Formulation complète de béton Méthode de DREUX GORISSE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formulation complète de béton Méthode de DREUX GORISSE"

Transcription

1 !"#!$ &! '&"## TEXTE(S) DE REFERENCE : Formulation complète de béton Méthode de DREUX GORISSE baques de G. DREUX orme XP P sur la définition des classes granulaires iche aide mémoire : Essai d affaissement au cône d Abrams iche aide mémoire : Formulation simplifiée de béton iche aide mémoire : Essai d écrasement d éprouvette cylindrique 16x32 iche aide mémoire : Essai de surfaçage au mortier de soufre de type A BUT DE LA METHODE Lorsqu'on mélange du ciment, des granulats et de l'eau, on obtient du béton. Mais on peut obtenir une infinité de bétons, en faisant varier les propositions des constituants et il est certain que, parmi ces bétons, tant par leur nature propre qu'en raison du travail à exécuter, certains seront franchement mauvais, d'autres seront acceptables, d'autres enfin seront bons (les moins nombreux). DEFINITIONS L'étude de la composition d'un béton consiste à définir le mélange optimal des différents granulats dont on dispose ainsi que le dosage en ciment et en eau afin de réaliser un béton dont les qualités soient celles recherchées pour la construction de l'ouvrage ou de l'élément d'ouvrage en cause. Plusieurs méthodes sont proposées parmi lesquelles la méthode pratique simplifiée dite méthode "Dreux Gorisse" Elle permet de définir de façon simple et rapide une formule de composition à peu près adaptée au béton étudié mais que, seules quelques gâchées d'essais et la confection des éprouvettes permettrons d'ajuster au mieux la composition à adopter définitivement en fonction des qualités souhaitées et des matériaux effectivement utilisés. Les paramètres essentiels utilisés sont : fc28 : Résistance en compression à 28 jours d une éprouvette cylindrique 16x32, A D : Affaissement au cône d Abrams en cm, : Dimension maximale des granulats en mm. PRINCIPE DE LA MÉTHODE

2 Nous disposons en général des informations suivantes : La connaissance de la nature de l'ouvrage est nécessaire : ouvrage massif ou au contraire élancé et de faible épaisseur, faiblement ou très ferraillé, La connaissance d'une résistance nominale (σn) en compression à 28 jours et en admettant un coefficient de variation, la résistance moyenne serait : σ 28 σ n + 15.σ n La consistance désirée est fonction de la nature de l'ouvrage, de la difficulté du bétonnage, des moyens de serrage, etc... La plasticité désirée mesurée par l'affaissement au cône d'abraham MATÉRIEL NÉCESSAIRE Bétonnière (le cas échéant), Moules cylindriques 16x32, Cône d Abrams, Brouette ou sceaux, et dispositifs de tarage associé comme règle à araser par exemple, Pelle et Truelle, Aiguille vibrante Φ = 25 mm (si test de convenance sur éprouvette de 16x32), Eprouvette graduée, Balance 30 Kg Consommables : Ciment Eau, Sable, Gravier Huile de coude MODE OPERATOIRE a/ Dosage en ciment, en eau. A partir de la formule ci-dessous on détermine le rapport $ " σ $ = Avec :! " σ " # σ 28 : résistance moyenne en compression désirée à 28 j en bars σ c Classe vraie du ciment (à 28 j) en bars C : Dosage en ciment (en kg/m 3 ) G: Coefficient granulaire. (voir tableau ci-dessous) E : Dosage en eau sur matériaux secs (en litres pour 1 m 3 de béton) Qualités des granulats Fins (D < 16mm) Dimension des granulats Moyens (25<D<40 mm) Grossier (D>63mm) Excellente 0,55 0,60 0,65 Bonne, courante 0,40 0,50 0,55 Passable 0,35 0,40 0,45 Tab. : Valeurs approximatives du coefficient granulaire G. Ces valeurs supposent que le serrage du béton sera effectué dans de bonnes conditions (par vibration en principe).

3 Il faut souligner que le dosage en ciment est fonction du rapport!, du dosage en eau E nécessaire pour une ouvrabilité satisfaisante. Ainsi l'abaque ci-après permet d'évaluer approximativement C en fonction de! et de l'ouvrabilité désirée qui est souvent fonction des moyens de serrage du béton. Fig. : Abaque permettant d évaluer approximativement le dosage en ciment à prévoir en fonction du rapport C/E et de l ouvrabilité désirée (affaissement au cône) Ayant fait le choix du dosage en ciment C, on déduit alors le dosage approximatif en eau E qu'il conviendrait d'ajuster ultérieurement par quelques essais de plasticité et d'ouvrabilité.

4 L'abaque ci-dessous nous permet d'effectuer une première correction en tenant compte de la dimension maximale des granulats (D maxi). Fig. Variation de la correction à apporter au dosage en eau si la dimension maximale des granulats est différente de 25 mm b/ Choix des granulats Tracé de la courbe granulaire de référence Les graviers doivent être de bonne qualité minéralogique, suffisamment durs et bien propres, mais de préférence alluvionnaire. Le sable quant à lui a sur le béton, une influence prépondérante selon ses qualités : Sa propriété à vérifier par l'equivalent de Sable (E.S) Son module de finesse Mf à calculer : des refus ( ramené à l'unité) de tamis de module suivant 23, 26, 29, 32, 35, 38 Sa courbe granulométrique. En ce qui concerne les valeurs préconisées pour l équivalent de sable E.S, on trouve : ES à vue ES Piston Nature et qualité du sable ES < 65 ES < 60 Sable argileux : risque de retrait ou de gonflement à rejeter pour des bétons de qualité. 65 ES < ES < 70 Sable légèrement argileux de propreté admissible pour bétons de qualité courante quand on ne craint pas particulièrement le retrait. 75 ES < ES < 80 Sable propre à faible pourcentage de fines argileuses convenant parfaitement pour les bétons de haute qualité (valeur optimale : ES piston = 75 ES à vue = 80). ES 85 ES 80 Sable très propre : l absence presque totale de fines &

5 ES à vue ES Piston Nature et qualité du sable argileuses risque d entraîner un défaut de plasticité du béton qu il faudra rattraper par une augmentation du dosage en eau. Le C.P.C. (fascicule 65) du Ministère de l Equipement préconise les valeurs suivantes : Qualité du béton ES à vue minimum Béton courant.. 70 Béton courant de résistance relativement élevée, béton de qualité 75 Béton de qualité à haute résistance, béton exceptionnel. 80 Une correction par l ajout d un sable fin, d un plastifiant ou d un entraîneur d air, si par exemple, le sable en question est trop grossier. (Module de finesse 3,0). Correction éventuelle du module de finesse du sable : On pourra utiliser la règle d Abrams : supposons par exemple que l on dispose d un sable S 1 de module de finesse trop fort M 1 et que l on désire y ajouter un sable fin S 2 de module de finesse M 2 afin d obtenir un mélange dont le module de finesse serait M ƒ ; les proportions des deux sables composant devront être les suivantes : Proportions Proportions ( = ( ( = ( ( ( ( ( Exemple : Soit : ( = 3,2 (sable grossier ) ( = 2,0 (sable fin ) ( = (sable corrigé) Proportion de sable = & & = & = 42 Proportions de sable = 58 Graphique d'analyse granulometrique Après le tamisage des granulats, on trace sur le même graphique les courbes granulométriques des différents granulats. Ensuite on trace la courbe granulaire de référence OAB : le point 0 étant l'origine, le B (à l'ordonnée 100 ) correspond à la dimension D maxi du plus gros granulat et le point A dit le point de brisure a les coordonnées ainsi définies en abscisse à partir de D maxi : Si D maxi < 20 mm, alors l'abscisse X A = ) ' Si D maxi > 20 mm, X A est située au milieu du "segment gravier" limité par le module 38 (5 mm) et le module correspondant à D max. et l'ordonnée (Y A ) est donnée par la formule : Y A = 50 - ) ' + K avec K (voir tableau ci dessous) un terme correcteur qui dépend du dosage en ciment, de l'efficacité du serrage, de la forme des granulats roulés ou concassés. (en particulier la forme du sable). '

6 Vibration Faible Normale Puissante Forme des granulats (du sable en particulier) Roulé Concassé Roulé Concassé Roulé Concassé fluide Dosage en ciment NOTA 1 : Correction supplémentaire K p : Si le module de finesse du sable est fort (sable grossier) une correction supplémentaire sera apportée de façon à relever le point A, ce qui correspond à majorer le dosage en sable et vice versa. La correction supplémentaire (sur K) peut être effectuée en ajoutant la valeur K p = 6 M ƒ 15 (M ƒ étant le module de finesse du sable qui peut varier de 2 à 3 avec une valeur optimale de l ordre de 2,5 pour laquelle la correction préconisée est alors nulle). NOTA 2 : Correction supplémentaire K p : Si la qualité du béton est précisée «pompable», il conviendra de conférer au béton le maximum de plasticité et de l enrichir en sable par rapport à un béton de qualité «courant». On pourra pour cela majorer le terme correcteur K de la valeur K p = + 5 à 10 environ, selon le degré de plasticité désiré. Tab. Valeur du terme correcteur K en fonction du dosage en ciment, de la puissance de la vibration et de l angularité des granulats et permettant de calculer Y ordonnée du point de brisure de la courbe de référence : *

7 ("!()*+ +

8 Dosage des granulats Coefficient de compacité Le coefficient de compacité γ est le rapport des volumes absolus des matières solides (Vm = Vg + Vs + Vc) au volume total du béton frais en oeuvre soit un mètre cube. γ =, +, +, (en litres), avec : V g : Volume absolu du gravier V s : Volume absolu du sable " V c = ; Volume absolu du ciment & Ce coefficient γ est fonction de : D maxi : dimension maximale des granulats C : dosage en ciment et E dosage en Eau - rapport de composition gravier, sable Forme des granulats (concassés ou roulés) Moyen de serrage (vibrations, piquage) Consistance Molle Plastique Ferme Serrage γ coefficient de compacité D = 5 D = 10 D = 12,5 D = 20 D = 31,5 D = 50 D = 80 Piquage 0,750 0,780 0,795 0,805 0,810 0,815 0,820 Vibration faible 0,755 0,785 0,800 0,810 0,815 0,820 0,825 Vibration normale 0,760 0,790 0,805 0,815 0,820 0,825 0,830 Piquage 0,760 0,790 0,805 0,815 0,820 0,825 0,830 Vibration faible 0,765 0,795 0,810 0,820 0,825 0,830 0,835 Vibration normale 0,770 0,800 0,815 0,825 0,830 0,835 0,840 Vibration puissante 0,775 0,805 0,820 0,830 0,835 0,840 0,845 Vibration faible 0,775 0,805 0,820 0,830 0,835 0,840 0,845 Vibration normale 0,780 0,810 0,825 0,835 0,840 0,845 0,850 Vibration puissante 0,785 0,815 0,830 0,840 0,845 0,850 0,855 NOTA : Ces valeurs sont convenables pour des granulats roulés sinon, il conviendra d apporter les corrections suivantes : - sable roulé et gravier concassé 0,01 - sable et gravier concassé 0,03 Pour un dosage en ciment C 350KN/m3, on apportera le terme correctif suivant : " & & Dosage des granulats Tab. : Valeur du coefficient de compacité γ La courbe granulaire de référence OAB étant tracée, on trace alors les lignes de partage des courbes granulaires en joignant le point à 95 de la courbe granulaire du ler granulat, au point de 5 de la courbe du granulat suivant, et ainsi de suite.

9 On lira alors, sur la courbe de référence OAB au point de croisement (intersection) avec la ou les droites de partages de courbes, le pourcentage en volume absolu de chacun des granulats : soit g1, g 2 etc... A partir de γ =, +, +, => V g + V s = V = γ - V c Ainsi les volumes absolus de chacun des granulats sont : V 1 = g 1 (V g + V s ) = g 1.V V 2 = g 2.V etc... Si les masses spécifiques de chacun de ces granulats sont w l, w 2 etc... alors les masses de chacun d'eux seront : P l = w 1. V 1 P 2 = w 2. V 2 etc.. Soit P la masse totale des granulats. Ainsi on aura définit la formule de composition pour 1 m 3 de béton à savoir: Dosage en ciment : C (Kg/m 3 ) Dosage en eau: E (l/m 3 ) Dosage des granulats : G, S. (kg ou litres pour 1 m 3 ). ESSAIS D'ETUDE - CORRECTIONS a/ Confection du béton même La formule de composition étant déterminée, on procède alors à réaliser divers essais d'étude pour contrôler les résistances et certains critères essentiels afin de corriger éventuellement la formule ainsi proposée. Pour effectuer ces corrections, on observera les différents cas suivants : Résistance insuffisante Si la résistance est insuffisante, il faut soit : Augmenter le dosage en ciment, Diminuer le dosage en eau mais pour maintenir une plasticité suffisante il faut faire appel éventuellement à un adjuvant fluidifiant, Diminuer le dosage en éléments fins du sable au profit des éléments plus gros (majoration du module de finesse) mais dans ce cas, attention à la diminution de l'ouvrabilité et à l'augmentation de la ségrégabilité, Augmenter le rapport, # en diminuant un peu la quantité du sable au profit du gravier; il suffit d'abaisser un peu le point A de la courbe de référence. Des essais d'écrasement des éprouvettes doivent être effectués afin d'adopter la correction satisfaisante à retenir. Ouvrabilité insuffisante, ségrégabilité Pour améliorer l'ouvrabilité, il faut soit : Vérifier que le sable n'a pas un module de finesse trop fort ; dans ce cas, ajouter un sable fin de façon à corriger ce module ou faire appel à un adjuvant plastifiant, Augmenter le dosage en eau, si le béton a un aspect trop sec, mais attention à la chute de résistance, Augmenter le dosage des éléments les plus fins au détriment des plus gros, ce qui revient à diminuer le rapport, # ; il suffit de relever un peu le point A, d'où à choisir une valeur de K un peu plus élevée. Ajustement de la formule au m 3 Si la masse totale des granulats est P, si la masse du ciment est C et le dosage en eau est E (en litres/m3 sur matériaux secs), la densité du m3 de béton frais serait théoriquement :.

10 0 = - +! + On peut en pesant une ou plusieurs éprouvettes mesurer la densité réelle ( ) du béton frais en oeuvre. Ainsi : Si 0, la formule étudiée correspond bien au m3, Si < 0, la formule étudiée donne un peu plus d'un mètre cube (m3) de béton et le dosage réel en ciment se trouve inférieur à celui théoriquement prévu et vice versa, La correction à apporter sur la masse totale des granulats est alors : x = ( - 0 ) (en kg) Si à - 0 < 0, la correction est à déduire car la formule proposée faisait plus du m3, Si - 0 > 0, la correction est à ajouter car la formule proposée faisait alors moins du m 3 Sur la masse de chacun des granulats dont les sont g1, g2, g3 et les masses Pl, P2, P3 ; la correction à apporter sera / / / & ; ; ; etc On gâchera suffisamment pour la confection d au moins 4 éprouvettes, 6 recommandés. Dosage des granulats On utilise des récipients tarés en volume (de préférence utilisation de volumes rencontrés très souvent sur les petits chantiers, tel sceau, brouette ), étant rare d avoir sur chantier un dispositif de pesage (raison pour laquelle la composition granulaire de la méthode est exprimée en volumes). Il conviendra de tarer ces volumes, voir de confectionner des règles d arasement associées à ces derniers. Dosage et qualité du ciment Le dosage en ciment donné par la méthode est toujours indiqué en kg/m3 de béton. Arrondir ce dosage au multiple de 25 kg supérieur (car le ciment est conditionné en sac de 50 Kg). La méthode est valable pour les ciments Portland Artificiels ; les abaques ont été tracées pour un ciment CPA ou CPJ dans la classe 35 ( dans la nouvelle classification à un CPA- CEM I ou CPJ-CEM II de classe 32,5). Elles restent donc utilisables pour des ciments CPA ou CPJ de classe supérieure (45 ou 55). Adjuvant de type plastifiant réducteur d eau : Les abaques de Dreux préconisent le recours à ce type d adjuvant pour un dosage en ciment supérieur à 400 Kg/m3. Ceux-ci donnent aussi une indication (fiche technique de l adjuvant) sur la réduction d eau procurée par l emploi de ce type d adjuvant. b/ Essai d affaissement au cône Se rapporter à la fiche Aide Mémoire (Essai d affaissement au cône d Abrams). A titre indicatif : PLASTICITE SERRAGE AFFAISSEMENT (en cm) Béton très ferme Béton ferme Béton plastique Béton mou Béton liquide Vibration puissante Bonne vibration Vibration courante Piquage Léger piquage 0 à 2 3 à 5 6 à 9 10 à c/ Essai d écrasement d éprouvette Se rapporter aux fiches Aide Mémoire (Essai d écrasement d éprouvette cylindrique 16x32), (Surfaçage au mortier de soufre de type A).

11 EXPRESSION DE LA FORMULATION On utilisera le modèle : Formulation de béton : Méthode complète de Dreux Gorisse GC-BA C

Béton. Fig. 1- Essai d'étalement sur table

Béton. Fig. 1- Essai d'étalement sur table Béton TD 1- Essai d'étalement sur table ou Flow-table test (Norme ISO 9812) Cet essai est particulièrement adapté au béton très fluide, fortement dosé en superplastifiant. Le diamètre du plus gros granulat

Plus en détail

MAÇONNERIE. 2594-080 du 07-08-2012-7 pages numérotées. CONSEILS de POSES des BRIQUES. Fabrication des BRIQUES sur Machine BRICKaBRICK-12

MAÇONNERIE. 2594-080 du 07-08-2012-7 pages numérotées. CONSEILS de POSES des BRIQUES. Fabrication des BRIQUES sur Machine BRICKaBRICK-12 MAÇONNERIE CONSEILS de POSES des BRIQUES Fabrication des BRIQUES sur Machine BRICKaBRICK-12 PRÉPARATION des MORTIERS Mortier de hourdage Composition Mortier de rejointoiement Composition Boîte en bois

Plus en détail

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Chapitre Les bétons courants.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid.7.1 - Le bétonnage par temps chaud 3 Granulats Les conditions climatiques lors de la mise en œuvre ont une grande influence sur

Plus en détail

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Correction des ponts thermiques Maçonnerie de type a RT 2012 Mur Hybride R = 1,45 Pose rapide Porotherm GF R20 Th+ Mur Hybride énergie économie écologie émotion

Plus en détail

Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures

Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures TZ-fert_franz.QXD 20.09.2006 13:52 Uhr Seite 1 Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures Préparation: Ajouter la quantité d eau requise (voir indications

Plus en détail

weber.cel bordure (procomix)

weber.cel bordure (procomix) Κ. ΚΑΛΦΙΔΗΣ ΕΠΕΞΕΡΓΑΣΜΕΝΑ ΔΟΜΙΚΑ ΥΛΙΚΑ ΤΕΧΝΙΚΑ ΚΟΝΙΑΜΑΤΑ ΚΑΘΗΓ. Δ. ΕΥΡΙΓΕΝΗ 15 (ΚΕΡΑΜ. ΑΛΛΑΤΙΝΗ) ΤΚ 542 49 ΘΕΣ/ΝΙΚΗ ΤΗΛ / FAX: 2310-330 003 e-mail: [email protected] www.weberkalfidis.gr Το έντυπο

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS?

COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS? COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS? Par Philippe et Marie-Noëlle LENOIR Un couple du Volontaires du Progrès qui travaille à GALIM Département des Bamboutos, Province de l Ouest, nous adresse cette fiche

Plus en détail

Utilisation des tabelles de dimensionnement

Utilisation des tabelles de dimensionnement ponctuelle Tabelle A - Sans tuyaux de chauffage sol Tabelle B - Avec tuyaux de chauffage sol répartie Tabelle C - Résistance à la compression de l'isolation thermique par m 2 Utilisation des tabelles de

Plus en détail

Document Technique d Application

Document Technique d Application Document Technique d Application Référence Avis Technique 13/15-1273 Annule et remplace le Document Technique d Application 13/12-1140*V1 Chape non destinée à l enrobage de planchers chauffants Chape fluide

Plus en détail

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian 1 EPFL 2010 Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilia Nafaï Weil Florian 11 Table de matière Ø Introduction 3 Ø Objectif 3 Ø Déroulement de l eai 4 Ø Exécution de deux palier de charge 6 Ø Calcul

Plus en détail

Document Technique d Application. Agilia sols A

Document Technique d Application. Agilia sols A Document Technique d Application Référence Avis Technique 12/09-1553*V2 Annule et remplace le Document Technique d Application 12/09-1553*V1 Intègre le modificatif 12/09-1553*02 Mod Chape fluide à base

Plus en détail

Des solutions alternatives au béton prêt à l emploi?

Des solutions alternatives au béton prêt à l emploi? Des solutions alternatives au béton prêt à l emploi? La centrale CENTAURE et le béton ECO 2 REX GISORS Auteurs Jean-Luc Salagnac - CSTB Rédaction - Mise en page Christophe PERROCHEAU Plan Urbanisme Construction

Plus en détail

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES Joseph ABDO LE CONTEXTE LA ROUTE, UNE NÉCESSITN CESSITÉ La route : moyen de communication nécessaire au développement. - Mais, sa construction et son

Plus en détail

ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë=

ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë= = Note d'information ^ìíéìêë=w=p íê~= o ëé~ì=`bqb= à~åîáéê=ommv= = ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë= `Ü~ìëë Éë= a ééåç~ååéë= NNU= Les différents guides techniques et autres

Plus en détail

Vanne " Tout ou Rien" à siège incliné Type 3353

Vanne  Tout ou Rien à siège incliné Type 3353 Vanne " Tout ou Rien" à siège incliné Type 3353 Application Vanne "Tout ou Rien" avec servomoteur pneumatique à piston Diamètre nominal DN 15 ( 1 2 ) à 50 (2 ) Pression nominale PN Plage de température

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Mesures et incertitudes

Mesures et incertitudes En physique et en chimie, toute grandeur, mesurée ou calculée, est entachée d erreur, ce qui ne l empêche pas d être exploitée pour prendre des décisions. Aujourd hui, la notion d erreur a son vocabulaire

Plus en détail

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement L Epoxy facile DOMAINES D EMPLOI Recommandé pour salle de bain, douche, plan de travail cuisine, piscine, bassins thermaux,

Plus en détail

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 à é Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 WWW.developpement-durable.gouv.fr Constitution

Plus en détail

Global Construct - www.globalconstruct.be. global construct. Fabriquez vous-même vos propres blocs de béton!

Global Construct - www.globalconstruct.be. global construct. Fabriquez vous-même vos propres blocs de béton! global construct Fabriquez vous-même vos propres blocs de béton! Nos produits Bloc Global Construct Bloc de coffrage (Bloc de mur) K=0,111! Le Bloc Global Construct est le résultat d années d expériences

Plus en détail

Système ASC unitaire triphasé. PowerScale 10 50 kva Maximisez votre disponibilité avec PowerScale

Système ASC unitaire triphasé. PowerScale 10 50 kva Maximisez votre disponibilité avec PowerScale Système ASC unitaire triphasé 10 50 kva Maximisez votre disponibilité avec Protection de première qualité est un système ASC triphasé de taille moyenne qui offre une protection électrique remarquable pour

Plus en détail

Indicateur i 20. Manuel d utilisation

Indicateur i 20. Manuel d utilisation Indicateur i 20 WWW.PRECIAMOLEN.COM Manuel d utilisation 04-50-00-0 MU A / 12/2012 Sommaire 1. Avant-propos... 5 Conventions documentaires... 5 Pictogrammes... 5 Terminologie et abréviations... 5 Documentation

Plus en détail

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars Poutrelle Angelina L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Poutrelle Angelina Une idée audacieuse adaptée à un produit industriel Plus

Plus en détail

Base. Centrales à béton. Vue d ensemble

Base. Centrales à béton. Vue d ensemble Base Centrales à béton Vue d ensemble Votre spécialiste des installations de préparation de béton Le partenariat est une tradition de longue date chez Ammann. Le partenariat est un élément vivant de notre

Plus en détail

Activités de mesures sur la masse à l aide d unités de mesure conventionnelles. L unité de mesure la plus appropriée

Activités de mesures sur la masse à l aide d unités de mesure conventionnelles. L unité de mesure la plus appropriée Activités de mesures sur la masse à l aide d unités de mesure conventionnelles L unité de mesure la plus appropriée Dans cette activité, l élève choisit l unité de mesure la plus appropriée pour déterminer

Plus en détail

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu.

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Auteur : Dr. Wulfran FORTIN Professeur Agrégé de Sciences Physiques TZR -

Plus en détail

PLAQUES. plaques gyptone SP. plaques pour plafond non démontable. 4 bords amincis - Spécial plafond. Bord 1-2 bords amincis Gyptone Line 7.

PLAQUES. plaques gyptone SP. plaques pour plafond non démontable. 4 bords amincis - Spécial plafond. Bord 1-2 bords amincis Gyptone Line 7. PLAQUES plaques pour plafond non démontable plaques gyptone SP plaque gyptone A CINTRER Bord 1-4 bords amincis - Spécial plafond Quattro 46 SP 1200 x 2400 x mm Taux de perforation 10 % Poids 8 kg/m 2 Bord

Plus en détail

Avis Technique 17/12-256 MODULOVAL

Avis Technique 17/12-256 MODULOVAL Avis Technique 17/12-256 Annule et remplace l Avis Technique 17/07-188 Tuyaux d'assainissement en béton Canalisations d'assainissement Drainage pipe Abwasser- Reinigungsschlauch Ne peuvent se prévaloir

Plus en détail

RÉALISER UN ENDUIT A LA CHAUX SUR UN MUR ANCIEN

RÉALISER UN ENDUIT A LA CHAUX SUR UN MUR ANCIEN RÉALISER UN ENDUIT A LA CHAUX SUR UN MUR ANCIEN L'enduit doit s'accrocher / protéger / décorer. S'accrocher par le gobetis ou par les joints? Restaurer le support Quelques définitions Le corps d'enduit

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Contrôleurs de Débit SIKA

Contrôleurs de Débit SIKA Contrôleurs de Débit SIKA -1- Contrôleurs de Débit SIKA Antivibration - robuste - application universelle! Contrôleurs de débit à palette VH 780 pour les liquides montage simple pour installation directe

Plus en détail

La mise en œuvre. 1 - Introduction. 4 - Réalisation d un revêtement en béton dense. 6 - Réalisation d un revêtement en béton drainant

La mise en œuvre. 1 - Introduction. 4 - Réalisation d un revêtement en béton dense. 6 - Réalisation d un revêtement en béton drainant Chapitre6 La mise en œuvre 1 - Introduction 2 - Réalisation : les différentes phases 3 - Réalisation d une couche d assises en GNTP 4 - Réalisation d un revêtement en béton dense 5 - Réalisation d une

Plus en détail

Les précautions indispensables pour bétonner par temps froid. Holcim Bétons

Les précautions indispensables pour bétonner par temps froid. Holcim Bétons Les précautions indispensables pour bétonner par temps froid Holcim Bétons Action du gel sur le béton frais L'action du froid sur le béton frais agit de façon néfaste sur les caractéristiques des bétons

Plus en détail

Mécanique des sols I. Chapitre I Propriétés physiques des sols. Chapitre II Hydraulique des sols. Chapitre III Déformations des sols

Mécanique des sols I. Chapitre I Propriétés physiques des sols. Chapitre II Hydraulique des sols. Chapitre III Déformations des sols Mécanique des sols I Chapitre I Propriétés physiques des sols Chapitre II Hydraulique des sols Chapitre III Déformations des sols Chapitre IV Résistance au cisaillement des sols Chapitre III Déformations

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction...05 Domaine d'application...05 Visées des textes existants...06

SOMMAIRE. Introduction...05 Domaine d'application...05 Visées des textes existants...06 SOMMAIRE Introduction..........................................05 Domaine d'application..................................05 Visées des textes existants.................................06 Dispositions communes.................................09

Plus en détail

Application de panneaux de construction en extérieur. Guide pratique et technique

Application de panneaux de construction en extérieur. Guide pratique et technique Application de panneaux de construction en extérieur Guide pratique et technique FR Les produits et systèmes wedi garantissent un niveau de qualité élevé et, par conséquent, sont certifiés selon de nombreuses

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

N09 Viaduc de Chillon

N09 Viaduc de Chillon Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral des routes N09 Viaduc de Chillon Solution innovante en relation avec la RAG Conférence JERI

Plus en détail

Fine dosing Opti-feeder FD- SPA

Fine dosing Opti-feeder FD- SPA MICRO-DOSEURS PONDERAUX DE HAUTE PRECISION Fine dosing Opti-feeder FD- SPA MCPI Fine dosing est une technologie dédiée au dosage et saupoudrage de haute précision. La technologie MCPI Fine dosing est protégée

Plus en détail

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage Dr H. Bréquel, Responsable département Recherche 1 1 /20 CONTEXTE ET

Plus en détail

Fiche technique n 1 : le logement construction des boxes.

Fiche technique n 1 : le logement construction des boxes. Bâtiments d élevage : Pourquoi? Aspects climatiques : Fiche technique n 1 : le logement construction des boxes. - le porc est sensible aux brusques changements du climat, - surexposition au soleil : déshydratation

Plus en détail

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN MOTO ELECTRIQUE MISE EN SITUATION La moto électrique STRADA EVO 1 est fabriquée par une société SUISSE, située à LUGANO. Moyen de transport alternatif, peut-être la solution pour concilier contraintes

Plus en détail

Sommaire buses. Buses

Sommaire buses. Buses Sommaire buses Buses Pour tous types de machines hautes pression Pour des canalisations jusqu au Ø 600 mm Efficacité maximale Pour toutes sortes d obstruction Radiales ou rotatives Avec ou sans jet avant

Plus en détail

50.01 DETERMINATION DES COEFFICIENTS DE COMPRESSIBILITE M 1 et M 2.

50.01 DETERMINATION DES COEFFICIENTS DE COMPRESSIBILITE M 1 et M 2. 50. Terrassements 50.01 DETERMINATION DES COEFFICIENTS DE COMPRESSIBILITE M 1 et M 2. 50.02 REGULARITE DE SURFACE RELEVEE A LA REGLE DE TROIS METRES OU A L AIDE D UN GABARIT APPROPRIE. 50.03 ESSAI DE PENETRATION

Plus en détail

BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie

BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie La gestion responsable des eaux pluviales : UNE SOLUTION ACTUELLE POUR UN AVENIR DURABLE L eau est une ressource essentielle à toute forme de vie sur Terre.

Plus en détail

L'outil de transport des professionnels. CargoMaster: le partenaire fidèle pour l'artisanat, le commerce et l'industrie

L'outil de transport des professionnels. CargoMaster: le partenaire fidèle pour l'artisanat, le commerce et l'industrie L'outil de transport des professionnels CargoMaster: le partenaire fidèle pour l'artisanat, le commerce et l'industrie Un monte escalier fiable pour le transport dans les escaliers Protège votre santé,

Plus en détail

Fonctions linéaires et affines. 1 Fonctions linéaires. 1.1 Vocabulaire. 1.2 Représentation graphique. 3eme

Fonctions linéaires et affines. 1 Fonctions linéaires. 1.1 Vocabulaire. 1.2 Représentation graphique. 3eme Fonctions linéaires et affines 3eme 1 Fonctions linéaires 1.1 Vocabulaire Définition 1 Soit a un nombre quelconque «fixe». Une fonction linéaire associe à un nombre x quelconque le nombre a x. a s appelle

Plus en détail

Transmetteur de pression de haute qualité pour applications industrielles Type S-10

Transmetteur de pression de haute qualité pour applications industrielles Type S-10 Mesure électronique de pression Transmetteur de pression de haute qualité pour applications industrielles Type S-10 Fiche technique WIKA PE 81.01 pour plus d'agréments, voir page 4 Applications Construction

Plus en détail

Force de serrage 123 N.. 21800 N. Pince de préhension parallèle à 2 doigts PGN-plus 160 avec doigts de préhension spécifiques à la pièce à manipuler

Force de serrage 123 N.. 21800 N. Pince de préhension parallèle à 2 doigts PGN-plus 160 avec doigts de préhension spécifiques à la pièce à manipuler PGN-plus Tailles 40.. 380 Poids 0.08 kg.. 39.5 kg Force de serrage 123 N.. 21800 N Course par doigt 2 mm.. 45 mm Poids de pièce recommandé 0.62 kg.. 80.5 kg Exemple d application Poste de chargement de

Plus en détail

Parois industrielles préfabriquées. Willy Naessens 61

Parois industrielles préfabriquées. Willy Naessens 61 Parois industrielles préfabriquées Willy Naessens 61 Dans le domaine de la préfabrication, les parois préfabriquées en béton offrent une solution efficace pour toutes façades extérieures et cloisonnements

Plus en détail

CTP 3.0 Logiciel de pesage orienté réseau

CTP 3.0 Logiciel de pesage orienté réseau CTP 3.0 est un logiciel de pesage permettant l acquisition, le traitement et l exportation de données de pesage. Orienté réseau TCP/IP, la souplesse de notre logiciel permet son intégration dans la plupart

Plus en détail

Plaques vibrantes. Modèles unidirectionnels ou reversibles. www.multiquip.com

Plaques vibrantes. Modèles unidirectionnels ou reversibles. www.multiquip.com Plaques vibrantes Modèles unidirectionnels ou reversibles www.multiquip.com Plaques vibrantes unidirectionnelles Les compacteurs Mikasa de Multiquip sont reconnus comme étant la norme de l'industrie de

Plus en détail

Systèmes de distributeurs Systèmes de distributeur selon la norme ISO 5599-1, taille 2, série 581. Caractéristiques techniques

Systèmes de distributeurs Systèmes de distributeur selon la norme ISO 5599-1, taille 2, série 581. Caractéristiques techniques ISO 5599-1, taille 2, série 581 Caractéristiques techniques 2 ISO 5599-1, taille 2, série 581 Systèmes de distributeurs Systèmes de distributeur, Série 581 Qn Max. = 2200 l/min Câblage individuel par enfichage

Plus en détail

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER Laure Delaporte ConstruirAcier Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc SCHAFFNER des Ateliers SCHAFFNER chef de file du GT4 Jérémy TROUART de l Union des Métalliers

Plus en détail

CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PERMANENTES (2001)

CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PERMANENTES (2001) ANNEXE DOCUMENT TYPE CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PERMANENTES (2001) Communauté Urbaine de Bordeaux Règlement Général de Voirie - Février 2001 MARCHES A BONS DE COMMANDES TRAVAUX DE VOIRIE - Chaussée

Plus en détail

Le choix professionnel pour les applications analytiques!

Le choix professionnel pour les applications analytiques! Ohaus Discovery Balances Semi-Micro et Analytique Discovery Semi-Micro and Analytical Balances Le choix professionnel pour les applications analytiques! La NOUVELLE gamme de balances semi-micro et analytiques

Plus en détail

Analyse des coûts. 1 ère année DUT GEA, 2005/2006 Analyse des coûts

Analyse des coûts. 1 ère année DUT GEA, 2005/2006 Analyse des coûts Analyse des coûts Les techniques de calcul et d analyse des coûts portent le nom de comptabilité analytique ou comptabilité de gestion. Ces deux termes seront utilisés indifféremment dans ce cours. Contrairement

Plus en détail

Soupape de sécurité trois voies DSV

Soupape de sécurité trois voies DSV Soupape de sécurité trois voies DSV DSV 10 - M DSV 10 M - Perçage en T DSV 10 - EY 1. Description 1.1. GENERALITES La vanne de sécurité trois voies permet d'assurer l'isolement et la décharge des accumulateurs

Plus en détail

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS Généralités Aperçu Introduction Précision Instruction de montage Lubrification Conception page............................. 4............................. 5............................. 6.............................

Plus en détail

FctsAffines.nb 1. Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008. Fonctions affines

FctsAffines.nb 1. Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008. Fonctions affines FctsAffines.nb 1 Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008 Fonctions affines Supports de cours de mathématiques de degré secondaire II, lien hpertete vers la page mère http://www.deleze.name/marcel/sec2/inde.html

Plus en détail

NORSPRAY EQUIPEMENT DE PULVERISATION HAUTE PRESSION

NORSPRAY EQUIPEMENT DE PULVERISATION HAUTE PRESSION NORSPRAY EQUIPEMENT DE PULVERISATION HAUTE PRESSION NORSPRAY Les atouts techniques NOREXCO NOREXCO Les équipements de pulvérisation haute pression NORSPRAY ont été développés pour répondre aux besoins

Plus en détail

La Chapelle de la Ferme d Ithe

La Chapelle de la Ferme d Ithe La Chapelle de la Ferme d Ithe Le Tremblay-sur-Mauldre / Jouars-Pontchartrain (78 Yvelines) Une dizaine de jeunes, âgés de 17 à 20 ans, ont inauguré, durant les deux dernières semaines de juillet, une

Plus en détail

REMARQUES SUR LE PETIT FRAGMENT DE TABLETTE CHYPRO MINOENNE TROUVÉ A ENKOMI EN 1952. par EMILIA MAS SON

REMARQUES SUR LE PETIT FRAGMENT DE TABLETTE CHYPRO MINOENNE TROUVÉ A ENKOMI EN 1952. par EMILIA MAS SON REMARQUES SUR LE PETIT FRAGMENT DE TABLETTE CHYPRO MINOENNE TROUVÉ A ENKOMI EN 952 par EMILIA MAS SON. C'est pendant sa campagne de 952 à Enkomi que M. Porphyrios Dikaios a trouvé un petit fragment de

Plus en détail

Étude d'un appareillage de compactage statique et de mesure de la perméabilité des sols fins argileux

Étude d'un appareillage de compactage statique et de mesure de la perméabilité des sols fins argileux Étude d'un appareillage de compactage statique et de mesure de la perméabilité des sols fins argileux Belkacem MOUSSAI Docteur Laboratoire de géotechnique Gérard DIDIER Docteur-Ingénieur Maître de conférences

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES

GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES 1 INTRODUCTION AU PRODUIT 3 QUALITE PROFILS 4 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES 9 TABLEAU DE PRE-DIMENSIONNEMENT 10 2 INTRODUCTION AU PRODUIT DESCRIPTION Les

Plus en détail

27/31 Rue d Arras 92000 NANTERRE Tél. 33.(0)1.47.86.11.15 Fax. 33.(0)1.47.84.83.67

27/31 Rue d Arras 92000 NANTERRE Tél. 33.(0)1.47.86.11.15 Fax. 33.(0)1.47.84.83.67 Caractéristiques standards MODELE Puissance secours @ 50Hz Puissance prime @ 50Hz Moteur (MTU, 16V4000G61E ) Démarrage électrique, alternateur de charge 24 V, régulation Elec Alternateur (LEROY SOMER,

Plus en détail

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Consolidation des argiles CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Plan Introduction Argiles Phénomène de consolidation Essais de consolidation Equation de la consolidation Degré de consolidation et facteur

Plus en détail

Nouvelle réglementation

Nouvelle réglementation Nouvelle réglementation [ ecodesign ] Directive 2009/125/EC à compter du 01/01/2013, les importations de produits à faible efficacité énergétique SEER et SCOP seront interdites en Europe La nouvelle réglementation

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SikaLatex

FICHE TECHNIQUE SikaLatex FICHE TECHNIQUE SikaLatex RÉSINE À MÉLANGER À L'EAU DE GÂCHAGE DES MORTIERS DESCRIPTION DU PRODUIT Le SikaLatex est une dispersion aqueuse de résine synthétique qui se présente sous la forme d un liquide

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

Le système Sika Injectoflex type DI-1 est un canal gonflant, injectable ultérieurement, pour l'étanchement de joints de reprise.

Le système Sika Injectoflex type DI-1 est un canal gonflant, injectable ultérieurement, pour l'étanchement de joints de reprise. Fiche technique du produit Edition 15.03.2012 Version no 8 Système Sika Injectoflex type DI-1 Système d'injection hydroexpansif pour l'étanchement de joints Description du produit Emploi Le système Sika

Plus en détail

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX 1. L effet d une variation du revenu. Les lois d Engel a. Conditions du raisonnement : prix et goûts inchangés, variation du revenu (statique comparative) b. Partie

Plus en détail

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN.

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. TD 6 corrigé - PFS Résolution analytique (Loi entrée-sortie statique) Page 1/1 Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. Question : Réaliser le graphe de structure, puis compléter

Plus en détail

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE Revue Construction étallique Référence DÉVERSEENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYÉTRIQUE SOUISE À DES OENTS D EXTRÉITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE par Y. GALÉA 1 1. INTRODUCTION Que ce

Plus en détail

AFFAIBLISSEMENT DÛ AUX NUAGES ET AU BROUILLARD

AFFAIBLISSEMENT DÛ AUX NUAGES ET AU BROUILLARD Rec. UIT-R P.84- RECOMMANDATION UIT-R P.84- AFFAIBLISSEMENT DÛ AUX NUAGES ET AU BROUILLARD (Question UIT-R /3) Rec. UIT-R P.84- (99-994-997) L'Assemblée des radiocommunications de l'uit, considérant a)

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

Data loggers SOFREL LT/LT-US Solutions réseaux d eaux usées

Data loggers SOFREL LT/LT-US Solutions réseaux d eaux usées Data loggers SOFREL LT/LT-US Solutions réseaux d eaux usées Les data loggers SOFREL LT et LT-US ont été conçus pour la surveillance des réseaux d eaux usées et pluviales (collecteurs, déversoirs d orage,

Plus en détail

Informations techniques

Informations techniques Informations techniques Force développée par un vérin Ø du cylindre (mm) Ø de la tige (mm) 12 6 16 6 20 8 25 10 32 12 40 16 50 20 63 20 80 25 100 25 125 32 160 40 200 40 250 50 320 63 ction Surface utile

Plus en détail

AIDE AU CHOIX DES GRANULATS POUR CHAUSSEES BASEE SUR LES NORMES EUROPEENNES

AIDE AU CHOIX DES GRANULATS POUR CHAUSSEES BASEE SUR LES NORMES EUROPEENNES N 10 Janvier 2005 Cftr - info AIDE AU CHOIX DES GRANULATS POUR CHAUSSEES BASEE SUR LES NORMES EUROPEENNES La présente note d information a pour objet d'aider les maîtres d'ouvrage à choisir les granulats

Plus en détail

Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles

Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles CEA-N-1195 Note CEA-N-1195 Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles Service d'etudes de Protections de Piles PROPAGATION DES NEUTRONS

Plus en détail

REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY

REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE ----------- BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ---------- REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY DESCRIPTIF LOT 02 GROS-OEUVRE MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX

Plus en détail

ESSAIS DE CHARGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POUR FONDATIONS PROFONDES A L INES

ESSAIS DE CHARGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POUR FONDATIONS PROFONDES A L INES ESSAIS DE CHAGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POU FONDATIONS POFONDES A L INES Dynamic load testing and static compression test on fondation pile at the INES Jérôme GIPPON 1, aphaël DE TOUY 2 1 FANKI FONDATION

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

INSPECTION GÉNÉRALE DES CARRIÈRES. du 15 janvier 2003

INSPECTION GÉNÉRALE DES CARRIÈRES. du 15 janvier 2003 INSPECTION GÉNÉRALE DES CARRIÈRES du 15 janvier 2003 Travaux de consolidations souterraines exécutés par injection pour les carrières de Calcaire Grossier, de gypse, de craie et les marnières 3, AVENUE

Plus en détail

Equipement d un forage d eau potable

Equipement d un forage d eau potable Equipement d un d eau potable Mise en situation La Société des Sources de Soultzmatt est une Société d Economie Mixte (SEM) dont l activité est l extraction et l embouteillage d eau de source en vue de

Plus en détail

enquête pour les fautes sur le fond, ce qui est graves pour une encyclopédie.

enquête pour les fautes sur le fond, ce qui est graves pour une encyclopédie. 4.0 Contrôles /4 4 e enquête pour les fautes sur le fond, ce qui est graves pour une encyclopédie. RPPEL de 0. Wikipédia 2/2 Dans le chapitre : XX e siècle : ( 4.0 mythe paroxysme ) sous la photo d un

Plus en détail

Béton fibré à ultra-hautes performances

Béton fibré à ultra-hautes performances Strength. Performance. Passion. Béton fibré à ultra-hautes performances Produit et applications Holcim (Suisse) SA Table des matières 1 Matériau 3 1.1 Introduction 3 1.2 Technologie du matériau 4 1.3 Propriétés

Plus en détail

PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F)

PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F) PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F) LIGNES DIRECTRICES POUR LE PARCOURS À OBSTACLES VERSION 4.1 CANADIENNE-FRANÇAISE Les activités d entraînement et d évaluation du WSP-F 4.1 peuvent se dérouler

Plus en détail

Bien lire l énoncé 2 fois avant de continuer - Méthodes et/ou Explications Réponses. Antécédents d un nombre par une fonction

Bien lire l énoncé 2 fois avant de continuer - Méthodes et/ou Explications Réponses. Antécédents d un nombre par une fonction Antécédents d un nombre par une fonction 1) Par lecture graphique Méthode / Explications : Pour déterminer le ou les antécédents d un nombre a donné, on trace la droite (d) d équation. On lit les abscisses

Plus en détail

Chapitre 3. Les distributions à deux variables

Chapitre 3. Les distributions à deux variables Chapitre 3. Les distributions à deux variables Jean-François Coeurjolly http://www-ljk.imag.fr/membres/jean-francois.coeurjolly/ Laboratoire Jean Kuntzmann (LJK), Grenoble University 1 Distributions conditionnelles

Plus en détail

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe «Société Électrique de l Our» Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe Pour un meilleur équilibre entre production d électricité et pointes de consommation Afin d'augmenter

Plus en détail

SÉRIES SM Cribles CRIBLES À TROMMELS SM 414 SM 414 K SM 518 SM 620 SM 620 K SM 720 CRIBLE À ÉTOILES SM 1200 WE CARE

SÉRIES SM Cribles CRIBLES À TROMMELS SM 414 SM 414 K SM 518 SM 620 SM 620 K SM 720 CRIBLE À ÉTOILES SM 1200 WE CARE SÉRIES SM Cribles CRIBLES À TROMMELS SM 414 SM 414 K SM 518 SM 620 SM 620 K SM 720 CRIBLE À ÉTOILES SM 1200 WE CARE CRIBLES SÉRIE SM CRIBLES À TROMMELS POUR UN CRIBLAGE OPTIMAL CRIBLES À TROMMELS Le trommel

Plus en détail

Bâtir un mur en briques de terre compressée. Livret stagiaire

Bâtir un mur en briques de terre compressée. Livret stagiaire Bâtir un mur en briques de terre compressée Livret stagiaire Sommaire Planning 3 La construction en terre 4 Historique 4 Les particularités du bâti en terre crue 4 La Brique de Terre Compressée (BTC) 5

Plus en détail

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol :

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Page : 1 de 6 Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Référence article 058.01.250: VX18 Référence article 058.01.251: VX20 Référence article 058.01.252: VX30 Chaudière spéciale à gazéification

Plus en détail

DESCRIPTIF PHASE D.C.E.

DESCRIPTIF PHASE D.C.E. MAITRE D'OUVRAGE : COMMUNE DE VEUREY-VOROIZE! OBJET CHANTIER : CONSTRUCTION MAISON DE LA NATURE LIEU DU CHANTIER : SECTEUR DES JAYERES 38113 VEUREY-VOROIZE DESCRIPTIF PHASE D.C.E. LOT 4 PLOMBERIE - SANITAIRES

Plus en détail

"Construction d'un Laboratoire sec sur la mezzanine de l' UR IRMO"

Construction d'un Laboratoire sec sur la mezzanine de l' UR IRMO Département de l'hérault commune de Montpellier CEMAGEF Groupement de Montpellier Domaine de Lavalette 361 rue jean François Breton 34196 Montpellier C.C.T.P. "Construction d'un Laboratoire sec sur la

Plus en détail

MAQUETTE DE MAISON EN BOIS ET EN BRIQUES

MAQUETTE DE MAISON EN BOIS ET EN BRIQUES évolutions possibles Dossier réalisé par Christian BÉGUÉ Cyril LASCASSIES HPY version d' août 00 Table des matières A) IMPLANTATION DE LA MAISON... )Travail à faire :... )Matériel nécessaire :... B & C)

Plus en détail