic gaz - Sommaire. Le diagnostic gaz - Sommaire

Sommaire. Références 138. 8 Le diagnostic gaz - Sommaire. Le diagnostic gaz - Sommaire Sommaire Chapitre 1. Qu est-ce qu une installation gaz? 10 Généralités 11 1.1 Comment ça marche? 12 1.2 Définitions 14 1.3 Les appareils 19 Chapitre 2. Les tuyauteries fixes 28 Généralités 29 2.1 Tuyauteries

Plus en détail

Chaudières et chaufferies fioul basse température. Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000

Chaudières et chaufferies fioul basse température. Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000 Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000 Chaudières et chaufferies fioul basse température 2 Chaudières et chaufferies fioul basse température Olio 1500 F. La qualité et la robustesse au meilleur prix. Les chaudières

Plus en détail

TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE CHARGE DE L EMPLOI INSTALLATEUR D EQUIPEMENTS SANITAIRES

TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE CHARGE DE L EMPLOI INSTALLATEUR D EQUIPEMENTS SANITAIRES TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE CHARGE DE L EMPLOI INSTALLATEUR D EQUIPEMENTS SANITAIRES Le titre professionnel de : INSTALLATEUR D EQUIPEMENTS SANITAIRES1 niveau V (code NSF : 233 s) se compose de deux

Plus en détail

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Page 1 sur 6 Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Nom élève:.. Entreprise: Nom et fonction du professeur:. Dates de stage:.. Zone de compétence: Zone

Plus en détail

Avis Technique 14/14-2041. Luxor Silicone

Avis Technique 14/14-2041. Luxor Silicone Avis Technique 14/14-2041 Annule et remplace l Avis Technique 14/09-1511*V1 Flexibles comportant un tuyau en matériau thermoplastique revêtu d une tresse Flexibles de raccordement Flexible hoses Flexibel

Plus en détail

Manuel d entretien. Présentation de votre chauffe-eau. Poignées de préhension (haut et bas) Protection intérieure par émaillage. Isolation thermique

Manuel d entretien. Présentation de votre chauffe-eau. Poignées de préhension (haut et bas) Protection intérieure par émaillage. Isolation thermique Présentation de votre chauffe-eau Poignées de préhension (haut et bas) Isolation thermique Protection intérieure par émaillage Canne de prise d eau chaude Doigt de gant du thermostat Anode magnésium Résistance

Plus en détail

C.C.T.P. D.P.G.F. LOT 8

C.C.T.P. D.P.G.F. LOT 8 Communauté de communes de la MONTAGNE BOURBONNAISE CONSTRUCTION D UN BATIMENT LOCATIF A USAGE ARTISANAL OU INDUSTRIEL Zone d activités du Mornier 03250 LE MAYET DE MONTAGNE Marché de travaux C.C.T.P. D.P.G.F.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES PRESCRIPTIONS MINIMALES ARCHITECTURALES ET TECHNIQUES RELATIVES AU LOGEMENT DESTINE A LA CLASSE MOYENNE

CAHIER DES CHARGES DES PRESCRIPTIONS MINIMALES ARCHITECTURALES ET TECHNIQUES RELATIVES AU LOGEMENT DESTINE A LA CLASSE MOYENNE Royaume du Maroc Ministère de l Habitat et de la Politique de la Ville CAHIER DES CHARGES DES PRESCRIPTIONS MINIMALES ARCHITECTURALES ET TECHNIQUES RELATIVES AU LOGEMENT DESTINE A LA CLASSE MOYENNE Ministère

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

CATALOGUE DE hformation GAZ

CATALOGUE DE hformation GAZ CATALOGUE DE hformation GAZ 6 Rue des Bonnes Gens 68025 COMAR CEDEX Tél : 03.69.28.89.00 Fax : 03.69.28.89.30 Mail : [email protected] Site : www.coprotec.net SOMMAIRE PRESENTATION... 3 NOS FORMATIONS

Plus en détail

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES page 1 1 CLAUSES ET PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 OBJET DE LA NOTICE Le présent CCTP concerne la description des travaux du lot PLOMBERIE SANITAIRES pour la construction des nouvelles

Plus en détail

LA NORME NF C 15-100 INSTALLATION ELECTRIQUE

LA NORME NF C 15-100 INSTALLATION ELECTRIQUE LA NORME NF C 15-100 INSTALLATION ELECTRIQUE La norme NF C 15-100 - (Extraction) Depuis le 31 mai 2003, date de dépôt des permis de construire faisant foi, les ouvrages doivent respecter les articles de

Plus en détail

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle SOMMAIRE 1/ CONSIGNES DE SECURITE Avertissements importants 03 2/ INSTALLATION DE VOTRE LAVE-VAISSELLE Appareil non encastré 04 Appareil encastré 04 Appareil encastré

Plus en détail

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol :

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Page : 1 de 6 Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Référence article 058.01.250: VX18 Référence article 058.01.251: VX20 Référence article 058.01.252: VX30 Chaudière spéciale à gazéification

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Cloisons de distribution Caroplatre

Cloisons de distribution Caroplatre 04 Cloisons de distribution en carreaux de plâtre Cloisons de distribution Caroplatre Description Les carreaux de plâtre Caroplatre sont des éléments en plâtre 100% naturel fabriqués en usine. Leur coloration

Plus en détail

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007 Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en œuvre des législations cantonales en matière

Plus en détail

CONSTRUCTION DE 56 VILLAS LOT 5, 2 ème EXTENSION SPRING CORCORDIA 97150 SAINT MARTIN

CONSTRUCTION DE 56 VILLAS LOT 5, 2 ème EXTENSION SPRING CORCORDIA 97150 SAINT MARTIN CONSTRUCTION DE 56 VILLAS LOT 5, 2 ème EXTENSION SPRING CORCORDIA 97150 SAINT MARTIN NOTICE DESCRIPTIVE I CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE L IMMEUBLE 1.1 - INFRASTRUCTURE 1.1.1 - Fondations Les

Plus en détail

MAITRE D OUVRAGE. MAIRIE DE MOISSON 34 route de Lavacourt 78840 MOISSON

MAITRE D OUVRAGE. MAIRIE DE MOISSON 34 route de Lavacourt 78840 MOISSON MAITRE D OUVRAGE MAIRIE DE MOISSON 34 route de Lavacourt 78840 MOISSON CREATION D UN GITE COMMUNAL ETUDE DE PROJET CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT N 5 PLOMBERIE SANITAIRE VENTILATION

Plus en détail

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR RSDG 5 15 décembre 2002 SOMMAIRE 1. - REGLES GENERALES 2 1.1. - Objet du cahier des charges 2 1.2.

Plus en détail

La nouvelle directive G 1. quoi de neuf?

La nouvelle directive G 1. quoi de neuf? La nouvelle directive G 1 quoi de neuf? La Chaux-de-Fonds le 6.3.13 S.Reymond 1 Chapitre 2.4.1 2 Chapitre 3 3 Chapitre 3 définitions et rappels légaux et normatifs Le chapitre 3 contient les définitions

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

RÉCUPÉRATEUR DE CHALEUR

RÉCUPÉRATEUR DE CHALEUR RÉCUPÉRATEUR DE CHALEUR POUR DOUCHE RECOH -VERT RECOH -DRAIN RECOH -TRAY RECOH -MULTIVERT Récupération de chaleur grâce à l eau de douche Qu est ce que c est? Suite aux différentes réglementations, les

Plus en détail

Antenne du Conseil Général de l Aude à Limoux

Antenne du Conseil Général de l Aude à Limoux LOT n 16 ASCENSEUR SOMMAIRE CHAPITRE I - GENERALITES 1.1 DE FINITION DES OUVRAGES 1.2 LIMITE DES PRESTATIONS 1.2.1 Travaux à la charge de l entreprise 1.2.2 Travaux exclus 1.3 NORMES ET REGLEMENTS 1.4

Plus en détail

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B Fiche d interprétation et / ou complément aux référentiels Qualitel et Habitat & Environnement Objet : Rubrique AI Acoustique Intérieure Rubrique TH Niveau de consommation d

Plus en détail

Plancher chauffant avec revêtement de sol

Plancher chauffant avec revêtement de sol Équipements E.2 1/6 Plancher chauffant avec revêtement de sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des planchers chauffants, à eau chaude ou électriques,

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE R-GO SPA. Production et assemblage 100 % Française. 3 Rue Pierre Mendès France 61200 ARGENTAN

DOSSIER TECHNIQUE R-GO SPA. Production et assemblage 100 % Française. 3 Rue Pierre Mendès France 61200 ARGENTAN DOSSIER TECHNIQUE R-GO SPA R-GO SPA Production et assemblage 100 % Française 1 Implantation technique Il faut retenir que la partie technique a un encombrement total de 250 cm par 90 cm au minimum, et

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché privé de travaux - pièce n 3 Maître de l ouvrage : Fonds Calédonien de l Habitat Objet du marché : RESTRUCTURATION DE 103 LOGEMENTS «Rivière

Plus en détail

GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle

GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle SOMMAIRE 1 / CONSIGNES DE SECURITE Avertissements importants 03 Dimensions d encastrement 04 Inventaire des pièces livrées 04 Raccordement à l eau 05 Evacuation des

Plus en détail

Salle de bains FICHE TECHNIQUE

Salle de bains FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Salle de bains 2 4 7 CONNAÎTRE > Une pièce humide > Les équipements > Production d eau chaude sanitaire > Les revêtements du sol et des murs > L installation électrique > Les réseaux d

Plus en détail

Qu est-ce qu un raccordement?

Qu est-ce qu un raccordement? mars 2012 La prestation de raccordement : vue d ensemble pages 4/5 Votre demande de raccordement page 6 La proposition de raccordement d ERDF page 7 modalités de paiement prix du branchement Les travaux

Plus en détail

Le chauffe eau à accumulation électrique

Le chauffe eau à accumulation électrique Le chauffe eau à accumulation électrique I) Composition d un chauffe eau électrique Leurs constitutions sont sensiblement les mêmes entre chaque fabriquant : Habillage Départ eau chaude Isolant Cuve Anode

Plus en détail

4.2 C.C.T.P. GROUPE SCOLAIRE LES GENETS RENOVATION DES SANITAIRES INTERIEURS. Cahier des Clauses Techniques Particulières LOT 2 : PLOMBERIE

4.2 C.C.T.P. GROUPE SCOLAIRE LES GENETS RENOVATION DES SANITAIRES INTERIEURS. Cahier des Clauses Techniques Particulières LOT 2 : PLOMBERIE MAITRE D OUVRAGE / MAITRE D OEUVRE : VILLE DE NICE DIRECTION GENERALE DES SERVICES TECHNIQUES, DE L AMENAGEMENT, DES TRAVAUX, ET DU DEVELLOPEMENT DURABLE DIRECTION DES BATIMENTS COMMUNAUX SERVICE MAINTENANCE

Plus en détail

LOT 1 PLOMBERIE SANITAIRES

LOT 1 PLOMBERIE SANITAIRES Rénovation des logements de Griffeuille 2012 2014 C.C.T.P (Cahier des clauses techniques particulières) LOT 1 PLOMBERIE SANITAIRES SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 ÉTENDUE DES TRAVAUX REGLEMENTATIONS NORMES... 3

Plus en détail

VERSION 2011. Ce document doit être complété et signé par l installateur agréé Soltherm ayant réalisé les travaux

VERSION 2011. Ce document doit être complété et signé par l installateur agréé Soltherm ayant réalisé les travaux VERSION 2011 Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt du 1 er janvier 2011. Ce document doit être complété et signé par l installateur agréé Soltherm ayant réalisé

Plus en détail

protection incendie Ouvrant de façade : Orcades

protection incendie Ouvrant de façade : Orcades protection incendie Ouvrant de façade : Orcades FTE 502 130 D Mai 2011 Orcades ouvrant de façade d amenée d air Avantages Esthétique soignée (grille Cyclades en façade intérieure en option). Bonne isolation

Plus en détail

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE NOTEC N 544 L E S N O T E S T E C H N I Q U E S DE LA F F I E 1 5 J A N V I E R 2 0 1 3 IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité

Plus en détail

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire 1. Coordonnées du demandeur Nom du demandeur Adresse de l installation Rue : N :. Code Postal : Commune : Age du bâtiment : - plus de 5 ans - moins de 5 ans 2. 2. Coordonnées de l installateur agréé 1

Plus en détail

de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction

de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction Guide de conception de projets GC-3.2.4 Fabrication et distribution de l'air comprimé et de l'eau réfrigérée (11/2007)

Plus en détail

DETAIL ESTIMATIF CABINET ARCHITECTURE AMENAGEMENT BOUBAD SAID AGENCE DE TAROUDANNT. Prix unitaires en hors T.V.A.

DETAIL ESTIMATIF CABINET ARCHITECTURE AMENAGEMENT BOUBAD SAID AGENCE DE TAROUDANNT. Prix unitaires en hors T.V.A. AGENCE DE TAROUDANNT DETAIL ESTIMATIF N Désignations des prestations U Quant 100- GROS ŒUVRE 100.01 Démolution des ouvrages existants Forfait F 1 100.02 Cloisons en briques creuses de 6 trous le métre

Plus en détail

Chauffe-eau électrique Chaffoteaux

Chauffe-eau électrique Chaffoteaux Chauffe-eau électrique Chaffoteaux Guide de montage Difficulté : Durée de l intervention : 1h30 à 2h00 Besoin d informations? Contactez-nous au 01 47 55 74 26 ou par email à Sommaire Introduction... 2

Plus en détail

Commune de SAINT LEONARD - 88650

Commune de SAINT LEONARD - 88650 Commune de SAINT LEONARD - 88650 ------------------------------------------------------------------------ PROJET D EXTENSION DU CENTRE DE SECOURS & CREATION DE GARAGES COMMUNAUX ------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

FLUENDO 11-14 CF E. CHAUFFE-BAINS A GAZ Modèles pour raccordement à un conduit de fumées. Notice d'installation et d'emploi. Sommaire: Description:

FLUENDO 11-14 CF E. CHAUFFE-BAINS A GAZ Modèles pour raccordement à un conduit de fumées. Notice d'installation et d'emploi. Sommaire: Description: FLUENDO 11-1 CF E CHAUFFE-BAINS A GAZ Modèles pour raccordement à un conduit de fumées Notice d'installation et d'emploi Cette notice d'installation et d'emploi est destinée aux appareils installés en

Plus en détail

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Centre de recherche Saint Antoine UMR-S 893 Site de l Hôpital Saint Antoine Bâtiment Inserm Raoul KOURILSKY 6 ème étage Equipe 13 Alex DUVAL

Plus en détail

Appartements T2 T3 T4

Appartements T2 T3 T4 Appartements T2 T3 T4 GROS ŒUVRE Terrassements généraux Fondations adaptées en fonction de l étude de sol et calcul Bureau d Étude Technique (BET). Refend séparatif entre logements : B.A. de 18 cm en RDC

Plus en détail

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS ACOUSTIQUE REGLEMENTATION Dans les exigences réglementaires, on distingue l isolement aux bruits aériens (voix, télévision, chaîne-hifi...) et l isolement aux bruits d impact (chocs). ISOLEMENT AUX BRUITS

Plus en détail

Plombier, c'est quoi?

Plombier, c'est quoi? Plombier, c'est quoi? Un plombier est un ouvrier qui s occupe / d installer et réparer les canalisations d eau et de gaz. Certains plombiers se spécialisent dans des domaines particuliers ou complètent

Plus en détail

Conseils techniques. L'isolant doit disposer de numéros de certification ACERMI et CE en cours de validité. R 5,5m²K/w

Conseils techniques. L'isolant doit disposer de numéros de certification ACERMI et CE en cours de validité. R 5,5m²K/w Conseils techniques Pour bénéficier du «Micro crédit régional 0 % Energie verte en Poitou-Charentes», le programme impose l utilisation de matériaux répondant à des niveaux de performances minimales. Pour

Plus en détail

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire Annexe au formulaire de demande de prime 1. Coordonnées du demandeur Nom du demandeur Adresse Adresse de l installation Rue : N : Code Postal : Commune

Plus en détail

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU 1 - PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 - CONSISTANCE DES TRAVAUX Le présent lot a pour objet l'exécution des travaux suivants : - Fourniture et pose d éviers 2 bacs

Plus en détail

CHAMBRE DES METIERS ET DE L ARTISANAT DE L ARDECHE 5 Rue de l Isle 07302 TOURNON SUR RHONE

CHAMBRE DES METIERS ET DE L ARTISANAT DE L ARDECHE 5 Rue de l Isle 07302 TOURNON SUR RHONE 1 CHAMBRE DES METIERS ET DE L ARTISANAT DE L ARDECHE 5 Rue de l Isle 07302 TOURNON SUR RHONE PROJET DE CONSTRUCTION D UN BATIMENT ADMINISTRATIF Avenue Sadi Carnot 07500 GUILHERAND GRANGES DECOMPOSITION

Plus en détail

Réussir son installation domotique et multimédia

Réussir son installation domotique et multimédia La maison communicante Réussir son installation domotique et multimédia François-Xavier Jeuland Avec la contribution de Olivier Salvatori 2 e édition Groupe Eyrolles, 2005, 2008, ISBN : 978-2-212-12153-7

Plus en détail

C.C.T.P. PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT LOT N 04 - PLOMBERIE SANITAIRE - ZINGUERIE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE

C.C.T.P. PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT LOT N 04 - PLOMBERIE SANITAIRE - ZINGUERIE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE COMMUNE DE SAINT-JORY PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT C.C.T.P. vvv LOT N 04 - PLOMBERIE SANITAIRE - ZINGUERIE L Entrepreneur : Le Maître

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Branchement. d eau potable

GUIDE PRATIQUE. Branchement. d eau potable GUIDE PRATIQUE Branchement d eau potable Édition 2015 1 1 - L ESSENTIEL Vous souhaitez réaliser un branchement d eau potable SOMMAIRE Bienvenue chez Eau de Paris! 1 L essentiel Qui sont vos interlocuteurs

Plus en détail

MAITRE D OUVRAGE : ARCHITECTE : 29, RUE DES MONTEES 13, RUE DESCARTES 45074 ORLEANS CEDEX 2. Mars 2009

MAITRE D OUVRAGE : ARCHITECTE : 29, RUE DES MONTEES 13, RUE DESCARTES 45074 ORLEANS CEDEX 2. Mars 2009 DESCRIPTIF COMMERCIAL «LA RENAISSANCE» RESIDENCE SERVICES VILLE D ORLEANS PROGRAMME DE 70 APPARTEMENTS Faubourg Bannier Passage de la Concorde - 45000 ORLEANS MAITRE D OUVRAGE : ARCHITECTE : IDIMMO ORLEANS

Plus en détail

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE LA RESIDENCE ET EQUIPEMENT DES APPARTEMENTS

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE LA RESIDENCE ET EQUIPEMENT DES APPARTEMENTS 53 CHEMIN SALINIE 31100 TULOUSE CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE LA RESIDENCE ET EQUIPEMENT DES APPARTEMENTS Le mode constructif a été défini sous le contrôle d un bureau de vérification technique

Plus en détail

RAPPORT D INSPECTION

RAPPORT D INSPECTION RAPPORT D INSPECTION Pour la propriété située au : 3900, rue Richard Montréal, QC Préparé pour : Mme Cliente Satisfaite Date de l inspection : jeudi, 4 sept, 2010 Inspecté par : Robert Zbikowski, I.A.B.

Plus en détail

COMMUNE D'AYN REAMENAGEMENT DES COMBLES DE LA MAIRIE CREATION DE 2 LOGEMENTS

COMMUNE D'AYN REAMENAGEMENT DES COMBLES DE LA MAIRIE CREATION DE 2 LOGEMENTS COMMUNE D'AYN REAMENAGEMENT DES COMBLES DE LA MAIRIE CREATION DE 2 LOGEMENTS LOT N 05: PLOMBERIE SANITAIRE - VENTILATION - PRO FEVRIER 2013 1 GENERALITES ADMINISTRATIVES I.01) Objet du présent descriptif:

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER BELAIR AMENAGEMENT DES LOCAUX DE LA PHARMACIE DU CENTRE HOSPITALIER

CENTRE HOSPITALIER BELAIR AMENAGEMENT DES LOCAUX DE LA PHARMACIE DU CENTRE HOSPITALIER CENTRE HOSPITALIER BELAIR AMENAGEMENT DES LOCAUX DE LA PHARMACIE DU CENTRE HOSPITALIER DEVIS DESCRIPTIF - Lot n 8 PLOMBERIE - SANITAIRES - date : juin 2009 S.A. JACKY MANESSE 1 rue du Paquis - 08090 ARREUX

Plus en détail

NOTICE D'INSTALLATION, DE MISE

NOTICE D'INSTALLATION, DE MISE 8908908902890256 8908908902890256 8908908902890256 NOTICE D'INSTLLTION, DE MISE EN SERVICE ET D'ENTRETIEN Optitherm 6.25/6.5 C Optitherm 5.25/6.25/6.5 B Tableau de commande 2 EXIGENCES RÉGLEMENTIRES ET

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE MODELE N 2 Document disponible sur http://www.auvergne.pref.gouv.fr/protection_civile/etablissements _recevant_public/sec_incendie_erp/procedure.php NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE Etablissement Recevant

Plus en détail

SANIBROYEUR, SANICOMPACT ET SANIPOMPE SILENCIEUX. pour créer des sanitaires partout dans la maison 50 ANS D INNOVATIONS!

SANIBROYEUR, SANICOMPACT ET SANIPOMPE SILENCIEUX. pour créer des sanitaires partout dans la maison 50 ANS D INNOVATIONS! 2008 50 ANS D INNOVATIONS! WC SALLE DE BAINS CUISINE BUANDERIE CHAUDIÈRE CLIMATISEUR SANIBROYEUR, SANICOMPACT ET SANIPOMPE SILENCIEUX pour créer des sanitaires partout dans la maison SFA c est facile pour

Plus en détail

LOCATIF 30 SAINT OUEN 30 Avenue de la porte de Saint Ouen 75018 PARIS DCE MAITRE D OUVRAGE

LOCATIF 30 SAINT OUEN 30 Avenue de la porte de Saint Ouen 75018 PARIS DCE MAITRE D OUVRAGE DEPARTEMENT DE L ILE DE FRANCE REHABILITATION ET CONSTRUCTION DU GROUPE LOCATIF 30 SAINT OUEN 30 Avenue de la porte de Saint Ouen 75018 PARIS DCE DOSSIER DE CONSULTATIONS DES ENTREPRISES BATIMENTS NEUFS

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP de 5 ème catégorie sans fonction sommeil

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP de 5 ème catégorie sans fonction sommeil NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP de 5 ème catégorie sans fonction sommeil 1/9 A. PROCEDURE L article L.111-8 du code de la construction et de l'habitation pose le principe d une vérification du respect

Plus en détail

COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28

COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28 COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28 Du Code des Marchés Publics CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P FOURNITURE

Plus en détail

Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY

Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY Monneren le 04 avril 2014 Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY Agrandissement et réhabilitation de la mairie COLLIGNY LOT N 08 VENTILATION - PLOMBERIE - SANITAIRES DÉCOMPOSITION DU PRIX

Plus en détail

VOTRE EAU CHAUDE ELECTRIQUE

VOTRE EAU CHAUDE ELECTRIQUE G U I D E VOTRE EAU CHAUDE ELECTRIQUE SICAE Une réduction d'impôts peut être obtenue (sous certaines conditions) lors du remplacement de votre chauffe-eau électrique. Renseignez-vous auprès du Centre des

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE DATE : 14/02/2011 N AFFAIRE : 003387/2255629/1/1 ANNEE DE CONSTRUCTION : NON COMMUNIQUE SURFACE UTILE : 489.44 TYPE DE BATIMENT : IMMEUBLE D HABITATION + BUREAUX TYPE D ACTIVITES : ADMINISTRATION - BUREAUX

Plus en détail

COMMUNE DE TRAVAILLAN RESTRUCTURATION ET EXTENSION DES ECOLES MATERNELLES ET PRIMAIRES DE LA COMMUNE DE TRAVAILLAN DANS LE VAUCLUSE (84).

COMMUNE DE TRAVAILLAN RESTRUCTURATION ET EXTENSION DES ECOLES MATERNELLES ET PRIMAIRES DE LA COMMUNE DE TRAVAILLAN DANS LE VAUCLUSE (84). COMMUNE DE TRAVAILLAN RESTRUCTURATION ET EXTENSION DES ECOLES MATERNELLES ET PRIMAIRES DE LA COMMUNE DE TRAVAILLAN DANS LE VAUCLUSE (84). CCTP LOT N 4: PLOMBERIE SANITAIRE Maître d œuvre Olivier FOULQUIER

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif CODE DU TRAVAIL Art. R. 232-12.- Les dispositions de la présente section s'appliquent à tous les établissements mentionnés à l'article L. 231-1 à l'exception de ceux qui constituent des immeubles de grande

Plus en détail

SNC KAUFMAN ET BROAD PROMOTION OPERATION MILLERY GELTINES TRANCHE 2. Ensemble de 11 villas Rue traversière 69 390 MILLERY

SNC KAUFMAN ET BROAD PROMOTION OPERATION MILLERY GELTINES TRANCHE 2. Ensemble de 11 villas Rue traversière 69 390 MILLERY SNC KAUFMAN ET BROAD PROMOTION OPERATION MILLERY GELTINES TRANCHE 2 «Les patios de Millery» Ensemble de 11 villas Rue traversière 69 390 MILLERY NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DES MAISONS (document non contractuel

Plus en détail