LES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES EN AFRIQUE DU NORD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES EN AFRIQUE DU NORD"

Transcription

1 LES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES EN AFRIQUE DU NORD Algérie, Libye, Égypte RAPPORT #8 Juin 2021

2 À PROPOS DE L OBSERVATOIRE... 5 À PROPOS DES AUTEURS... 6 REMERCIEMENTS... 7 SYNTHÈSE... 8 LES CARTES DES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES EN AFRIQUE DU NORD CARTE : LE RÔLE ET LA PLACE DES HYDROCARBURES POUR L ALGÉRIE, LA LIBYE ET L ÉGYPTE CARTE : L ALGÉRIE, D IMPORTANTES RESSOURCES DANS UN TERRITOIRE FRAGILISÉ CARTE : LES HYDROCARBURES LIBYENS AU CŒUR DE LA RIVALITÉ POLITIQUE DU PAYS CARTE : LES AMBITIONS ÉNERGÉTIQUES RÉGIONALES DE L ÉGYPTE LES IDÉES CLÉS EN INFOGRAPHIES LE CONTEXTE POLITIQUE ET SÉCURITAIRE EN LES CONSOMMATIONS D ÉNERGIES NATIONALES LES RÉSERVES PÉTRO GAZIÈRES LA PRODUCTION DE PÉTROLE ET DE GAZ LE RAFFINAGE DE PRODUITS PÉTROLIERS LES EXPORTATIONS DE PÉTROLE ET DE GAZ LES PRINCIPAUX ACTEURS INDUSTRIELS ET LEURS STRATÉGIES LA DÉPENDANCE FINANCIÈRE À LA RENTE PÉTRO GAZIÈRE LES STRATÉGIES ÉNERGÉTIQUES NATIONALES LE RAPPORT COMPLET I LES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES DE L ALGÉRIE I.1 INTRODUCTION I.1.A La paralysie du système politique en Algérie I.1.B Des besoins toujours plus grands en gaz I.2 ANALYSE DU PROFIL ÉNERGÉTIQUE DE L ALGÉRIE I.2.A De vastes ressources éparpillées au sud du pays I.2.B Déclin de la production de pétrole, et bientôt de gaz? I.2.C Un fort besoin en nouvelles capacités de raffinage

3 I.2.D Un exportateur de gaz dépendant de l Europe I.2.E Sonatrach et ENI, deux acteurs clés du secteur pétro gazier en Algérie I.3 LES PERSPECTIVES DE L INDUSTRIE PÉTRO GAZIÈRE ALGÉRIENNE I.3.A 170 USD par baril, le prix d un équilibre budgétaire basé sur la rente I.3.B La loi 19 13, un sésame pour les investisseurs étrangers I.3.C La transition énergétique, l impensé de la stratégie de l Algérie II LES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES EN LIBYE II.1 INTRODUCTION II.1.A Vers une fragile sortie de la guerre civile? II.1.B Un mix énergétique dominé par le pétrole II.2 ANALYSE DU PROFIL ÉNERGÉTIQUE DE LA LIBYE II.2.A 100 ans de réserves de pétrole, un potentiel inutile? II.2.B Une production de pétrole cassée par la guerre II.2.C Des infrastructures de raffinage vieillissantes II.2.D La reprise des exportations de la Libye II.2.E La NOC et ENI, deux acteurs clés du secteur pétrolier en Libye II.3 LES PERSPECTIVES DE L INDUSTRIE PÉTRO GAZIÈRE LIBYENNE II.3.A Une rente pétrolière instrumentalisée par les acteurs du conflit II.3.B L absence de stratégie nationale en guerre civile II.3.C Un immense potentiel d énergies renouvelables à exploiter III LES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES EN ÉGYPTE III.1 INTRODUCTION III.1.A Autoritarisme, surpopulation et pivot égyptien III.1.B Une population en demande d énergie III.2 ANALYSE DU PROFIL ÉNERGÉTIQUE DE L ÉGYPTE III.2.A De nouvelles réserves de gaz III.2.B Hausse de la production de gaz, tension sur le pétrole III.2.C Des capacités de raffinage à moderniser III.2.D Des infrastructures d exportation développées III.2.E 5 compagnies publiques et 3 majors européennes bien positionnées III.3 LES PERSPECTIVES DE L INDUSTRIE PÉTRO GAZIÈRE ÉGYPTIENNE III.3.A Des finances publiques peu soutenues par les hydrocarbures III.3.B Les 4 axes de la stratégie énergétique de l Égypte III.3.C L ambition d une transition énergétique basée sur le solaire

4 IV LA PRÉSENCE DE LA RUSSIE, DE LA CHINE ET DES ETATS UNIS IV.1 LA PRÉSENCE DE LA RUSSIE EN AFRIQUE DU NORD IV.1.A Présence limitée des entreprises pétro gazières russes IV.1.B Des mercenaires russes actifs en Libye à proximité de sites pétroliers IV.1.C Percée de la Russie dans le secteur nucléaire en Égypte IV.2 LA PRÉSENCE DES ETATS UNIS EN AFRIQUE DU NORD IV.2.A Relatif désintérêt diplomatique des États Unis pour la région IV.2.B Faible présence des majors états uniennes dans le secteur IV.3 LA PRÉSENCE DE LA CHINE EN AFRIQUE DU NORD IV.3.A Une coopération économique portée par la BRI IV.3.B Des intérêts limités dans le secteur de l énergie en Afrique du Nord IV.3.C La stratégie de la Chine en Libye, un futur pari gagnant? IV.4 LA PRÉSENCE DE LA TURQUIE DANS L ÉNERGIE EN AFRIQUE DU NORD IV.5 IMPACT POUR L UE ET LES COMPAGNIES EUROPÉENNES LES SOURCES LES SOURCES PRIVÉES BIBLIOGRAPHIE

5 À PROPOS DE L OBSERVATOIRE L Observatoire de la sécurité des flux et des matières énergétiques (OSFME) est coordonné par l Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), en consortium avec Enerdata et Cassini, dans le cadre d un contrat avec la Direction générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS) du ministère des Armées. Au travers de rapports d études trimestriels, de séminaires et de travaux cartographiques, l objectif principal de cet observatoire consiste à analyser les stratégies énergétiques de trois acteurs déterminants : la Chine, les États Unis et la Russie. Plusieurs autres rapports de l Observatoire de la sécurité des flux et des matières énergétiques (OSFME) sont déjà accessibles en ligne sur : france.org/observatoires/observatoire securite flux energie/ Rapport #1 La Belt and Road Initiative et la stratégie de sécurisation des approvisionnements énergétiques chinois en Afrique Rapport #2 Les investissements chinois, russes et américains dans le secteur énergétique européen Rapport #3 Les nouvelles configurations des marchés du GNL et leurs implications géopolitiques Rapport #4 La compétition internationale pour les technologies bas carbone : vers une nouvelle géopolitique de l'énergie? Rapport #5 Les stratégies nucléaires civiles de la Chine, des États Unis et de la Russie Rapport #6 L'alliance européenne des batteries : enjeux et perspectives européennes Rapport #7 Les perspectives d'évolution des biocarburants : jeux des acteurs et enjeux fonciers 5

6 À PROPOS DES AUTEURS Luca Baccarini Luca Baccarini est chercheur associé à l IRIS et directeur de la division Energy Management d une grande compagnie pétro gazière internationale. Il est spécialiste des relations entre marchés de l énergie, finance et géopolitique. Il possède une expérience professionnelle de plus de 25 ans sur les marchés financiers et de l énergie, avec des responsabilités managériales au sein de groupes industriels et d institutions bancaires internationales en France, en Espagne et au Royaume Uni. Il co coordonne la formation «Enjeux géostratégiques de l énergie» de l IRIS Sup. Philippe Copinschi Philippe Copinschi est un expert des questions énergétiques internationales et africaines, sur lesquelles il travaille depuis 20 ans. Il a notamment été consulté par plusieurs organisations internationales, dont l Agence Internationale de l Energie (AIE), et des think tanks réputés dont Chatham House (Londres), le CERI (Paris), le Policy Center for the New South (ex OPC Policy Center, Rabat). Il dispense plusieurs cours sur la géopolitique de l énergie et sur l Afrique à la Paris School of International Affairs (PSIA) et à l École des Affaires publiques de Sciences Po Paris, ainsi que sur le campus de Sciences Po Reims. Manfred Hafner Manfred Hafner est professeur d'études internationales sur l'énergie à la Johns Hopkins University School of Advanced International Studies (SAIS Europe) et à l'école des affaires internationales de Sciences Po Paris (PSIA). Il est aussi directeur du programme de recherche «Géopolitique et la transition énergétique» à la Fondazione Eni Enrico Mattei (FEEM). Il a géré, et il gère, plusieurs projets de recherche de la Commission européenne sur des sujets liés à la transition énergétique. Au cours de ses 35 années de carrière, Manfred Hafner a conseillé un très grand nombre de gouvernements, d organisations internationales et d acteurs industriels sur les questions énergétiques. Nour Hedjazi Nour Hedjazi effectue son doctorat sur «La Russie en Afrique du Nord : géopolitique critique d'une stratégie d'influence régionale en Algérie, en Libye et en Egypte depuis 2011», sous la direction d Ali Bensaad, à l IFG Lab. Elle a publié plusieurs articles dans les revues Diplomatie, Moyen Orient et Hérodote en 2021, sur la relation russo égyptienne et les ambitions de la Russie en Libye. 6

7 Pierre Laboué Pierre Laboué est chercheur à l IRIS au sein du programme Climat, Énergie et Sécurité. Spécialisé sur les questions énergétiques, en particulier l industrie pétro gazière, il pilote l Observatoire de la sécurité des flux et des matières énergétiques pour le compte de la DGRIS du ministère des Armées. Il enseigne à l IRIS Sup et co coordonne la formation «Enjeux géostratégiques de l énergie». Avant de rejoindre l IRIS, Pierre Laboué a travaillé à The Oil & Gas Year, Xerfi et à l ambassade de France en Ouzbékistan comme attaché économique. À PROPOS DU CARTOGRAPHE David Amsellem David Amsellem a travaillé plusieurs années en tant que consultant indépendant pour des entreprises et groupes multinationaux. Il décide de créer le cabinet de conseil Cassini, pour promouvoir la géographie et la carte géopolitique comme outil d analyse, de communication et d aide à la décision. Docteur en géopolitique, David Amsellem s est spécialisé dans les questions d aménagement urbain, de transport public et de gestion des ressources énergétiques, en particulier au Proche et au Moyen Orient. REMERCIEMENTS L Observatoire de la sécurité des flux et des matières énergétiques (OSFME) tient à remercier les personnes suivantes pour leur éclairage et leur expertise sur la technologie des batteries : Brahim Oumansour, chercheur associé à l IRIS, spécialiste du Maghreb ainsi que sur la politique étrangère des États Unis en Afrique du Nord et au Moyen Orient L OSFME tient à remercier les personnes suivantes pour leur soutien dans la production de ce rapport : Claire Baudet, assistante de recherche stagiaire, IRIS Les analyses présentées dans ce rapport n engagent que l Observatoire de la sécurité des flux et des matières énergétiques (OSFME). 7

8 SYNTHÈSE L Algérie, la Libye et l Égypte font partie des 5 plus importants producteurs de pétrole et de gaz du continent africain. Mais leur capacité à exporter des hydrocarbures se réduit. Déclin de la production, croissance des besoins de la population, dégradation des infrastructures : les défis auxquels doivent répondre ces trois pays sont multiples. Ils sont également cruciaux pour l avenir et la stabilité de la région. Dans ce contexte, quels sont les principaux enjeux liés à la sécurité énergétique de l Algérie, la Libye et l Égypte? I / Une dépendance commune à l Union européenne L Afrique du Nord ne constitue pas une zone stratégique pour la sécurité des approvisionnements d énergie de l Union européenne. Aucun de ces trois pays d Afrique du Nord n est en mesure de peser sur la stratégie d approvisionnement énergétique globale de l UE. Une baisse de leurs approvisionnements pourrait être rapidement compensée par d autres fournisseurs. Les approvisionnements combinés de la Libye, l Algérie et l Égypte ne représentaient au total que 9,5 % des importations de pétrole brut et 8,7 % des fournitures de gaz de l UE27 en À titre de comparaison, la Russie représentait environ 27 % des achats de l Union européenne en pétrole brut, devant l Irak (environ 9 %) et le Nigéria (près de 8 %). La Russie représentait aussi 38 % des achats totaux de gaz de l UE, devant la Norvège (environ 15 %). À l inverse, l Algérie, la Libye et l Égypte dépendent en grande partie de la demande en énergie des pays européens pour leurs exportations d hydrocarbures. L UE27 absorbait les deux tiers exportations de gaz et la moitié des exportations de pétrole brut de l Algérie (2017), les deux tiers des exportations de pétrole et de gaz de Libye (2018) et environ un quart des exportations de pétrole et de gaz de l Égypte (2019). Ces exportations sont importantes pour la stabilité politique de l Algérie et de la Libye. Les recettes pétrolières et gazières représentent entre 40 % et 60 % du budget de l État (voire jusqu à 80 % lorsque le prix du pétrole est très élevé) et entre un quart et un tiers du PIB de l Algérie. La situation est encore plus critique en Libye 8

9 et la guerre a aggravé la situation puisque le secteur des hydrocarbures est resté le seul secteur productif à avoir continué à fonctionner. L engagement de l Union européenne à atteindre la neutralité climatique à l horizon 2050 et les récentes annonces de majors européennes d atteindre la neutralité carbone d ici une vingtaine d années pourraient fragiliser ces pays. Une partie non négligeable des dépenses d investissement budgétées par Sonatrach est destinée à des projets dont l'équilibre financier pourrait être remis en cause si la transition énergétique mondiale progresse suffisamment rapidement afin d atteindre les objectifs climatiques. De même, la lutte engagée contre le changement climatique et l abandon programmé des combustibles fossiles, notamment par l Union européenne, pourrait signifier qu'une grande partie du pétrole libyen sera destinée à rester dans le sous sol. II / Des profils énergétiques nationaux très contrastés Malgré ces points communs, la situation énergétique de ces trois pays demeure très contrastée et les défis qu ils doivent relever sont relativement différents, au moins à court terme. L Algérie semble à la croisée des chemins : Le pays était le premier exportateur de gaz d Afrique et le troisième fournisseur de gaz de l UE27 en Mais sa consommation d énergie, alimentée par un généreux système de subventions publiques, a bondi en l espace de 20 ans : la consommation finale d électricité (produite à plus de 99 % au gaz) a augmenté de 231 % entre 2000 et La croissance des besoins nationaux a réduit les volumes de gaz disponibles à l exportation. 75 % de la production gazière du pays était exportée en 2000, contre 50 % aujourd hui. En l absence d un développement ambitieux des énergies renouvelables et d une baisse des subventions à la consommation (politiquement explosif à l heure où le Hirak met déjà l immobilisme du pouvoir sous pression), cette tendance à la baisse risque de se poursuivre à moyen terme, car le déclin de la production algérienne de gaz naturel semble avoir débuté. La relance des activités d exploration pour mettre en production de nouveaux champs constitue l une des priorités de la stratégie énergétique algérienne. Mais l éparpillement des ressources dans le sud du pays ne permet pas de développer les gisements isolés, situés loin des 9

10 infrastructures de transport, et difficiles à sécuriser en cas d attaque (cf. prise d otages meurtrière d In Amenas en janvier 2013). La Libye demeure plongée dans l incertitude : Le pays disposait des premières réserves de pétrole d Afrique en 2019 (2,8 % des réserves mondiales). Mais la guerre en Libye a stoppé le développement du secteur pétrolier du pays et la production de pétrole a chuté. Le contrôle des installations de production du «croissant pétrolier» du golfe de Syrte constitue l'un des enjeux du conflit libyen depuis Un processus de paix initié fin 2020 a permis la mise en place d un gouvernement d unité nationale (GUN). La production pourrait augmenter progressivement au cours des dix prochaines années avec la fin des hostilités, mais ce n est pas avant la seconde moitié de la décennie qu elle devrait regagner son niveau d avant guerre. Un certain nombre d infrastructures stratégiques ont été endommagées et nécessitent d être réparées voire reconstruites. De plus, la situation politique reste fragile et le processus d unification nationale pourrait encore dérailler. L Égypte pourrait devenir un hub gazier en Méditerranée : Les réserves d hydrocarbures du pays, qui a dépassé la barre des 100 millions d habitants en 2020, sont limitées. Mais la découverte du gisement Zohr en Méditerranée en 2015 a permis à l Égypte de redevenir autosuffisante en gaz en 2018 et exportatrice nette de gaz en Le pays souhaite exploiter sa position géographique pour devenir une plateforme d échanges de gaz. Sa proximité avec des consommateurs européens de GNL, comme l Italie et l Espagne, son accès aux marchés asiatiques via le canal de Suez, et ses infrastructures existantes de transport pourraient lui permettre de commercialiser l exploitation des gisements de gaz découverts au large d Israël et de Chypre. Ces pays ne disposent pas d une demande intérieure suffisamment élevée ou d infrastructures de transport de gaz préexistantes pour exploiter seuls ces ressources. Mais la position d exportateur de l Égypte n est pas assurée. À défaut de nouvelles découvertes importantes et de mise en service de nouveaux champs, il est possible qu après 2023 l Égypte redevienne importatrice nette de gaz naturel. III / Montée de la concurrence pour les intérêts économiques européens Les défis auxquels sont confrontés l Algérie, la Libye et l Égypte peuvent représenter des opportunités pour les intérêts économiques européens. Mais la concurrence internationale se renforce. 10

11 Les compagnies européennes figurent parmi les principaux partenaires étrangers du développement des secteurs pétro gaziers de l Algérie, la Libye et l Égypte. L Italien ENI joue un rôle clé dans les trois pays. Le groupe dispose d un important portefeuille d actifs pétroliers en Algérie et il représente un partenaire privilégié de Sonatrach, la compagnie pétro gazière nationale algérienne, pour la gestion des gazoducs d exportation vers l Italie. ENI est également la compagnie étrangère la plus active en Libye, qui représentait environ 15% de la production nette du groupe en La compagnie italienne est également à l origine de la découverte de l immense gisement gazier de Zohr en Égypte. En Algérie, une nouvelle loi sur les hydrocarbures a été adoptée fin 2019 (loi 19 13). Cette disposition législative est beaucoup plus favorable qu auparavant pour les compagnies étrangères. Elle permet à l Algérie d afficher une fiscalité relativement similaire à celles d autres pays pétroliers équivalents. L objectif est d attirer des investissements étrangers indispensables pour relancer l exploration et la production pétro gazière du pays, alors que Sonatrach n est pas capable de financer les investissements nécessaires ne serait ce qu au maintien de la production. 14 compagnies internationales ont signé un protocole d accord avec Sonatrach depuis 2020, dont les Russes Lukoil et Zarubzhneft, les Américains Chevron et ExxoMobil, le Turc TPAO et le Chinois Sinopec. Mais deux autres obstacles doivent être levés pour soutenir les investissements étrangers dans le secteur pétro gazier en Algérie : l impossibilité pour les entreprises étrangères de détenir plus de 49 % des parts d une co entreprise avec la Sonatrach et les difficultés liées au climat des affaires. La stabilisation de la situation politique en Libye pourrait ouvrir de nouvelles opportunités de marchés pour les entreprises européennes dans le secteur de l énergie. TotalEnergies a fortement renforcé sa présence dans le pays ces dernières années. En effet, le groupe français n a pas renoncé à investir dans les activités pétrolières et gazières, considérant qu elles sont indispensables pour financer sa transition énergétique. Le groupe français semble faire de la Libye un objectif prioritaire afin d assurer le développement de sa production pétrolière et gazière future. Dans cette perspective, la Libye est une cible de choix car elle offre des réserves importantes, un brut de grande qualité et des coûts de production très bas. Mais les ambitions 11

12 des groupes européens pourraient être contraintes par les intérêts d autres puissances étrangères, en particulier russe et turque, qui appuient différentes forces présentes sur le terrain. En Égypte, plusieurs appels d offres internationaux dans le secteur pétro gazier ont été lancés et d autres sont en projet, afin d attirer des grandes compagnies internationales et contrer le déclin des champs en activité. De plus, l Égypte souhaite accroître sa production d électricité pour répondre aux besoins de sa population, voire dégager un excédent à l export. Le pays compte construire de nouvelles centrales à gaz, déployer de nouvelles installations de production d électricité à partir d énergies renouvelables et se nucléariser. En 2015 un accord a été annoncé entre l Égypte et la société publique russe Rosatom pour la construction de la première centrale nucléaire égyptienne à El Dabaa. La coopération bilatérale entre la Russie et l Égypte s est significativement renforcée depuis l arrivée au pouvoir d Abdel Fattah al Sissi en juillet Pour l Égypte, ce projet de centrale nucléaire représente une avancée majeure en matière de production d électricité. Mais l implantation de Rosatom peut constituer un nouvel outil de projection de la puissance russe en Égypte sur le plan politique. La gouvernance du conglomérat russe est largement politisée et le groupe ne possède pas de concurrence pour les modèles VVER 1200 exportés en Égypte. Le pays pourra d autant moins facilement changer de partenaire que Rosatom adjoint à ses contrats une garantie d approvisionnement en combustible pour la durée de vie de l infrastructure. La Chine est peu engagée dans le secteur énergétique en Afrique du Nord en Mais le pays pourrait représenter un concurrent de poids à moyen terme. Le cas de la Libye est particulièrement éclairant. Avec la fin des hostilités, il n est pas impossible que la Chine puisse, mieux que n importe quel protagoniste du conflit, tirer avantage de sa position de neutralité. D autant plus que, au contraire de la Turquie et de la Russie, la Chine est la seule à pouvoir fournir le soutien financier et technique nécessaire pour reconstruire le pays. La Belt and Road Initiative offre le cadre institutionnel adéquat pour approfondir la coopération économique et diplomatique. Lorsque ce moment arrivera, l'approche d'engagement prudente et limitée suivie par Pékin offrira probablement à la Chine un champ d'intervention plus large, non seulement dans les affaires économiques (et donc pétrolières) de la Libye, mais aussi dans sa sphère politique. 12

13 LES CARTES DES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES EN AFRIQUE DU NORD VUE D ENSEMBLE Le rôle et la place des hydrocarbures pour l Algérie, la Libye et l Égypte L Algérie, d importantes ressources dans un territoire fragilisé Les hydrocarbures libyens au cœur de la rivalité politique du pays Les ambitions énergétiques régionales de l Égypte 13

14 C A R T E : L E R Ô L E E T L A P L A C E D E S H Y D R O C A R B U R E S P O U R L A L G É R I E, L A L I B Y E E T L É G Y P T E

15 C A R T E : L A L G É R I E, D I M P O R T A N T E S R E S S O U R C E S D A N S U N T E R R I T O I R E F R A G I L I S É

16 C A R T E : L E S H Y D R O C A R B U R E S L I B Y E N S A U C Œ U R D E L A R I V A L I T É P O L I T I QUE DU PAYS

17 C A R T E : L E S A M B I T I O N S É N E R G É T I Q U E S R É G I O N A L E S D E L É G Y P T E

18 LES IDÉES CLÉS EN INFOGRAPHIES Le contexte politique et sécuritaire en 2021 Page 19 Les consommations d énergies nationales Page 20 Le raffinage de produits pétroliers Page 21 La production de pétrole et de gaz Page 22 Le raffinage de produits pétroliers Page 23 Les exportations de pétrole et de gaz Page 24 Les principaux acteurs industriels et leurs stratégies Page 25 La dépendance financière à la rente pétro gazière Page 26 Les stratégies énergétiques nationales Page 27 18

19 LE CONTEXTE POLITIQUE ET SÉCURITAIRE EN 2021 Algérie Mouvement de contestation du Hirak de 2019 toujours en cours Retrait d Abdelaziz Bouteflika et arrivée au pouvoir d Abdelmadjid Tebboune en 2019 Incapacité du pouvoir à répondre aux attentes sociales et politiques de la population Libye Fortes divisions du pays suite à la guerre civile entre le GAN et l ANL Fortes ingérences étrangères (Turquie, Russie) politiques et militaires Processus de transition amorcé avec le cessez le feu d octobre 2020 Égypte Abdel Fattah Al Sissi au pouvoir depuis 2013, réélu en 2018, avec la possibilité d un 3 e mandat après 2024 Absence d attentat islamiste d envergure depuis 2019 Sollicitation d une aide financière du FMI et de la BM en échange de réformes sociales et économiques Carte créée à partir de Mapchart.net Principaux indicateurs socio économiques en 2019 Source : Banque mondiale, Indicateurs du développement dans le monde, dernières données disponibles au 18/06/2021 Algérie Libye Egypte PIB (PPA 2011) (milliard USD) 495,6 102, ,9 Population (million d'habitants) 43,1 6,8 100,4 Territoire (km2)

20 LES CONSOMMATIONS D ÉNERGIES NATIONALES Algérie La consommation d énergie primaire de l Algérie a été multiplié par 2,3 en l espace de 20 ans. La hausse des besoins internes en gaz pourrait fragiliser le statut d exportateur d énergie du pays. Libye La consommation d énergie primaire a reculé de 9 % entre 2010 et 2019, en raison de la guerre civile. La Libye restait le pays avec la consommation d énergie par habitant la plus élevée des trois pays en Principaux indicateurs de consommation énergétique en 2019 Source : Enerdata, dernières données disponibles au 21/06/2021 Algérie Libye Egypte Égypte La consommation d énergie primaire de l Égypte a très fortement augmenté en 20 ans, en raison de la forte croissance démographique du pays. La hausse des besoins énergétiques a été couverte par l augmentation de la part du gaz dans le mix énergétique. Carte créée à partir de Mapchart.net Conso. d'énergie primaire totale (million tonnes eq. pétrole) 63,7 18,5 97,0 Conso. d'énergie primaire par habitant (tonnes eq. pétrole/hab) 1,5 2,7 1,0 20

21 LES RÉSERVES PÉTRO GAZIÈRES Algérie Les réserves de pétrole et de gaz de l Algérie sont éparpillées dans le sud du pays, dans des zones difficiles à sécuriser contre des attaques terroristes. D importantes ressources seraient encore inexplorées en raison du manque d infrastructures pour les valoriser. Libye Les principales réserves de pétrole sont contrôlées par l ALN du maréchal Haftar. La Libye disposerait de plus de 100 ans de réserves de pétrole au rythme de production actuel. Égypte Les réserves de gaz ont fortement augmenté suites aux découvertes du gisement Zohr en Méditerranée orientale. Les réserves de pétrole de l Égypte ont diminué depuis 10 ans malgré d importants efforts d exploration. Principaux indicateurs des réserves pétro gazières en 2019 Source : Enerdata, dernières données disponibles au 21/06/2021 Algérie Libye Egypte Carte créée à partir de Mapchart.net Pétrole (milliard de barils) 12,2 48,2 3,1 Gaz (milliard de mètres cubes)

22 LA PRODUCTION DE PÉTROLE ET DE GAZ Algérie La production de pétrole de l Algérie diminue depuis 2006 et elle pourrait encore reculer d un tiers en 2028 par rapport à Plusieurs projets de développement gaziers sont en cours dans le sud ouest du pays pour soutenir la production nationale. Libye La guerre civile a cassé le potentiel de production de pétrole en Libye, qui reste loin de son niveau de Même en cas d arrêt définitif des combats, l état actuel des infrastructures ne permettra pas un retour à la normale avant Principaux indicateurs de prodution de pétrole et de gaz en 2019 Source : Enerdata, dernières données disponibles au 21/06/2021 Algérie Libye Egypte Égypte La production de pétrole de l Égypte a reculé depuis Le pays est devenu un importateur net de pétrole et de produits pétroliers. La production de gaz du pays est repartie à la hausse à partir de 2015 et la mise en exploitation du gisement de Zohr en Carte créée à partir de Mapchart.net Production de pétrole brut et LGN (million tonnes) 64,6 60,2 30,5 Production de gaz (milliard de mètres cubes) 90,5 15,8 68,9 22

23 LE RAFFINAGE DE PRODUITS PÉTROLIERS Algérie Le pays est un importateur net de produits pétroliers Les 6 unités de raffinage sont vieillissantes et ne permettent pas de répondre à la demande nationale en carburants (essence et diesel). Libye La production libyenne de produits pétroliers couvre à peine un tiers de la demande nationale pour ce type de produit. La plus grande raffinerie du pays été mise hors service dans des combats en Égypte Les importations de produits pétroliers couvrent un tiers de la demande d essence et près de la moitié des besoins en diesel du pays. Les 9 raffineries du pays produisent surtout des produits lourds, comme le fioul. Principaux indicateurs de production de produits pétroliers en 2019 Source : Enerdata, dernières données disponibles au 21/06/2021 Algérie Libye Egypte Carte créée à partir de Mapchart.net Production totale (million de tonnes) 37,8 5,9 29,2 23

24 LES EXPORTATIONS DE PÉTROLE ET DE GAZ Algérie L Europe absorbe la quasi totalité des exportations algériennes de gaz. L Algérie a perdu des parts de marché en Europe à cause de la concurrence des prix spot du GNL. La hausse des besoins de l Algérie en gaz risque de réduire les exportations en gaz du pays d ici Libye La Libye exporte entre 80 % et 90 % de son pétrole. Les combats ont régulièrement mis à l arrêt les terminaux d exportation de pétrole du pays. Le gazoduc GreenStream est la dernière voie de sortie du gaz du pays. Principaux indicateurs des exportations de pétrole et de gaz en 2019 Source : Enerdata, dernières données disponibles au 21/06/2021 Algérie Libye Egypte Égypte Le solde des exportations nettes de pétrole demeure très légèrement positif mais il recule depuis 5 ans. Le pays est redevenu exportateur net de gaz en 2019, grâce à la montée en puissance de la production de Zohr. Carte créée à partir de Mapchart.net Pétrole (Crude oil, NGL) (million de barils par jour) 0,59 1,15 0,16 Gaz (milliard de mètres cubes) 42,7 5,7 4,7 24

25 LES PRINCIPAUX ACTEURS INDUSTRIELS ET LEURS STRATÉGIES Algérie La compagnie pétrogazière nationale est Sonatrach. Les principales compagnies étrangères sont européennes. ENI est la mieux implantée en Algérie, devant TotalEnergies. Libye National Oil Company (NOC) gère le secteur pétro gazier libyen. NOC est parvenue à maintenir ses activités dans toute la Libye grâce à sa neutralité vis à vis des parties au conflit. ENI est l entreprise étrangère la plus active en Libye. Égypte 5 compagnies publiques supervisent l ensemble du secteur pétro gazier égyptien, de l amont à l aval. Près de 50 entreprises étrangères sont actives en Égypte. ENI, BP et Shell concentrent une grande partie des activités réalisées par des acteurs étrangers. Carte créée à partir de Mapchart.net 25

26 LA DÉPENDANCE FINANCIÈRE À LA RENTE PÉTRO GAZIÈRE Algérie L Algérie aurait besoin d un baril à 170 USD pour atteindre l équilibre budgétaire en 2021, d après le FMI. L Algérie pourrait être amenée à faire appel à des soutiens financiers étrangers comme la Chine ou la BERD. Libye Les revenus tirés du pétrole et du gaz représentaient 65 % du PIB de la Libye. Le blocage des terminaux d exportations en 2020 par le maréchal Haftar a fait chuter les recettes du pays. Égypte L Égypte ne bénéficie pas d une rente pétrolière : le pays est importateur net de produits pétroliers. Le pays pourrait redevenir importateur net de gaz dès 2023 en cas d absence de nouvelles découvertes. Carte créée à partir de Mapchart.net 26

27 LES STRATÉGIES ÉNERGÉTIQUES NATIONALES Algérie La nouvelle loi a renforcé l attractivité de l Algérie auprès des investisseurs étrangers. Mais 2 obstacles restent à lever : la règle du 51/49 et l environnement des affaires. Libye En l absence d unité politique nationale, les décisions de la NOC définissent la stratégie énergétique de la Libye. L attraction des compagnies étrangères est une priorité pour soutenir le développement du secteur pétro gazier. Égypte L Égypte s efforce de maintenir sa production d hydrocarbures. Le pays mise sur le nucléaire, avec Rosatom, pour répondre à ses besoins d électricité. L Égypte tente de se devenir un hub gazier pour bénéficier d une nouvelle rente. Carte créée à partir de Mapchart.net 27

28 LE RAPPORT COMPLET I LES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES DE L ALGÉRIE I.1 INTRODUCTION I.1.A La paralysie du système politique en Algérie La situation sociale, politique, économique et énergétique de l Algérie est complexe. Elle est le fruit d une histoire longue remontant à l indépendance de La sanglante guerre de décolonisation a porté au pouvoir le principal parti indépendantiste, le Front de Libération Nationale (FLN), qui disposait au départ d une forte légitimité pour gouverner. Mais cette légitimité a été perdue par le FLN au fur et à mesure que les promesses de développement économique, que devait apporter l exploitation des ressources pétrolières et gazières (nationalisées en 1971) se révélaient illusoires, et que l affairisme, la corruption et le népotisme du pouvoir devenaient de plus en plus flagrants. Après la mise en place d un régime à parti unique d inspiration socialiste et quelques réelles avancées économiques et sociales sous Ahmed Ben Bella ( ) et Houari Boumédiène ( ) 1, le pays a connu un début de libéralisation sous Chadli Bendjedid ( ) avec l autorisation du multipartisme en 1989 et une progressive ouverture de l économie (fin de certains monopoles d État, libéralisation des prix, etc.). Cette évolution libérale s imposa en grande partie lorsque la chute concomitante du dollar et du prix du pétrole (contre choc de 1986) rendit impossible pour le gouvernement de poursuivre sa généreuse politique de redistribution de la rente pétrolière. Il fut forcé d acter l échec de sa stratégie de développement fondée sur la théorie dite des «industries industrialisantes», théorie selon laquelle le développement de l industrie pétro gazière allait rejaillir sur les autres secteurs et apporter une dynamique d industrialisation de l économie algérienne. Pour autant, l Algérie n a jamais abandonné son système économique relativement centralisé dans lequel le poids de l État reste prédominant, notamment à travers le contrôle qu il exerce sur le secteur pétro gazier. Durant les années 1970 et 1980, la stratégie de développement a en effet favorisé les importations au détriment de l activité locale, conduisant à l effondrement de beaucoup de secteurs productifs. Avec l'augmentation des prix du pétrole suite aux chocs pétroliers (1973 et 1979), l'algérie a développé une hyper dépendance envers les revenus pétroliers dont elle n est jamais parvenue à se défaire. 1 Taux de croissance de 7,5 % en moyenne de 1967 à 1980, industrialisation, construction d'importantes infrastructures, développement de l éducation, etc. 28

29 Quant à la libéralisation politique, elle fait long feu avec l interruption par l armée du processus électoral en 1992 que les islamistes du Front Islamique du Salut (FIS) s apprêtaient à remporter triomphalement, et la bascule du pays dans une longue guerre civile de près de 10 ans menée par les groupes armés islamiques (Armée islamique du Salut (AIS), Groupe islamique armé (GIA), Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), qui deviendra Al Qaida au pays du Maghreb islamique en 2007, etc.). Cette «décennie noire» de guerre civile marque une transition dans le mode de légitimation du pouvoir en Algérie, des héros de l indépendance (incarnés par le FLN) vers les militaires, garants de l intégrité de l État face aux islamistes, d autant que la révélation de multiples affaires de corruption et d'enrichissement durant l'ère Chadli contribue à un fort rejet du FLN au sein de la population. Elle aboutit à l arrivée au pouvoir en 1999 d un militaire, Abdelaziz Bouteflika, soutenu par l armée, et à la fin des violences grâce à la loi de «Concorde civile» (1999) puis à la Charte pour la paix et la réconciliation nationale (2005), prévoyant toutes deux une large amnistie pour les insurgés. La guerre civile des années 90 explique en partie pourquoi les printemps arabes de 2011 eurent peu d échos en Algérie : les souvenirs de la guerre civile étaient encore vifs et ils ont contribué à limiter les velléités de contestation du pouvoir. De plus, l envolée du prix du pétrole au cours de la décennie 2000 avait redonné à l État les moyens d une généreuse politique de redistribution et d une ambitieuse stratégie de (re)construction d infrastructures. Le nouvel effondrement du prix du pétrole en 2014 a durement touché l économie algérienne. Des manifestations populaires spontanées ont commencé à s organiser à travers le pays à partir de décembre 2018 pour protester contre la réélection programmée de Bouteflika. Ce dernier prétendait briguer un 5 e mandat lors des élections prévues en avril 2019 alors que son état de santé, défaillant depuis un AVC en 2013, faisait douter de sa capacité réelle à gouverner le pays. Le mouvement de contestation, baptisé Hirak («mouvement» en arabe), initiées par des jeunes ayant grandi après la guerre civile, a progressivement pris une ampleur inédite dans le pays. Le rassemblement de plusieurs millions de personnes au plus fort de la mobilisation en mars/avril 2019, a entraîné le retrait de Bouteflika à l élection présidentielle. Ce retrait n a cependant pas entamé la détermination des manifestants, qui ont continué à se mobiliser pour réclamer le départ des dignitaires du régime et protester contre la mainmise de l armée sur la vie politique du pays. Malgré la mise en veille du mouvement à partir d avril 2020 en raison de la crise sanitaire due au Covid 19, les rassemblements (essentiellement les vendredis et mardis) ont repris début 2021 dans la plupart des grandes villes du pays. Certes, l absence de figures incarnant le mouvement et d une véritable coordination nationale a jusqu à présent empêché le Hirak de transformer le rejet de la classe dirigeante en projet politique. Cette faiblesse aide le régime actuel, dominé par l armée, à rester en place malgré sa totale incapacité à répondre aux revendications des manifestants. Pour autant, le gouvernement semble incapable d endiguer véritablement le mouvement malgré une intense répression (arrestation massive des manifestants et des figures de l opposition, censure des médias, etc.). Ainsi, le fossé se creuse de plus en plus profondément entre le peuple et le pouvoir, en manque de légitimité, alors que la crainte d un 29

30 retour de la violence islamiste, longtemps brandie par le pouvoir pour étouffer toute contestation, n a plus beaucoup d effet. L élection contestée (abstention massive) et sans concurrence de l ancien premier ministre Abdelmadjid Tebboune comme nouveau président en décembre 2019, puis surtout la mort surprise quelques jours plus tard du général Ahmed Gaïd Salah, chef d'état Major de l Armée et véritable homme fort du régime après l éviction de Bouteflika, ont accentué le sentiment de paralysie de la vie politique du pays. L attentisme voire l immobilisme du pouvoir, passablement affaibli par les multiples affaires de corruption, et la défiance grandissante de la population, illustrée par son désintérêt pour les élections législatives anticipées du 12 juin 2021, font aujourd hui peser un risque certain sur la pérennité du régime et font craindre une véritable vacance du pouvoir en cas de chute réelle du régime, comme cela s est vu lors des printemps arabes en Tunisie, Égypte et surtout Libye. I.1.B Des besoins toujours plus grands en gaz Avec une démographie en croissance (le pays compte aujourd hui 43,1 millions d habitants, contre 10 millions à l indépendance en 1962, avec un taux de fécondité de 3 enfants par femme, largement plus élevé que la Tunisie ou le Maroc voisins), le pays consomme de plus en plus d énergie. Ainsi, après avoir stagné durant les années 1990 (la décennie de la guerre civile), la consommation d énergie primaire a recommencé à croitre à partir du début des années 2000 pour ainsi être multipliée par près de 2,3 au cours des 20 dernières années. Le gaz naturel représente les deux tiers de cette consommation, contre un tiers pour le pétrole. La proportion du gaz dans le mix énergétique est en constante augmentation puisqu elle était de 55 % en 2010 ; autrement dit, une grande partie de l augmentation de la consommation primaire d énergie provient du recours de plus en plus important au gaz. À noter que l Algérie ne produit quasiment pas d électricité primaire, étant donné l absence de parc nucléaire et de capacité de production à partir d énergies renouvelables quasi inexistantes. En termes de consommation finale d énergie, la tendance générale est similaire, avec une stagnation dans les années 1990 puis une hausse forte et continue à partir des années 2000 (multiplication par trois entre 2000 et 2019). La consommation finale se répartit entre le gaz (44 %), le pétrole (43 %) et l électricité (12 %), les autres sources (charbon, biomasse, etc.) comptant pour moins de 1 %. En 2000, le pétrole représentait encore 56 % de la consommation finale, contre 31 % pour le gaz et 11 % pour l électricité, illustrant bien le rôle croissant du gaz naturel dans le mix énergétique algérien. Aujourd hui, près de la moitié du gaz naturel produit en Algérie est exporté. Cette part est en diminution constante (elle était ainsi de 75 % en 2000) en raison de la croissance continue de la demande intérieure. Cette consommation intérieure se répartit entre l industrie (à la fois comme source d énergie et comme matière première de la pétrochimie, 22 % de la consommation intérieure), le secteur résidentiel (26 %) et surtout la production d électricité (38 %). Quelque 5 % de la production de gaz est par ailleurs destinée à être réinjectée dans les puits pétroliers et gaziers pour en augmenter la production. Au cours de la décennie écoulée, la demande interne de gaz naturel a cru de 5,4 % par an en moyenne pour atteindre 50 Gm 3 en Cette croissance devrait se poursuivre pendant les dix 30

31 prochaines années, à un rythme identique ou légèrement inférieur selon la Commission de Régulation de l Électricité et du Gaz (CERG, le régulateur algérien). La production électrique (89,5 TWh en 2019, pour une capacité de production installée de 21,9 GW) se fait de manière quasi exclusive grâce au gaz, les énergies renouvelables étant encore très peu développées. Cette situation devrait persister à l avenir car l essentiel des nouvelles capacités prévues pour faire face à la croissance de la demande sont également au gaz. Le pays exploite deux réacteurs nucléaires de recherche : la centrale Es Salam de 15 MWt, située à Ain Ouessara, construite dans les années 1980 avec l aide de la Chine et qui a été rénové par la China National Nuclear Corporation (CNNC) entre 2016 et 2019 ; et la centrale Nour de 1 MWt, située à Draria, également construite à la fin des années 1980, cette fois ci avec l aide de l Argentine. Dans les années 2000, durant la période de renouveau du nucléaire qui a précédé l accident de Fukushima (2011), l Algérie a signé plusieurs nouveaux contrats de coopération nucléaire, notamment avec la Russie, les États Unis et la France. En 2009, l ambition affichée était de mettre en service une première centrale nucléaire pour produire de l électricité à l horizon 2020, puis une nouvelle tous les 5 ans. Depuis lors, malgré plusieurs nouveaux accords passés avec la Russie (Rosatom) en 2014 et 2016 ainsi qu avec la Chine (CNNC) en 2016, aucune avancée notable n a eu lieu en vue de la construction d une quelconque centrale, ce qui rend peu vraisemblable qu une centrale soit mise en fonction avant 2030 au mieux. Cette hausse continue de la consommation d électricité et une production quasi exclusivement au gaz représentent un enjeu crucial pour l avenir de l Algérie et son statut d exportateur d énergie (et en particulier de gaz). En effet, bien que la pandémie de Covid 19 ait temporairement interrompu la croissance continue de la demande d électricité ( 3 % en 2020 par rapport à 2019), l'algérie risque, en l absence de réforme sérieuse du généreux système de subventions actuellement en place sur l énergie, de continuer à consommer de plus en plus de gaz pour produire son électricité. Or, non seulement les subventions épuisent massivement les ressources financières de l'état, mais elles participent également à gonfler la demande d électricité, dont une partie est simplement gaspillée. Sans changement de politique tarifaire ou de mise en place de capacités de production d électricité fonctionnant autrement qu avec du gaz, la demande en gaz devrait augmenter de plus d'un tiers, par rapport aux niveaux actuels, d'ici Les énergies renouvelables, régulièrement mentionnées comme la solution alternative, ne progressent que très lentement. Focus : Impact de la crise de la COVID 19 sur l équilibre la demande d énergie de l Algérie La crise sanitaire liée au COVID 19 a directement et durement impacté le secteur énergétique algérien. Certes, la consommation d énergie (notamment d électricité) a baissé, pour la première fois depuis 1995, en raison du ralentissement de l économie, mise à l arrêt comme ailleurs dans le monde. Mais les principaux clients du gaz algérien, l Italie et l Espagne (deux pays particulièrement touchés par la première vague de l épidémie au printemps 2020), ont fortement réduit leurs importations. De plus, l impact du COVID 19 sur le secteur énergétique algérien s est fait sentir sur les projets en cours, lorsque les restrictions de circulation ont affecté la mobilité des employés et l approvisionnement des équipements en pièces détachées, obligeant les opérateurs pétroliers et gaziers à suspendre ou ralentir leurs activités. Enfin, l effondrement de la demande de pétrole (couplée à la mésentente entre 31

32 les principaux producteurs en mars 2020) et la chute vertigineuse des prix ont durement affecté les finances de l État algérien. De plus, l industrie pétro gazière du pays a été obligée à diminuer sa production dans le cadre des accords OPEP+ de mai En conséquence, la compagnie pétrolière nationale, Sonatrach, a dû réduire de moitié les investissements qu elle avait prévus pour 2020 et 2021 et reporter la plupart des projets non prioritaires. I.2 ANALYSE DU PROFIL ÉNERGÉTIQUE DE L ALGÉRIE I.2.A De vastes ressources éparpillées au sud du pays Les premières découvertes de pétrole en Algérie remontent à la seconde moitié du XIXe siècle. Les projets d exploration s intensifient dans les années qui suivent la fin de la Seconde guerre mondiale, en particulier dans le Sahara. L industrie pétro gazière algérienne s est historiquement bâtie sur l exploitation de deux champs géants, qui furent découverts en 1956 par un consortium de compagnies françaises incluant la Compagnie française des pétroles (CFP, l ancêtre de TotalEnergies) : Le champ pétrolier de Hassi Messaoud Le champ gazier de Hassi R Mel Avec des réserves de pétrole estimées à 12,2 milliards de barils en 2019, l Algérie possède les troisièmes plus importantes réserves de pétrole d Afrique derrière la Libye et le Nigeria. Elles ne représentent cependant qu à peine 0,7 % des réserves mondiales. De plus, des doutes existent sur la fiabilité des statistiques officielles. En effet, le niveau des réserves n a strictement pas changé depuis une quinzaine d années. Le pays est relativement mieux doté en gaz naturel, avec des réserves estimées à milliards de mètres cubes, soit 2,1 % des réserves mondiales. L Algérie dispose ainsi des deuxièmes réserves gazières d Afrique après le Nigeria. Mais elle pourrait être dépassée par le Mozambique si les importants gisements gaziers qui y ont été découverts sont un jour développés. Comme pour le pétrole, le niveau officiel des réserves est totalement stable depuis une vingtaine d années, ce qui jette un doute sur la fiabilité des chiffres fournis. Toutes les ressources pétrolières et gazières de l Algérie sont localisées dans le sud du pays, dans la région saharienne, loin des centres urbains et industriels, qui sont principalement situés près des côtes. Il n y a aucune exploitation d hydrocarbures en mer. Les gisements sont donc reliés à la côte par un vaste réseau de gazoducs et d oléoducs permettant d acheminer la production vers les lieux de consommation ou d exportation. L éparpillement des réserves et des zones de production rend également problématique la protection de l ensemble des infrastructures de production et de transport, comme l a illustré l attaque meurtrière et la prise d otages dont a été la cible le site d In Amenas, géré par BP et Equinor, en janvier 2013 de la part d un groupe islamiste armé. Cette attaque a entraîné une quarantaine de morts. La plupart des observateurs s accordent à penser que l Algérie dispose encore d un large potentiel inexploité et de vastes zones sous explorées. Au cours de la dernière décennie, Sonatrach a d ailleurs 32

33 annoncé plus de 270 découvertes de pétrole et de gaz. Cependant, la plupart d entre elles sont situées dans des zones éloignées, loin des infrastructures de transport existantes qui permettraient de les acheminer vers les centres de consommation ou d exportation. Faute d investissements dans la construction de nouveaux oléoducs, les perspectives de développement de ces gisements sont faibles. Ce n est donc pas tant le potentiel géologique qui limite le développement de la production algérienne, mais bien les infrastructures de transport de ces ressources. Plusieurs dizaines de champs découverts par la Sonatrach ou d'autres compagnies restent ainsi non développés depuis des années, parfois des décennies. Le pays disposerait également d importantes ressources de pétrole et surtout de gaz de schiste, essentiellement localisées dans les zones de Mouydir, Ahnet, Berkine Ghadamès, Timimoun, Reggane et Tindouf. Ces dernières sont estimées à Gm 3, ce qui en ferait les troisièmes au monde, après celles des États Unis et de la Chine. Les réserves récupérables de pétrole de schiste sont quant à elle estimées à 820 Mt (6 milliards de barils). Cependant, le développement commercial de ces ressources n'est pas jugé rentable actuellement, d autant plus que la législation actuelle dissuade les investisseurs étrangers de s engager dans le pays 2. De plus, les velléités du gouvernent de pousser au développement des ressources de gaz de schiste rencontrent une vive opposition dans la population, en raison de l impact environnemental que la production pourrait avoir, en particulier sur les rares ressources en eaux. I.2.B Déclin de la production de pétrole, et bientôt de gaz? Membre de l'opep et du Forum des pays exportateurs de gaz, l Algérie est le premier producteur de gaz et le troisième producteur de pétrole d Afrique. Si la production pétrolière a officiellement débuté en 1944, ce n est qu avec la mise en service du champ géant de Hassi Messaoud à la fin des années 1950 que des niveaux de production importants ont été atteints. La production pétrolière connait cependant un déclin structurel depuis une quinzaine d années. Un pic de production a été atteint en 2005, de près de 2 millions de barils par jour, en comptant à la fois le pétrole brut et les condensats, grâce au développement des nombreux champs découverts dans les années La production a progressivement diminué depuis lors, jusqu à tomber à 1,44 Mb/j en 2019 voire 1,34 Mb/j en 2020 (0,91 Mb/j de brut et 0,42 Mb/j de condensats) d après les premières données du MEES, soit le plus bas niveau depuis plus d un quart de siècle. La production pétrolière actuelle dépend toujours en grande partie du champ de Hassi Messaoud, en service depuis plus de soixante ans mais qui fournit encore environ un tiers de la production pétrolière du pays. Malgré d importants investissements réguliers pour maintenir le niveau de production, ce champ est dorénavant en déclin tout comme une grande partie des gisements mis en production dans les années Outre la maturité des champs en production, la baisse structurelle de la production s explique également par les obligations de réduction imposées dans le cadre des accords de l OPEP+ de mai 2020, qui a entraîné une baisse de la production algérienne de pétrole brut de 20 %. Mais les 2 voir Annexe I Partie II.2 : II.2 La stratégie énergétique de l Algérie 33

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I CLUB DE NICE 5/12/2012 Le gaz naturel dans l Union Européenne

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

L avenir incertain des hydrocarbures en Algérie

L avenir incertain des hydrocarbures en Algérie Actuelles de l Ifri L avenir incertain des hydrocarbures en Algérie Benjamin Augé Benjamin Augé est chercheur associé au Centre Energie et au programme Afrique subsaharienne à l ifri et rédacteur en chef

Plus en détail

FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 3/12

FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 3/12 Comité de Toulon Provence Toulon, 5 mars 2012 FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 3/12 Objet : Préambule -o- La dernière réunion de la Convention de Barcelone sur la protection de la Méditerranée, à Paris en février

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : [email protected] Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

Énergie et Mondialisation

Énergie et Mondialisation Énergie et Mondialisation Il est fréquent d affirmer que de nombreuses questions énergétiques ou environnementales ne peuvent être posées correctement qu au niveau mondial. Résolument ancré dans le réseau

Plus en détail

Les enjeux de l'énergie Place du nucléaire. Olivier Appert, Président d'ifp Energies nouvelles Président du Conseil Français de l'energie

Les enjeux de l'énergie Place du nucléaire. Olivier Appert, Président d'ifp Energies nouvelles Président du Conseil Français de l'energie Les enjeux de l'énergie Place du nucléaire Olivier Appert, Président d'ifp Energies nouvelles Président du Conseil Français de l'energie L'énergie est revenue ces dernières années au premier plan des préoccupations

Plus en détail

Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions

Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions Mohamed Amine NAHALI Ministry of Industry, Energy and Mining - TUNISIA Istanbul, 15-16 juin 2015 Consommation M tep Croissance

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre

eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre Le soutien à la culture dans les pays où elle opère et le lien avec les traditions et les communautés locales sont un trait distinctif d eni : l importance du

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Évolutions récentes de l énergie aux États-Unis et leurs conséquences géostratégiques

Évolutions récentes de l énergie aux États-Unis et leurs conséquences géostratégiques Évolutions récentes de l énergie aux États-Unis et leurs conséquences géostratégiques Honoré LE LEUCH 1 Consultant pétrolier international, HLC Energies Depuis plus d un siècle, les Etats-Unis ont été

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 1 L ÉVÉNEMENT 2014 : FORTE BAISSE DU PRIX DU BARIL Source : UFIP avec des données Reuters 2 1 Marchés

Plus en détail

VERS UNE COMMUNAUTÉ EURO- MÉDITERRANÉENNE DE L ÉNERGIE : Passer de l'import-export à un nouveau modèle énergétique régional

VERS UNE COMMUNAUTÉ EURO- MÉDITERRANÉENNE DE L ÉNERGIE : Passer de l'import-export à un nouveau modèle énergétique régional VERS UNE COMMUNAUTÉ EURO- MÉDITERRANÉENNE DE L ÉNERGIE : Passer de l'import-export à un nouveau modèle énergétique régional Avril 2013 En 2011, pour la première fois, la Commission européenne parle d une

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

PROBABILITES ET STATISTIQUE I&II

PROBABILITES ET STATISTIQUE I&II PROBABILITES ET STATISTIQUE I&II TABLE DES MATIERES CHAPITRE I - COMBINATOIRE ELEMENTAIRE I.1. Rappel des notations de la théorie des ensemble I.1.a. Ensembles et sous-ensembles I.1.b. Diagrammes (dits

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

Le marché mondial de l énergie a connu ces dix dernières années

Le marché mondial de l énergie a connu ces dix dernières années Éditions La Découverte, collection Repères, Paris, 2013 VII / Énergie : la nouvelle donne américaine Michaël Bret* Le marché mondial de l énergie a connu ces dix dernières années des évolutions importantes.

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère de l énergie et des Mines. Résultat du Secteur de l Energie et des Mines pour l'année 2005

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère de l énergie et des Mines. Résultat du Secteur de l Energie et des Mines pour l'année 2005 République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l énergie et des Mines Direction des systèmes d information, des analyses économiques et de la documentation Résultat du Secteur de l Energie

Plus en détail

Le Moyen-Orient et le pétrole. pp32-39

Le Moyen-Orient et le pétrole. pp32-39 Le Moyen-Orient et le pétrole. pp32-39 Sujet 2 : Introduction : Définir l espace géographique qui constitue le M-O est une difficulté car cette notion ne recoupe pas les mêmes espaces lorsque l on utilise

Plus en détail

La transition énergétique en France et en Allemagne

La transition énergétique en France et en Allemagne La transition énergétique en France et en Allemagne Regards croisés sur les politiques nationales de transition énergétique Institute for Sustainable Development and International Relations 41 rue du Four

Plus en détail

Contexte pétrolier 2010 et tendances

Contexte pétrolier 2010 et tendances Contexte pétrolier 21 et tendances L incertitude du contexte économique, en particulier dans les pays occidentaux, est à l origine d une fluctuation marquée du prix du pétrole en 21 : minimum de 67 $/b

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Pays pétroliers et gaziers du Maghreb et du Moyen-Orient

Pays pétroliers et gaziers du Maghreb et du Moyen-Orient Pays pétroliers et gaziers du Maghreb et du Moyen-Orient Malgré l ampleur des réserves, la production pétrolière de la plupart des pays du Moyen-Orient et du Maghreb ne devrait pas augmenter significativement

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

Question 2 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale

Question 2 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale Terminales ES-L /Histoire Regards historiques sur le monde actuel Thème 3 - Puissances et tensions dans le monde de la fin de la Première Guerre mondiale à nos jours Question 2 Le Proche et le Moyen-Orient,

Plus en détail

OUVERTURE des MARCHÉS EUROPÉENS de l ÉNERGIE

OUVERTURE des MARCHÉS EUROPÉENS de l ÉNERGIE Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie OUVERTURE des MARCHÉS EUROPÉENS de l ÉNERGIE (GAZ & ÉLECTRICITÉ) Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I [email protected]

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

L histoire de l assurance en Algérie

L histoire de l assurance en Algérie POINT DE VUE POINT OF VIEW Assurances et gestion des risques, vol. 81(3-4), octobre-décembre 2013, 285-290 Insurance and Risk Management, vol. 81(3-4), October-December 2013, 285-290 L histoire de l assurance

Plus en détail

WORLD ENERGY OUTLOOK RÉSUMÉ

WORLD ENERGY OUTLOOK RÉSUMÉ WORLD ENERGY 2 0 11 OUTLOOK RÉSUMÉ WORLD ENERGY 2 0 11 OUTLOOK RÉSUMÉ French translation AGENCE INTERNATIONALE DE L ÉNERGIE L Agence internationale de l énergie (AIE) est un organe autonome institué en

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000

GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000 GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000 GECA Global Consulting est une société de consultation internationale, constituée à Tunis. Cette

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal

L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal Plan Quelques faits stylisés caractéristiques de la France, de l

Plus en détail

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Royaume du Maroc La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Table des Matières 1. Données sur la masse salariale...2 1.1. Importance de la masse salariale...2 1.2. Aggravation

Plus en détail

Programme CNRS-ERC- IREMAM- CERI. When Authoritarianism Fails in the Arab World (WAFAW) APPEL A CANDIDATURES

Programme CNRS-ERC- IREMAM- CERI. When Authoritarianism Fails in the Arab World (WAFAW) APPEL A CANDIDATURES Programme CNRS-ERC- IREMAM- CERI When Authoritarianism Fails in the Arab World (WAFAW) APPEL A CANDIDATURES Chercheurs doctorants et post-doctorants en sciences politiques/relations internationales/économie

Plus en détail

Continent africain / Evaluation de préjudice Les économistes apportent des réponses à 360 degrés lors des procédures litigieuses

Continent africain / Evaluation de préjudice Les économistes apportent des réponses à 360 degrés lors des procédures litigieuses Tribune Paris, le 19 janvier 2015 Continent africain / Evaluation de préjudice Les économistes apportent des réponses à 360 degrés lors des procédures litigieuses Par Gildas de Muizon (Directeur associé)

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

Le FMI et son rôle en Afrique

Le FMI et son rôle en Afrique Le FMI et son rôle en Afrique M a r k P l a n t, V a l e r i a F i c h e r a, N o r b e r t F u n k e D a k a r, l e 3 n o v e m b r e 2 0 1 0 Sommaire Comment fonctionne le FMI? Comment l Afrique a-t-elle

Plus en détail

LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE

LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE MARDI 15 OCTOBRE 2013 DOSSIER DE PRESSE CONTACTS PRESSE POUR EN SAVOIR PLUS Jeanne DEPERROIS 03 83 92 89 71 06 28 92 26 20 [email protected]

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Dans la perspective de la première conférence franco-allemande sur l énergie qui se tiendra le 2 juillet prochain à Paris 1, il paraît

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie.

Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie. ² Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie. La production mondiale d énergie exprimée en équivalent tonnes de pétrole (TEP) est de plus

Plus en détail

Stratégies énergétiques: le modèle allemand en débat

Stratégies énergétiques: le modèle allemand en débat Stratégies énergétiques: le modèle allemand en débat Dr. Christian Hey Conseil d Experts sur l`environnement, Allemagne (SRU) 1 Introduction Mesdames et messieurs, Je vous remercie de m avoir invité à

Plus en détail

Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord

Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient Dii Le réseau d entreprises pour l

Plus en détail

Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA)

Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) PLACE ET RÔLE DE L ADMINISTRATION - DE LA FONCTION PUBLIQUE - DANS LA MISE EN ŒUVRE DES MISSIONS DE L ETAT ET DE LA VISION NATIONALE DE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

LE CADRE LEGAL DES SECTEURS MINIER ET PETROLIER. Présenté par : Thiam Zakaria Conseiller chargé des Affaires Juridiques - MPEM

LE CADRE LEGAL DES SECTEURS MINIER ET PETROLIER. Présenté par : Thiam Zakaria Conseiller chargé des Affaires Juridiques - MPEM LE CADRE LEGAL DES SECTEURS MINIER ET PETROLIER Présenté par : Thiam Zakaria Conseiller chargé des Affaires Juridiques - MPEM SOMMAIRE I- LE CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE MINIER EN MAURITANIE I-A. ÉLÉMENTS

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 2013- INSTITUT DE L ENTREPRISE

LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 2013- INSTITUT DE L ENTREPRISE LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 213- INSTITUT DE L ENTREPRISE Helle Kristoffersen Directeur de la Stratégie TOTAL VOLATILITÉ DES MATIÈRES PREMIÈRES

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Rapport de Stage Energie Service Deutschland

Rapport de Stage Energie Service Deutschland Rapport de Stage Energie Service Deutschland Année 2010-2012 Master Pro Economie et Gestion de l environnement Université Bordeaux 4 Thomas Mauss 1 Table des matières I. Energie Service Deutschland AG.

Plus en détail

LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE

LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE Bernard LAPONCHE 18 mai 2011 www.global-chance.org LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE UNE COMPARAISON

Plus en détail

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011 Aménagement rural et développement durable Dépendance à la voiture en milieu rural : le cas de la Province du Luxembourg Constats, enjeux et pistes de solutions à moyen-long terme via l aménagement du

Plus en détail

Géothermie et stockage: quo vadis? Pascal Vinard

Géothermie et stockage: quo vadis? Pascal Vinard Géothermie et stockage: quo vadis? Pascal Vinard Contenu 1. Définitions et leur évolution 2. Cadre énergétique global, européen et Suisse 3. Evolution du marché des PAC géothermiques et projets de stockage

Plus en détail

INTERVENTO PRESIDENTE NARDO FILIPPETTI CONFERENZA ANNUALE DEL CETO PANORAMICA SUL MERCATO E PROBLEMI DEI TOUR OPERATOR

INTERVENTO PRESIDENTE NARDO FILIPPETTI CONFERENZA ANNUALE DEL CETO PANORAMICA SUL MERCATO E PROBLEMI DEI TOUR OPERATOR INTERVENTO PRESIDENTE NARDO FILIPPETTI CONFERENZA ANNUALE DEL CETO PANORAMICA SUL MERCATO E PROBLEMI DEI TOUR OPERATOR Bonjour à tous, Je remercie le CETO de m avoir invité: C est avec grand plaisir que

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009)

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009) (1975-2009) Ruptures et continuités dans les relations internationales des années 80 à nos jours? L ouverture du mur de Berlin : le 9/11/1989 Sommet d Oslo : un espoir de paix en 1993 I/ Une remise en

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique.

Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique. Final le 08/10/2007 Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique. - NOTE DETAILLEE - 1- Le contexte Le calcul du contenu

Plus en détail

Le contexte énergétique mondial et européen

Le contexte énergétique mondial et européen Chapitre 2 Le contexte énergétique mondial et européen Synthèse Au niveau mondial, la demande énergétique est tendanciellement en forte croissance. Sous l effet de la croissance démographique et de la

Plus en détail

RAPPORT SOMMAIRE DE L ÉTUDE SUR LE MARCHÉ DU PROPANE. Prépare pour. l Association canadienne du gaz propane. Préparé par. Purvin & Gertz Inc.

RAPPORT SOMMAIRE DE L ÉTUDE SUR LE MARCHÉ DU PROPANE. Prépare pour. l Association canadienne du gaz propane. Préparé par. Purvin & Gertz Inc. RAPPORT SOMMAIRE DE L ÉTUDE SUR LE MARCHÉ DU PROPANE Prépare pour l Association canadienne du gaz propane Préparé par Buenos Aires ~ Calgary ~ Dubaï ~ Houston Londres ~ Los Angeles ~ Moscou ~ Singapour

Plus en détail

Chapitre 3_ La problématique énergétique : quelle perspective pour le XXI ème siècle?

Chapitre 3_ La problématique énergétique : quelle perspective pour le XXI ème siècle? Chapitre 3_ La problématique énergétique : quelle perspective pour le XXI ème siècle? Sommaire L évolution des prix des énergies 3 Evolution du prix des hydrocarbures (pétrole et gaz) 3 Le charbon 6 L

Plus en détail

HONG KONG 香 港 GUANGZHOU 广 州 SHANGHAI 上 海 BUREAUX D ASIE

HONG KONG 香 港 GUANGZHOU 广 州 SHANGHAI 上 海 BUREAUX D ASIE HONG KONG 香 港 GUANGZHOU 广 州 SHANGHAI 上 海 BUREAUX D ASIE LPA UNE PRESENCE FORTE EN CHINE Shanghai Francfort PARIS Guangzhou Hong Kong AlgER CASABLANCA Créé il y a 25 ans, Lefèvre Pelletier & associés (LPA)

Plus en détail

Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes. à l habitation et aux déplacements d

Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes. à l habitation et aux déplacements d Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes à l habitation et aux déplacements d des ménagesm Exemple d un ménage de 3 personnes habitant un logement de 100m² à Lille Métropole Mars

Plus en détail

2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives

2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives 5 2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives La demande d énergie devrait s accroître considérablement dans les années à venir à cause de l augmentation de la population et du développement

Plus en détail

L Allemagne championne des énergies propres?

L Allemagne championne des énergies propres? L Allemagne championne des énergies propres? La chancelière allemande a tranché, l Allemagne sera la première grande puissance industrielle européenne à sortir du nucléaire. Et ceci rapidement puisque

Plus en détail

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 CONTRAT SOCIAL 28/03/2014 J.Blanchard NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 ----ooo---- ECONOMIE MONDIALE : sans changement notable sauf crises graves Les dernières prévisions pour 2014 et 2015 confirment les

Plus en détail

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.»

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» «Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» Les Turcs, les Persans et autres Arabes musulmans (...) Extrait de lettre de lecteur au journal Le Monde À cette idée reçue, il faut opposer d emblée

Plus en détail

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés L empreinte carbone des banques françaises Résultats commentés Le cabinet de conseil Utopies et l association Les Amis de la Terre publient le 22 novembre 2010 l empreinte carbone des groupes bancaires

Plus en détail

Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique

Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique CMAIS - L intelligence au service de l informa on Veille Conseil Stratégie E-Réputaon Communicaon Geson des risques www.cmais-strat.com

Plus en détail

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE Par Madame F. Bintou DJIBO, COORDONNATRICE DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES AU SENEGAL Plan

Plus en détail

Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe

Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe L une des priorités stratégiques de l Union européenne consiste à promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable pour l Europe. La BEI

Plus en détail

La transition énergétique en France et en Allemagne

La transition énergétique en France et en Allemagne La transition énergétique en France et en Allemagne Regards croisés sur les politiques nationales de transition énergétique 19/03/2013 A. Rüdinger - IDDRI / Dr. C. Hey - SRU 1 Conseil d Experts pour l

Plus en détail

L Univers SWIFTNet. Transformons l essai. Multiplexons les relations

L Univers SWIFTNet. Transformons l essai. Multiplexons les relations L Univers SWIFTNet Transformons l essai Multiplexons les relations High performance. Delivered. High performance. Delivered.* Globalisation de la communication bancaire Vincent.Lebeault Partner Accenture

Plus en détail

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un

Plus en détail

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective.

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. 2012 Votre assureur suisse. 1/12 Compte d exploitation Assurance vie collective 2012 2012: des résultats positifs et encore plus de transparence. Chère

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

Défis du secteur de l énergie électrique face aux besoins de développement du pays

Défis du secteur de l énergie électrique face aux besoins de développement du pays Office National de l Electricité et de l Eau Potable (ONEE) Défis du secteur de l énergie électrique face aux besoins de développement du pays Novembre 2014 PARC DE PRODUCTION DIVERSIFIE Tiers nationaux

Plus en détail

Épreuve collaborative

Épreuve collaborative Épreuve collaborative Épreuve collaborative 1. Faire une présentation de quelqu idé fort relativ au mix énergétique (ou bouquet énergétique). (Exposé de 5 minut maximum) 2. Faut-il encore brûler le charbon?

Plus en détail

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois AMbition éolien 2012 L énergie éolienne renouvelable, compétitive et créatrice d emplois Sortons de la crise avec l énergie de l avenir La filière éolienne entend être demain un des fleurons de l industrie

Plus en détail

Comité monétaire et financier international

Comité monétaire et financier international Comité monétaire et financier international Trente-et-unième réunion 18 avril 2015 Déclaration de Mr. Regis Immongault Ministre de l économie, de la promotion des investissements et de la prospective Gabon

Plus en détail

PAYS et Associations BIENS / SERVICES REGLEMENTS (CE) RESOLUTIONS DES NATIONS UNIES LEGISLATION BELGE

PAYS et Associations BIENS / SERVICES REGLEMENTS (CE) RESOLUTIONS DES NATIONS UNIES LEGISLATION BELGE LISTE DES PAYS ET ASSOCIATIONS SOUS EMBARGO 1 AFGHANISTAN (certaines personnes et entités) - Règlement (UE) n 753/2011 du Conseil du 1.08.2011 (JO L199 du 2.08.2011) AL-QAIDA (certaines personnes et entités)

Plus en détail

TROIS ASPECTS DE LA COMPARAISON ALLEMAGNE-FRANCE SUR L ELECTRICITE

TROIS ASPECTS DE LA COMPARAISON ALLEMAGNE-FRANCE SUR L ELECTRICITE TROIS ASPECTS DE LA COMPARAISON ALLEMAGNE-FRANCE SUR L ELECTRICITE B. Laponche 2 juin 2014 Voir en annexe la présentation de la politique énergétique allemande * 1. Sur la consommation d électricité des

Plus en détail

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales Les tendances du marché de la production d électricité dans le monde Samir Allal La globalisation économique a favorisé une plus grande expression des mécanismes concurrentiels. Désormais la concurrence

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

L IMPACT DE LA MUTUALISATION SUR LES RESSOURCES HUMAINES

L IMPACT DE LA MUTUALISATION SUR LES RESSOURCES HUMAINES ANNEXES L ISTE DES ANNEXES ANNEXE I : ANNEXE II : ANNEXE III : ANNEXE IV : ÉVOLUTION DES DEPENSES DES COMMUNES ET DES EPCI DE 2006 A 2013 OUTILS JURIDIQUES DE MUTUALISATION A DISPOSITION DES ACTEURS LOCAUX

Plus en détail

LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES

LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES Enquête complémentaire mentaire de mars 2009 LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES présentée par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre - Mercredi 22 juillet 2009 -

Plus en détail