Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l Agriculture et de l Agroalimentaire (2005, 2015, 2018, 2021)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l Agriculture et de l Agroalimentaire (2005, 2015, 2018, 2021)"

Transcription

1

2 Quatrième édition 2021 Profil de la culture de la fraise au Canada, 2019 N o de catalogue : A118-10/ F-PDF ISBN : N o d AAC : 13032F Troisième édition 2018 Profil de la culture de la fraise au Canada, 2016 N o de catalogue : A118-10/ F-PDF ISBN : N o d AAC : 12886F Deuxième édition 2015 Profil de la culture de la fraise au Canada, 2013 N o de catalogue : A118-10/ F-PDF ISBN : N o d AAC : 12436F Première édition 2005 Profil de la culture de la fraise au Canada N o de catalogue : A118-10/ F-PDF Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l Agriculture et de l Agroalimentaire (2005, 2015, 2018, 2021) Version électronique affichée à l adresse Also available in English under the title: Crop Profile for Strawberry in Canada, 2019 Pour de plus de détails, rendez-vous au ou composez sans frais le

3 Préface Les profils nationaux des cultures sont produits dans le cadre du Programme de lutte antiparasitaire d Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC). Les profils de cultures fournissent des renseignements de base sur les pratiques de production et de lutte antiparasitaire et présentent ce dont les producteurs ont besoin pour combler les lacunes et régler les problèmes de lutte liés à certaines cultures au Canada. Les profils sont dressés au moyen de vastes consultations auprès des intervenants et de la collecte de données auprès des provinces déclarantes. Les provinces déclarantes sont choisies en fonction de la superficie de la culture cible sur leur territoire (supérieure à 10 % de la production nationale) et elles fournissent des données qualitatives sur la présence d organismes nuisibles et les pratiques de lutte intégrée utilisées par les producteurs. Les provinces déclarantes pour la production de fraises sont la Colombie-Britannique, l Ontario, le Québec et la Nouvelle-Écosse. Les renseignements sur les problèmes liés aux organismes nuisibles et les techniques de lutte sont uniquement fournis à titre d information. Pour obtenir de plus amples renseignements sur la culture de la fraise, le lecteur est invité à consulter les guides de production publiés par les provinces et les sites Web des ministères provinciaux qui sont énumérés à la rubrique Ressources à la fin du présent document. Pour obtenir des renseignements sur les produits de protection homologués pour la culture des fraises, le lecteur est prié de consulter les guides de production publiés par les provinces ainsi que la base de données des étiquettes de pesticides de Santé Canada. Aucun effort n a été épargné pour assurer le caractère complet et l exactitude des renseignements trouvés dans la publication. Agriculture et Agroalimentaire Canada n assume aucune responsabilité pour les erreurs, les omissions ou les affirmations, explicites ou implicites, contenues dans toute communication écrite ou orale, reliée à la publication. Les erreurs signalées aux auteurs seront corrigées dans les mises à jour ultérieures. Agriculture et Agroalimentaire Canada tient à remercier les spécialistes provinciaux des cultures, les spécialistes sectoriels et les producteurs agricoles pour leur aide précieuse à la collecte de renseignements pour la préparation de la présente publication. Pour toute question sur le profil de la culture de la fraise, veuillez communiquer avec le : Coordonnateur des profils de cultures Centre de la lutte antiparasitaire Agriculture et Agroalimentaire Canada

4 Table des matières Production végétale... 1 Aperçu du secteur... 1 Régions productrices... 2 Pratiques culturales... 3 Facteurs abiotiques limitant la production Fruits difformes Dommages par le froid Dommages par les herbicides Qualité du sol Bon équilibre des éléments nutritifs Maladies Principaux enjeux Moisissure grise (Botrytis cinerea) Anthracnose (Colletotrichum acutatum et autres Colletotrichum spp.) Pourriture amère (Phytophthora cactorum) Tache angulaire (Xanthomonas fragariae) Tache commune (Mycosphaerella fragariae) Tache pourpre (Diplocarpon earlianum) Oïdium (blanc) (Sphaerotheca macularis) Flétrissement verticillien (Verticillium dahliae et V. albo-atrum) Pourriture noire des racines (Pythium spp. et Rhizoctonia spp.) Stèle rouge (Phytophthora fragaria) Pourriture du collet (Phytophthora spp.) Nématodes : nématodes radicicoles (Pratylenchus spp.), nématode cécidogène du nord (Meloidogyne hapla) et nématodes du genre Xiphinema (Xiphinema spp.) Maladies virales et à phytoplasmes : virus de la frisée du fraisier (SCV), virus de la pallidose du fraiser (SPaV), virus de la marbrure du fraisier (SMoV), virus du jaunissement du bord des feuilles du fraisier (SMYEV) et virus des nervures lisérées du fraisier (SVBV) Insectes et acariens Principaux enjeux Pucerons : Puceron du fraisier (Chaetosiphon fragaefolii), puceron du melon ou du cotonnier (Aphis gossypii), puceron vert du pêcher (Myzus persicae) Cicadelle de la pomme de terre (Empoasca fabae) Punaises du genre Lygus : punaise terne (Lygus lineolaris) et autres (Lygus spp.) Punaise marbrée (Halyomorpha halys) Thrips : thrips des petits fruits (Frankliniella occidentalis) et thrips des fleurs (Frankliniella tritici) Tarsonème du fraisier (Phytonemus pallidus) Tétranyque à deux points (Tetranychus urticae) Drosophile à ailes tachetées (Drosophila suzukii) Anthonome de la fleur du fraisier (Anthonomus signatus) Charançons des racines : charançon noir de la vigne (Otiorhynchus sulcatus), charançon de la racine du fraisier (O. ovatus) et autres espèces de charançons Larves de taupins (vers fil-de-fer) (Agriotes obscurus et A. lineatus) Vers blancs : hanneton européen (Rhizotrogus majalis), scarabée japonais (Popillia japonica), hanneton (Phyllophaga sp.) et scarabée du rosier (Macrodactylus subspinosus) Limaces (Deroceras spp. et Arion spp.) Mauvaises herbes Principaux enjeux Mauvaises herbes annuelles et vivaces Ressources Ressources relatives à la lutte intégrée et à la gestion intégrée des fraisières au Canada... 57

5 Personnes-ressources à l échelle provinciale Associations nationales et provinciales de producteurs de petits fruits Références... 62

6 Liste des tableaux Tableau 1. Renseignements généraux sur la production en Tableau 2. Répartition de la production de fraises au Canada en Tableau 3a. Calendrier de production et de lutte antiparasitaire pour les fraisiers produisant en juin au Canada... 5 Tableau 3b. Calendrier de production et de lutte antiparasitaire pour les fraisiers à jours neutres au Canada...8 Tableau 4. Présence de maladies dans les fraisières au Canada Tableau 5. Moyens de lutte adoptés contre les maladies du fraisier au Canada Tableau 6. Présence d insectes nuisibles dans les fraisières au Canada Tableau 7. Moyens de lutte utilisés contre les insectes nuisibles dans les fraisières au Canada Tableau 8. Mauvaises herbes présentes dans les fraisières au Canada Tableau 9. Pratiques de désherbage adoptées dans les fraisières au Canada... 52

7 Profil de la culture de la fraise au Canada La fraise cultivée (du genre Fragaria) appartient à la famille des Rosacées. Les variétés modernes cultivées sont habituellement le produit de croisements entre des espèces comme le Fragaria vesca (fraisier des bois), le F. virginiana (fraisier des champs), le F. chiloensis (fraisier du Chili) et le F. moschata (fraisier musqué). D autres sources génétiques sont notamment le F. ananassa (F. virginiana F. chiloensis) et le F. bringhurstii. La culture de la fraise en Amérique du Nord remonte autour des années Au Canada, il existe deux types de fraisiers cultivés : les fraisiers qui produisent des fruits en juin et les fraisiers à jours neutres. La superficie consacrée à la culture des fraisiers à jours neutres augmente constamment d année en année. Alors que les variétés qui produisent en juin (à jours courts) ne fournissent qu une seule récolte par saison, les variétés à jours neutres (jours de longueur variable) peuvent produire des fruits plus d une fois par saison; lorsque ces variétés sont cultivées sous de grands tunnels (abris-serres), leur récolte peut s échelonner jusqu en septembre. Les cultivars de fraisiers à jours neutres sont aussi appelés fraisiers remontants. Cependant, bien que tous les fraisiers à jours neutres soient remontants, ce ne sont pas tous les cultivars remontants qui sont à jours neutres. La demande de fraises fraîches durant les mois d hiver, lorsque la production de fraises au champ cesse au Canada, continue de croître. La grande majorité des fraises vendues pendant l hiver sont importées, principalement des États-Unis et du Mexique, mais la production de fraises de serre est un nouveau marché en croissance au Canada. Production végétale Aperçu du secteur En 2019, la valeur à la ferme de la production de fraises a atteint 123,7 millions de dollars au Canada. Compte tenu de cette valeur, les fraises arrivent au cinquième rang des cultures fruitières au Canada. Les exportations de fraises fraîches ont augmenté de façon soutenue, passant de 2,3 millions de dollars en 2016 à 10,8 millions de dollars en Tableau 1. Renseignements généraux sur la production en 2019 Production canadienne 1 Fraise tonnes métriques hectares Valeur à la ferme 1 123,7 M$ suite 1

8 Tableau 1. Renseignements généraux sur la production en 2019 (suite) Fraises disponibles en Canada 2 Exportations 3 Importations 3 2,92 kg/ personne (frais) 0,77 kg/ personne (congelées) Fraises (fraîches) : 10,7 M$ Fraises (congelées) : 0.7 M$ Fraises (fraîches) : 434,8 M$ Fraises (congelées) : 82,1 M$ 1 Statistique Canada. Tableau Superficie, production et valeur à la ferme des fruits commercialisés (site consulté ). 2 Statistique Canada. Tableau Aliments disponibles au Canada (site consultée ) 3 Statistique Canada. Base de données sur le commerce international canadien de marchandises (site consulté ): HS # Fraises, fraîches; HS # Fraises, non cuites ou cuites à la vapeur, sucrées ou non, congelées Régions productrices Il se cultive des fraises dans toutes les provinces. C est le Québec et l Ontario qui ont les plus grandes fraisières commerciales, soit ha et ha, respectivement, ce qui représente 47 % et 28 % de la superficie nationale. D autres fraisières d importance se trouvent en Nouvelle-Écosse (8 % de la superficie nationale) et en Colombie-Britannique (6 % de la superficie nationale). Tableau 2. Répartition de la production de fraises au Canada en 2019 Régions productrices Colombie- Britannique Superficie cultivée 1,2 (pourcentage nationale) Production mise sur le marché 1 (pourcentage national) Valeur à la ferme hectares (6%) tonnes métriques (5%) 6.2 M$ Alberta 80 hectares (2%) 209 tonnes métriques (1%) 1.5 $M Manitoba 108 hectares (3%) 390 tonnes métriques (1%) 1.8 M$ Ontario hectares (28%) tonnes métriques (25%) 34.4 M$ Québec hectares (47%) tonnes métriques (58%) 67.5 M$ Nouveau-Brunswick 133 hectares (4%) 418 tonnes métriques (2%) 2.0 M$ Nouvelle-Écosse 292 hectares (8%) tonnes métriques (7%) 8.7 M$ Canada hectares metric tonnes M$ 1 Statistique Canada. Tableau Superficie, production et valeur à la ferme des fruits commercialisés (site consulté ). 2 La superficie cultivée inclut la superficie en production et celle non en production 2

9 Pratiques culturales Le fraisier a des racines superficielles essentiellement situées à moins de 15 cm de profondeur. Cette culture exige un sol bien drainé et d une profondeur d au moins 20 cm. Les sols fortement argileux et mal drainés ne conviennent pas. La fraise peut se cultiver dans un sol grossier et sablonneux, mais il faut conduire attentivement la fertilisation et l irrigation pour obtenir de bons rendements. La culture sur buttes est essentielle en plasticulture et se pratique souvent dans les sols mal drainés. Un taux de matière organique modéré ou élevé est souhaitable (3 à 10 %). Le ph optimal du sol se situe entre 6,0 et 6,8. Une préparation adéquate du site avant l implantation d une fraisière, notamment par un désherbage adéquat et un bon contrôle des nématodes, est très importante. Il existe deux types de cultivars de fraisiers : les fraisiers qui produisent des fruits en juin et les fraisiers à jours neutres. Par le passé, la plupart des fraisiers cultivés au Canada étaient des cultivars produisant des fruits en juin (à jours courts). Ces cultivars produisent des boutons floraux à l automne et au début du printemps et ne donnent qu une seule récolte au printemps ou au début de l été, à compter de l année qui suit la plantation. Les variétés de fraisiers à jours neutres, aussi dites remontantes, produisent des boutons floraux, des fleurs et des fruits pendant toute la saison de croissance et donnent une récolte l année de leur plantation. La première cueillette dans les fraisières à jours neutres commence environ deux mois après la plantation. Dans certaines régions, ces variétés sont cultivées pour une seule saison de production, tandis que dans d autres régions, elles sont cultivées pendant deux ans. Les fraisières ne supportent pas la sécheresse et peuvent avoir besoin d irrigation. Les fraisières qui produisent en juin sont souvent irriguées par aspersion. Par contre, les variétés non remontantes plantées dans les régions côtières de la Colombie-Britannique n ont souvent pas besoin d être irriguées, car la cueillette se fait avant la saison estivale chaude et sèche. Toutefois en juillet, après la rénovation des fraisières ou un binage au rotoculteur, il peut être nécessaire d irriguer les champs pour favoriser une bonne repousse. Les variétés à jours neutres sont habituellement plantées sur buttes recouvertes de paillis plastique et irriguées au goutte-à-goutte. Les diverses variétés de fraisiers ont une rusticité très variable. Un paillis de paille peut être appliqué pour protéger les fraisiers contre les fluctuations de température, le dessèchement et le soulèvement par le gel hivernal dans les régions plus froides du pays. Cette pratique n est pas utilisée dans le Lower Mainland (régions côtières, dont la vallée du Fraser) de la Colombie-Britannique, où les hivers sont doux. Au Québec et en Ontario, les producteurs utilisent l irrigation par aspersion pour protéger les fleurs lorsque les températures nocturnes chutent sous le point de congélation. Les producteurs de fraises du Canada peuvent choisir parmi un large éventail de variétés, selon le type de production, la qualité des fruits, la résistance aux maladies et aux insectes, la période de récolte et le type de marché (produits frais ou surgelés) qu ils désirent. Les fraisiers commerciaux sont généralement vendus à racines nues ou en motte. Les fraisières qui produisent en juin peuvent donner un bon rendement durant plusieurs années, mais le calibre des fruits tend à diminuer au fil du temps. Les fraisières destinées au marché frais sont souvent labourées après la deuxième année de production. Celles destinées au marché de la transformation peuvent être récoltées pendant trois années de production, voire quatre. La plupart des fraisières au Canada sont composées de variétés à jours courts qui 3

10 produisent des fruits en juin et en juillet, mais la superficie plantée en variétés à jours neutres est en progression à l échelle du pays. Les fraises sont récoltées à la main, souvent à intervalles de deux ou trois jours. Dans les fraisières commerciales, les fraises sont récoltées avant d être trop mûres et sont refroidies avant d être entreposées pour réduire les risques de pourriture. Le choix judicieux du site d implantation d une fraisière, un désherbage adéquat et la rénovation des fraisiers après la récolte peuvent réduire l incidence des organismes nuisibles. La culture sur buttes ainsi que l utilisation de paillis et de tunnels (abris-serres) peuvent aussi atténuer les pressions exercées par les organismes nuisibles chez les variétés à jours neutres. Les fraisiers sont autofertiles, mais leur pollinisation est améliorée par l autopollinisation, le vent et les insectes. L obtention de fruits charnus, bien développés et d un rendement élevé exige une bonne pollinisation. Une mauvaise pollinisation, qu elle soit attribuable à un manque de pollinisateurs, au froid, aux pluies abondantes ou à des fleurs cachées par le feuillage, peut se traduire par des fruits difformes et une maigre récolte commercialisable. La production de fraises en serre est relativement nouvelle au Canada et se fait principalement en Ontario et au Québec. Les systèmes de production varient : il peut s agir de systèmes de culture hors-sol (p. ex., plateaux de laine de roche) ou de systèmes de culture utilisant de la terre (p. ex., sacs ou pots de plastique). Des fraises peuvent ainsi être produites toute l année. Comme pour toutes les cultures en serre, les conditions du milieu telles que l éclairage, l humidité et la température doivent être surveillées de près pour que la production soit bonne. Les fraisiers ont besoin de beaucoup de lumière. Un éclairage d appoint est donc nécessaire, surtout au début du printemps, à la fin de l automne et durant l hiver. La sélection de variétés de fraisiers adaptées aux conditions de croissance en serre constitue une étape très importante. Comme c est le cas pour la production de fraises au champ, on peut utiliser des variétés à jours neutres ou des variétés qui produisent en juin pour la culture en serre. Le producteur peut acheter des fraisiers auprès d un fournisseur ou procéder lui-même à la multiplication des fraisiers. Au moment de la floraison, des bourdons sont utilisés pour la pollinisation des fleurs. La température optimale pour le développement des fruits se situe entre 14 et 18 C; des températures plus fraîches sont nécessaires pour déclencher la croissance des fleurs en contre-saison. 4

11 Tableau 3a. Calendrier de production et de lutte antiparasitaire pour les fraisiers produisant en juin au Canada Période de l année Activité Travaux Fin automne / hiver Début de la croissance au printemps (de mars à début mai, selon la région) Croissance printanière jusqu avant la floraison (d avril à la mi-mai, selon la région) Développement et éclosion des boutons floraux, développement des fruits Soins du sol Soins des plantes Soins du sol maladies insectes mauvaises herbes Soins des plantes Soins du sol maladies insectes mauvaises herbes Soins des plantes maladies insectes mauvaises herbes Prélever des échantillons de sol pour les nouvelles plantations, si ce n est déjà fait. Enlever les feuilles mortes avant le début de la croissance; réduire la largeur des rangs et incorporer les feuilles au sol; enlever la paille qui recouvre les plants et la disposer entre les rangs; l installation de bâches de protection peut se faire à l automne ou au printemps dans certaines régions productrices. Incorporer la culture de couverture d hiver, s il y a lieu; appliquer et incorporer de l engrais, de la chaux, du compost et du fumier dans les nouvelles plantations, au besoin. Biner les nouvelles plantations, appliquer un paillis plastique et irriguer au goutte-à-goutte, au besoin. Enlever et détruire les feuilles mortes pour maîtriser la pourriture des fruits, l oïdium (blanc) et les taches foliaires. Surveiller le tétranyque à deux points, le tarsonème du fraisier et leurs prédateurs; appliquer un acaricide au besoin. Surveiller la présence de larves de charançons des racines, de taupins et de tipules dans les zones de moins bonne croissance. Désherber manuellement les adventices d hiver; faire un traitement herbicide pour éliminer celles qui restent. Planter les nouvelles fraisières et les irriguer au besoin. Appliquer un engrais complet en bandes; fertiliser une première fois les nouvelles plantations dès l apparition des nouvelles feuilles. Appliquer un complément d azote dans les fraisières déjà établies, soit par une application en bandes, soit par fertigation. Surveiller la présence de taches foliaires; examiner les racines pour détecter des signes de stèle rouge; traiter, au besoin. Commencer à prévenir l apparition de la moisissure grise dès l ouverture des premières fleurs (C.-B.). Surveiller la présence d acariens, de prédateurs, de larves de charançons des racines, de taupins et de tipules; commencer à surveiller la présence de l anthonome de la fleur du fraisier. Sur les nouvelles feuilles, rechercher des signes de la présence de pucerons et de punaises du genre Lygus (Ontario, Nouvelle-Écosse); appliquer des moyens de lutte au besoin, si de tels moyens sont disponibles. Désherber manuellement et biner les rangs et travailler le sol entre les rangs, au besoin; faire un traitement herbicide pour éliminer les mauvaises herbes résiduelles dans les nouvelles plantations. Pulvériser des engrais foliaires en cas de croissance lente; irriguer au besoin. Protéger les fleurs du gel en irriguant par aspersion ou en utilisant des minitunnels ou des bâches pendant les périodes de gel printanier. Commencer à prévenir la moisissure grise dès l ouverture des premières fleurs; surveiller l apparition de l oïdium (blanc) et de taches foliaires; traiter, au besoin. Surveiller la présence d acariens, de prédateurs, d anthonomes de la fleur du fraisier, de charançons des racines adultes, de larves de taupins, de larves de tipules, de punaises du genre Lygus et de pucerons; appliquer des moyens de lutte au besoin, si de tels moyens sont disponibles. Désherber manuellement et sarcler pour éliminer les mauvaises herbes réfractaires aux herbicides. suite 5

12 Tableau 3a. Calendrier de production et de lutte antiparasitaire pour les fraisiers produisant en juin au Canada (suite) Période de l année Juin (floraison, développement et mûrissement des fruits, cueillette) Juillet et août (soins après la récolte) Septembre (post-récolte) Octobre et novembre (post-récolte) Activité Soins des plantes maladies insectes mauvaises herbes Soins des plantes Soins du sol maladies insectes mauvaises herbes Soins des plantes Soins du sol maladies insectes mauvaises herbes Soins des plantes maladies insectes 6 Travaux Continuer à faire des pulvérisations d engrais foliaires, au besoin; irriguer si nécessaire; récolter les fruits; disposer les stolons pour former des rangées de nouveaux plants; enlever les boutons floraux des plants moins vigoureux afin de stimuler la croissance des stolons. Continuer de lutter contre la moisissure grise; surveiller l oïdium (blanc) et les taches foliaires; traiter au besoin. Surveiller les anthonomes de la fleur du fraisier, les acariens, les prédateurs, les charançons des racines adultes, les larves de taupins, les larves de tipules, les pucerons et les punaises du genre Lygus; commencer à surveiller les cercopes. Appliquer des moyens de lutte au besoin, si de tels moyens sont disponibles, mais éviter de les utiliser lorsque les abeilles et les bourdons sont actifs. Terminer le désherbage manuel avant de récolter. Prélever des échantillons de feuillage immédiatement après la récolte; au besoin, commencer à rénover les fraisières, faucher le sommet des plants, réduire la largeur des rangs et enfouir les débris végétaux; irriguer au besoin. Prélever des échantillons de sol immédiatement après la récolte; appliquer de l engrais en bandes le long des rangs, au besoin; semer une culture de couverture entre les rangs et dans les sites des futures plantations; appliquer de l engrais en bandes le long des nouveaux plants; drainer les sites des futures plantations. Travailler le sol après la récolte afin de réduire les quantités d inoculum; faire des traitements au besoin; dans les zones présentant des retards de croissance, examiner les plants et chercher les signes de maladies des racines et du collet. Continuer de surveiller les acariens, les prédateurs, les charançons des racines et les pucerons, et appliquer des moyens de lutte au besoin; s assurer de l absence de taupins dans les sites des futures plantations. Appliquer un herbicide avant de faucher les fraisiers pour éliminer les mauvaises herbes établies; désherber manuellement ou sarcler au besoin. Irriguer au besoin. Travailler le sol pour le décompacter et améliorer le drainage hivernal. Continuer de surveiller les maladies; traiter au besoin. Continuer de surveiller les acariens, les prédateurs, les charançons des racines adultes et les pucerons; traiter au besoin. Surveiller les mauvaises herbes; désherber manuellement au besoin; appliquer un herbicide à effet résiduel contre les plantules de mauvaises herbes qui sortent en automne et en hiver. Recouvrir les fraisiers d un géotextile ou d une bâche perforée, au besoin. Traiter contre la stèle rouge. Surveiller la présence de larves de tipules. suite

13 Tableau 3a. Calendrier de production et de lutte antiparasitaire pour les fraisiers produisant en juin au Canada (suite) Période de l année Activité Travaux Octobre et novembre (post-récolte Novembre et décembre (post-récolte) mauvaises herbes Soins des plantes maladies mauvaises herbes Appliquer un herbicide à effet résiduel contre les adventices hivernales, si ce n est pas déjà fait; tondre le gazon et les mauvaises herbes hautes qui pourraient abriter de petits rongeurs durant l hiver. Mettre de la paille sur les fraisiers pour les protéger des gels hivernaux et des écarts de températures, au besoin. Il est possible de faire un traitement contre la stèle rouge jusqu au 30 novembre, si cela n a pas été fait avant. Appliquer un herbicide à effet résiduel pour l hiver une fois que les plants sont en dormance et immédiatement avant l application de paillis. 7

14 Tableau 3b. Calendrier de production et de lutte antiparasitaire pour les fraisiers à jours neutres au Canada Période de l année 1 Janvier et février Mars (début de croissance des plants) Avril (la croissance printanière se poursuit, apparition et éclosion des boutons floraux) Mai (développement et mûrissement des fruits) Activité 1 Soins du sol insectes mauvaises herbes Soins des plantes maladies insectes mauvaises herbes Soins des plantes maladies insectes Travaux Prélever des échantillons de sol dans les sites qui recevront de nouvelles plantations, si ce n est déjà fait. Ce prélèvement doit être effectué le plus tôt possible après le dégel printanier. Surveiller la présence de tétranyque à deux points et de prédateurs; surveiller les zones présentant des retards de croissance pour détecter la présence de larves de charançons des racines, de taupins et de tipules. Appliquer des moyens de lutte au besoin, si de tels moyens sont disponibles. Commencer à désherber manuellement les adventices d hiver et faire un traitement herbicide pour éliminer celles qui restent. Appliquer un engrais avant la plantation, implanter les nouvelles fraisières; les irriguer au besoin, commencer la fertigation. Préparer les plantations printanières en aménageant des buttes et en les recouvrant de plastique. Incorporer de l engrais au besoin. Repiquer les plants à racines nues aussitôt que possible. Commencer à lutter contre la moisissure grise dès l ouverture des premières fleurs; surveiller l apparition de l oïdium (blanc) et de taches foliaires; traiter au besoin. Surveiller la présence d acariens, de prédateurs, de larves de charançons des racines, de taupins et de tipules; examiner les nouvelles feuilles pour détecter la présence de pucerons; traiter au besoin. Commencer à surveiller les punaises du genre Lygus et les thrips; traiter immédiatement dès la première floraison, au besoin. Désherbage manuel, au besoin. Irriguer et fertiguer, au besoin. Enlever des stolons et des fleurs, au besoin. Récolter les fruits des plants qui ont passé l hiver. Surveiller la présence de l oïdium (blanc) et de taches foliaires; traiter au besoin. Surveiller les acariens, les prédateurs, les charançons des racines adultes, les pucerons, les punaises du genre Lygus et les thrips; traiter au besoin. mauvaises herbes Faire du désherbage manuel, au besoin. Juin (mûrissement des fruits et récolte) Soins des plantes Irriguer et fertiguer, au besoin. Récolter les fruits.... suite 8

15 Tableau 3b. Calendrier de production et de lutte antiparasitaire pour les fraisiers à jours neutres au Canada (suite) Période de l année 1 Juin (mûrissement des fruits et récolte) Juillet, août, septembre (floraison, développement des fruits et récolte en cours) Octobre, novembre et décembre (après la récolte) Activité 1 maladies insectes Soins des plantes maladies insectes mauvaises herbes maladies insectes mauvaises herbes Action Lutter contre la pourriture des fruits causée par la moisissure grise, l anthracnose et l oïdium (blanc) à l aide de fongicides, au besoin. Examiner les plants dans les zones qui présentent des retards de croissance pour détecter la présence de maladies des racines et du collet. Surveiller les acariens, les prédateurs, les charançons des racines, les pucerons, les thrips, les punaises du genre Lygus et les drosophiles à ailes tachetées. Irriguer et fertiguer au besoin. Récolter les fruits. Planter les nouvelles fraisières de la mi-août à la mi-septembre Lutter contre la pourriture des fruits causée par la moisissure grise, l anthracnose et l oïdium (blanc) à l aide de fongicides, au besoin. Examiner les plants dans les zones qui présentent des retards de croissance pour détecter la présence de maladies des racines et du collet. Surveiller la présence d acariens, de prédateurs, de charançons des racines, de pucerons, de thrips, de punaises du genre Lygus et de drosophiles à ailes tachetées; appliquer des moyens de lutte, au besoin. Faire un désherbage manuel, au besoin. Même chose qu au tableau 3a Même chose qu au tableau 3a Même chose qu au tableau 3a 9

16 Facteurs abiotiques limitant la production Fruits difformes Tous les facteurs qui empêchent le développement des graines peuvent induire la production de fraises difformes. Ces facteurs comprennent une mauvaise pollinisation, un gel ou de la grêle endommageant la fleur ou le fruit, les températures élevées, les vents asséchant les fleurs, les maladies, les insectes se nourrissant sur la fleur ou le fruit, les courtes journées automnales, les dommages d herbicides, les facteurs génétiques (variétés) et les déséquilibres nutritifs. La grosseur et la forme du fruit sont principalement fonction du nombre de graines qui se développent à sa surface. Si un groupe de graines ne se développe pas, la partie sous-jacente du fruit ne grossit pas et ne mûrit pas. Il en résulte un fruit difforme, replié vers l intérieur, à pointes multiples ou en forme d éventail. Dommages par le froid Le froid peut endommager les boutons, les fleurs et les fruits immatures du fraisier. Les dommages dus au gel sont plus fréquents dans les zones plus basses du champ. Un paillis de paille entre les rangs peut abaisser la température de la fraisière, en empêchant le réchauffement diurne du sol. Les températures critiques pour la survenue de dommages dépendent de plusieurs facteurs, dont la variété, le stade de développement et la durée des conditions néfastes. Les dommages causés au niveau du collet du fraisier sont également courants et peuvent tuer la plante. Les fleurs endommagées par le gel peuvent sécher ou tomber avant la formation d un fruit, ou donner un fruit difforme. On peut atténuer les dommages causés par le froid en utilisant l irrigation par aspersion pendant les périodes de froid ou en cultivant les fraisiers sous des minitunnels. Les variétés résistantes au gel ou les variétés à floraison tardive sont moins sensibles au gel des fleurs. Dommages par les herbicides Les dommages causés par les herbicides peuvent résulter de la dérive du produit vaporisé, de l utilisation de doses excessives, d une utilisation au mauvais moment ou de l utilisation de vaporisateurs mal ajustés. Ces dommages surviennent plus fréquemment dans les sols sablonneux. Les fraisiers fraîchement transplantés et ceux en production active de stolons sont plus sensibles aux herbicides. Les dommages causés par des herbicides peuvent être confondus avec des symptômes de maladie ou des dommages causés par des insectes. 10

17 Qualité du sol De mauvaises conditions du sol peuvent entraîner une mauvaise croissance des plants, voire leur mort, pendant l année d implantation. Une très forte acidité du sol peut elle aussi contribuer à une mauvaise croissance. Le fraisier a des racines superficielles et tolère peu les sels. Le drainage hivernal contribue à lessiver les sels du sol. On peut analyser l eau d irrigation pour déterminer les concentrations de sels en solution et irriguer durant l été pour maintenir les sels sous la zone racinaire. Bon équilibre des éléments nutritifs Il faut un bon équilibre des éléments nutritifs pour une croissance optimale des fraisiers. Les éléments nutritifs peuvent être présents dans le sol, mais ils peuvent parfois ne pas être assimilables ou se trouver à des concentrations toxiques pour les plantes. Le ph du sol peut avoir des incidences sur leur disponibilité. Les sols trop acides sont généralement chaulés pour augmenter leur ph. Les analyses foliaires et les analyses du sol aident à déterminer les besoins de fertilisation. En cas de carences durant la saison de croissance, il est généralement recommandé de faire des pulvérisations foliaires d oligo-éléments. 11

18 Maladies Principaux enjeux Les maladies virales sont une grande source de préoccupation pour les producteurs de fraises au Canada. Il faut mieux comprendre les réponses différentielles et les symptômes connexes des divers cultivars après une infection, afin de les communiquer aux producteurs. Il faut trouver des pratiques sans danger pour les pollinisateurs, en particulier pour lutter contre les pucerons vecteurs de maladies, que ce soit pour traiter les fraisiers en pépinières ou dans les fraisières commerciales. Il est nécessaire de soutenir des programmes régionaux de sélection de fraisiers qui sont axés sur la résistance à d importantes maladies. La moisissure grise (Botrytis) demeure une maladie importante du fraisier au Canada. Il faut continuer de faire des recherches pour élaborer des modèles de prédiction de la maladie basés sur des données météorologiques et pour optimiser le calendrier des traitements. Il faut également évaluer l acquisition d une résistance aux fongicides dans les populations de Botrytis. L acquisition d une résistance à plusieurs groupes de fongicides couramment utilisés est un phénomène qui est observé partout dans le monde parmi les populations de pathogènes. Il faut mener des enquêtes sur la résistance pour déterminer l étendue du problème au Canada et faire des suivis sur l efficacité des fongicides au fil du temps. Les producteurs ont besoin d outils de diagnostic pour pouvoir déterminer les fongicides qui sont devenus inutiles en raison de l apparition de résistance dans leurs champs. Il faut établir des pratiques de gestion exemplaires en vue de prévenir ou de retarder l apparition de résistance aux fongicides, et préparer des ressources documentaires sur le sujet à l intention des producteurs. L anthracnose est une maladie importante du fraisier. Il est nécessaire d élaborer des stratégies de lutte pour les systèmes de production en pépinière afin de s assurer que les plants offerts aux producteurs sont exempts de cette maladie. Il faut également élaborer d autres stratégies de lutte contre l anthracnose et homologuer de nouveaux produits pour gérer l acquisition d une résistance, un problème qui est une source de préoccupations dans certaines régions productrices. L oïdium (blanc) continue d être problématique, en particulier chez les variétés à jours neutres. Il faut continuer d homologuer de nouvelles matières actives, notamment des biopesticides, de faire de la recherche en vue d optimiser les calendriers de traitement, et d éduquer les producteurs pour atténuer l apparition d une résistance aux produits. 12

19 Principaux enjeux (suite) La pourriture noire des racines est une maladie grave qui est de plus en plus préoccupante, et contre laquelle il n existe aucun moyen de lutte efficace. Il est nécessaire de mieux comprendre les relations qui existent entre le développement de la maladie et des facteurs comme les nématodes, les herbicides, un mauvais drainage et d autres facteurs régionaux spécifiques. Il faut aussi mettre au point des méthodes de lutte biologique et culturale efficaces, entre autres de nouvelles variétés tolérantes ou résistantes au complexe de pathogènes. Les nématodes continuent de susciter des préoccupations, notamment parce que certains d entre eux sont des vecteurs de viroses du fraisier. Il faut élaborer de nouvelles stratégies de lutte et homologuer des produits autres que ceux utilisés pour la fumigation du sol. 13

20 Tableau 4. Présence de maladies dans les fraisières au Canada 1,2 Maladie Colombie- Britannique Ontario Québec Nouvelle- Écosse Moisissure grise Anthracnose Pourriture amère Maladies foliaires Tache angulaire Tache commune Tache pourpre Blanc Flétrissure verticillienne Pourriture noire des racines Pourriture du collet Stèle rouge Nématodes Nématode des lésions de racines Nématode cécidogène Nématodes dague Maladies à virus Virus du jaunissement du bord des feuilles du fraisier Virus de la marbrure du fraisier Virus des nervures lisérées du fraisier Virus de la frisée du fraisier Strawberry pallidosis virus suite 14

21 Tableau 4. Présence de maladies dans les fraisières au Canada 1,2 (suite) Présence annuelle généralisée avec pression modérée du parasite OU présence annuelle localisée avec forte pression OU présence sporadique généralisée avec forte pression. Présence annuelle généralisée avec faible pression du parasite OU présence sporadique généralisée avec pression modérée OU présence sporadique localisée avec forte pression. Présence annuelle localisée avec pression faible à modérée du parasite OU présence sporadique généralisée avec faible pression OU présence sporadique localisée avec pression faible à modérée OU le parasite n'est pas préoccupant. Le parasite est présent et préoccupant, cependant on connaît peu sur sa distribution, sa fréquence et sa pression. Parasite non présent. Aucune donnée obtenue. 1 Source: Les intervenants dans les provinces productrices de fraises (Colombie-Britannique, Ontario, Québec et Nouvelle-Écosse); les données correspondent aux années de production 2017, 2018, et Veuillez vous reporter à l'annexe 1 pour obtenir des explications détaillées sur le codage couleur des données. 15

22 Tableau 5. Moyens de lutte adoptés contre les maladies du fraisier au Canada 1 Pratique / Organisme nuisible Moisissure grise Stèle rouge Tache commune Tache pourpre Blanc Pourriture amère Prophylaxie Prévention Sélection de variétés ou utilisation de variétés résistantes ou tolérantes Ajustement de la date de semis ou de récolte Rotation avec des cultures non hôtes Sélection de l'emplacement de la culture Optimisation de la fertilisation pour favoriser une croissance équilibrée et réduire le stress de la culture Limitation des dommages mécaniques et causés par les insectes pour réduire les sites d'infection Utilisation de matériel de multiplication exempt de maladies (graines, boutures ou plantes à transplanter) Désinfection de l'équipement Gestion du couvert végétal (éclaircissement, taille, espacement des rangs ou des plants, etc.) Ajustement de la profondeur de semis ou de plantation Gestion de l'irrigation (moment et durée de l'irrigation, quantité d'eau) pour réduire les périodes d'infection des maladies et gérer la croissance des plantes Gestion de l'humidité du sol (amélioration du drainage, culture sur plates-bandes surélevées, renchaussage, semis sur buttes ou billons, etc.) Élimination ou gestion des résidus de culture en fin de saison ou avant le semis Taille ou élimination du matériel infecté tout au long de la saison de croissance Élimination des autres hôtes (mauvaises herbes / plantes spontanées /plantes sauvages) dans le champs et à proximité suite 16

23 Tableau 5. Moyens de lutte adoptés contre les maladies du fraisier au Canada 1 (suite) Pratique / Organisme nuisible Moisissure grise Stèle rouge Tache commune Tache pourpre Blanc Pourriture amère Surveillance Aides à la décision Intervention Dépistage et piégeage de spores Tenue de dossier des suivis de maladies Dépistage de pathogènes par analyses de sol Lectures météorologiques pour la prédiction de maladies Utilisation de technologies agricoles de précision (GPS, SIG) pour la collecte de données et la cartographie des maladies Seuil d'intervention économique Utilisation d'un modèle de prédiction comme aide à la prise de décision de traiter Recommandation d'un conseiller agricole ou bulletin d'aide technique Décision de traiter fondée sur l'observation des symptômes de maladie Utilisation d'instruments électroniques portatifs dans les champs pour l'identification de pathogènes ou de maladies ou pour la gestion de données Utilisation de produits à divers modes d'action pour gérer le développement de résistance Incorporation au sol d'amendements et d'engrais verts qui ont des propriétés biofumigantes afin de réduire les populations de pathogènes Utilisation de biopesticides (pesticides microbiens et non conventionnels) suite 17

24 Tableau 5. Moyens de lutte adoptés contre les maladies du fraisier au Canada 1 (suite) Pratique / Organisme nuisible Moisissure grise Stèle rouge Tache commune Tache pourpre Blanc Pourriture amère Intervention Pratiques spécifiques Nouvelles pratiques Entreposage en atmosphère contrôlée Applications ciblées de pesticides (en bandes, traitements localisés, utilisation de pulvérisateurs à débit variable, etc.) Sélection de pesticides épargnant les insectes auxiliaires, les pollinisateurs et les autres organismes non ciblés Entroposage en atmosphère modifée Culture protégée (p. ex. culture sous protection) Production de substrats Cette pratique est utilisée pour lutter contre ce ravageur dans la province. Cette pratique n'est pas utilisée par les producteurs pour lutter contre ce ravageur dans cette province. Cette pratique ne s'applique pas ou n'est pas pertinente à ce ravageur dans cette province. Les informations concernant la pratique de lutte contre ce ravageur sont inconnues. 1 Source: Les intervenants dans les provinces productrices de la fraise (Colombie-Britannique, Ontario, Québec et Nouvelle-Écosse); les données correspondent aux années de production 2017, 2018 et

25 Moisissure grise (Botrytis cinerea) Renseignements sur l organisme nuisible Dommages : La moisissure grise (ou pourriture grise) est la principale cause de pourriture des fraises et représente la maladie la plus préoccupante pour les producteurs biologiques au Québec. S il n est pas maîtrisé, l agent pathogène peut causer de grandes pertes de fruits chaque année, surtout lors des saisons pluvieuses. La maladie frappe à plusieurs étapes de la production, depuis la floraison jusqu à la mise en marché des fruits. La pourriture peut toucher les fleurs, leur tige ainsi que les fraises vertes ou mûres. Les parties infectées de la plante se couvrent d une mousse grise constituée de mycélium (masse de filaments) et de spores qui se transmettent facilement aux autres fruits et fleurs. Après la récolte, la maladie peut se propager rapidement des fruits pourris aux fruits sains, rendant impossible la commercialisation de lots entiers. Cycle vital : Le Botrytis cinerea hiverne dans les vieilles feuilles et les fruits laissés au sol. Au printemps, le champignon produit des spores qui infectent les fleurs; les spores germent et le champignon se propage des parties florales aux jeunes fruits verts à mesure qu ils se développent. Les températures modérées (15 à 20 C), les surfaces humides et une humidité relative élevée favorisent les infections. Lutte antiparasitaire Lutte culturale : La rénovation des fraisières et le travail du sol au rotoculteur pour ameublir le sol au début du printemps contribuent à enlever et à détruire les feuilles et les débris de fruits qui hébergent le pathogène. La gestion de l espacement entre les rangs et de la largeur des rangs, pour favoriser une bonne circulation d air et l assèchement rapide du feuillage, le choix d un moment propice pour l irrigation, pour favoriser l assèchement rapide du feuillage et des fleurs, l évitement d une fertilisation azotée excessive ainsi qu un désherbage adéquat, pour réduire l humidité autour des fraisiers et la transmission de maladies, sont toutes des pratiques qui contribuent à réduire la pression de la maladie. Le refroidissement des fruits à 1 C dès que possible après la récolte ralentit aussi le développement de la maladie. La rotation de fongicides possédant des modes d action différents permet d éviter l apparition d une résistance aux produits. Se reporter au tableau 5 pour connaître les moyens de lutte utilisés par les producteurs canadiens contre la moisissure grise. Variétés résistantes : Certaines variétés présentent une résistance modérée, mais la plupart des variétés sont sensibles à la maladie, surtout lors des années particulièrement humides. Enjeux relatifs à la moisissure grise 1. On doit mener des recherches sur l efficacité la dissémination de fongicides par des bourdons et sur l homologation de ces outils contre la moisissure grise. Il faut obtenir plus d information sur la façon d intégrer les biofongicides aux programmes de lutte antiparasitaire. 2. Il est nécessaire d avoir accès à des fongicides à large spectre pour gérer l apparition d une résistance. 19

26 3. Il faut poursuivre la recherche dans l est du Canada et le Canada atlantique pour élaborer un modèle de prédiction de la maladie et un calendrier de traitement qui sont basés sur des données météorologiques. 4. On observe partout dans le monde l apparition de résistance à plusieurs groupes de fongicides couramment utilisés. Il faut faire des enquêtes sur la résistance pour déterminer l étendue du problème au Canada et faire des suivis sur l efficacité des fongicides au fil du temps. Il faut mettre au point des pratiques de gestion exemplaires en vue de prévenir ou de retarder l apparition de résistance aux fongicides, et préparer des ressources documentaires sur le sujet à l intention des producteurs. Il faut sensibiliser les producteurs à la gestion de la résistance aux produits. 5. Le captane est un moyen de lutte important contre la moisissure grise et d autres maladies du fraisier, car c est un produit qui a de multiples sites d action. L utilisation réduite du captane due au prolongement du délai de sécurité de ce produit pourrait entraîner une surutilisation d autres pesticides, ce qui pourrait favoriser l acquisition d une résistance et compromettre la lutte contre la moisissure grise. Anthracnose (Colletotrichum acutatum et autres Colletotrichum spp.) Renseignements sur l organisme nuisible Dommages : L anthracnose cause des lésions sur les pétioles, les stolons, les fruits et, occasionnellement, les collets, ce qui peut mener au dépérissement des feuilles, à la production réduite de plantes filles ou à la pourriture des fruits et du collet. La maladie est souvent observée dans les cultures sur paillis plastique, où la température du sol et du microclimat autour des plantes est plus chaude que dans les cultures dépourvues de ce type de paillis. Les fruits de tous les stades phénologiques peuvent être affectés, et les dommages causés par l anthracnose peuvent se traduire par la perte de fraisiers. Cycle vital : Les Colletotrichum spp. hivernent dans des débris végétaux infectés. Ils peuvent aussi être introduits par le repiquage de plants infectés. Des spores sont produites dans les tissus infectés et sont propagées par les éclaboussures de pluie, l équipement et la cueillette manuelle. L infection des fruits exige des conditions chaudes et humides. Les fraises peuvent être infectées dans les pépinières irriguées par aspersion, car ce mode d irrigation favorise la propagation de la maladie. Lutte antiparasitaire Lutte culturale : Comparativement au paillis de paille, le paillis plastique accélère la propagation de la maladie en produisant un plus grand nombre d éclaboussures d eau. L enlèvement des débris du champ après la rénovation des fraisières réduira les sources de futures infections. Variétés résistantes : La résistance à l anthracnose a été incorporée dans certaines variétés plus récentes, mais un bon nombre de variétés couramment plantées demeurent sensibles à la maladie. 20

La culture de la fraise à jours neutres

La culture de la fraise à jours neutres La culture de la fraise à jours neutres INTRODUCTION : Introduite en 1985 par l'université Laval à titre d'essai, la culture de la fraise à jour neutre est restée une production marginale au Québec. Le

Plus en détail

vérifiez leur compatibilité avec nos auxiliaires sur notre site web Bulletin d information sur les cultures fraises Stratégie IPM pour les fraises

vérifiez leur compatibilité avec nos auxiliaires sur notre site web Bulletin d information sur les cultures fraises Stratégie IPM pour les fraises Avant d utiliser des produits chimiques, vérifiez leur compatibilité avec nos auxiliaires sur notre site web www.biobest.be Bulletin d information sur les cultures fraises Stratégie IPM pour les fraises

Plus en détail

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Principe: Favoriser la biodiversité fonctionnelle sur l exploitation -Impact très souvent sous estimé de la faune auxiliaire naturellement présente -Importance

Plus en détail

Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011

Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011 Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011 Brigitte Duval, agronome (MAPAQ Nicolet) et Geneviève Labrie, Ph.D. (CÉROM) en collaboration avec Joëlle Cantin, stagiaire, Mathieu

Plus en détail

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014 BSV n 13 bilan saison 214 Epidémiosurveillance BRETAGNE-NORMANDIE-PAYS DE LA LOIRE : Bilan de la Saison 214 SOMMAIRE BILAN DE LA CAMPAGNE 214 Les observateurs Les observations Les Bulletins de Santé du

Plus en détail

Informations techniques sur la culture de l ananas

Informations techniques sur la culture de l ananas Informations techniques sur la culture de l ananas Conditions de culture favorables (choix de la parcelle) : Sol drainant et plutôt acide. Terrain exposé au soleil. Accès à l eau pour l irrigation durant

Plus en détail

Moyens de production. Engrais

Moyens de production. Engrais Engrais Moyens de production Lors de la campagne 2012-2013, les tonnages d engrais livrés diminuent de près de 17% en et représentent à peine plus de 1% des livraisons françaises. Cette évolution est principalement

Plus en détail

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

Petits fruits Bulletin d information No 15 17 mai 2013 PUNAISE TERNE. Description. Identification

Petits fruits Bulletin d information No 15 17 mai 2013 PUNAISE TERNE. Description. Identification Petits fruits Bulletin d information No 15 17 mai 2013 PUNAISE TERNE Identification Nom français : Punaise terne Nom latin : Lygus lineolaris Nom anglais : Tarnished plant bug Ordre : Hemiptera Famille

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DES PRODUITS DE MAÏS

GUIDE D UTILISATION DES PRODUITS DE MAÏS GUIDE D UTILISATION DES PRODUITS DE MAÏS Refuge Advanced MC SmartStax MC Herculex MC ÉDITION CANADIENNE Le présent guide d utilisation du produit (le guide) établit les exigences pour la culture des hybrides

Plus en détail

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau 2009 La rivière Sainte Croix au barrage de Forest City Figure 1 : Rivière Sainte Croix, à la hauteur de la station de monitoring durant l

Plus en détail

Les objectifs du règlement sur l utilisation des engrais et des pesticides sont de :

Les objectifs du règlement sur l utilisation des engrais et des pesticides sont de : GUIDE EXPLICATIF POUR LES CITOYENS RÈGLEMENT SUR L UTILISATION DES ENGRAIS ET DES PESTICIDES Les objectifs du règlement sur l utilisation des engrais et des pesticides sont de : Réduire l apport par ruissellement

Plus en détail

Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor

Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor MISE EN GARDE : Les recettes de pesticides «maison» présentées ci-dessous (destinées à un usage domestique) sont données à

Plus en détail

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures Geneviève Labrie La lutte intégrée Portrait des dommages au Québec Financière agricole du Québec 880 avis de dommages depuis 2008 224 avis

Plus en détail

Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle

Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle Par Jean-Paul Soucy, agr. Les acariens nuisibles en serre Tétranyque à deux points Tétranyque de Lewis Acariens des bulbes Mite du cyclamen/tarsonème du

Plus en détail

La culture de la vigne au Québec; Tout ce dont vous devez savoir.

La culture de la vigne au Québec; Tout ce dont vous devez savoir. La culture de la vigne au Québec; Tout ce dont vous devez savoir. Texte rédigé pour les Journées horticoles des Laurentides Par Larbi Zerouala, agronome Conseiller en horticulture 450-971-5110, poste 227

Plus en détail

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun ou Phragmites australis Indigène vs exotique Il y a deux sous-espèces de Phragmites australis, L indigène: n envahit pas le milieu, cohabite avec les

Plus en détail

Insecticide SCIMITAR MC CS

Insecticide SCIMITAR MC CS Approved Pamphlet SCIMITAR 28499 06-11-23 Page 1 of 7 USAGE COMMERCIAL Insecticide SCIMITAR MC CS GROUPE 3 INSECTICIDE GARANTIE Lambda-cyhalothrine... 100 g/l Ce produit contient du 1,2-benzisothiazolin-3-one

Plus en détail

Pesticides. agricoles Moins et Mieux. Cahier d auto- évaluation

Pesticides. agricoles Moins et Mieux. Cahier d auto- évaluation Pesticides agricoles Moins et Mieux Cahier spécifique Cahier d auto- évaluation Maïs sucré 1 re ÉDITION (2004) : Coordination et réalisation : Marie-Hélène April Raymond-Marie Duchesne Stratégie phytosanitaire

Plus en détail

PASSÉ, PRÉSENT ET FUTUR DES SYSTÈMES DE

PASSÉ, PRÉSENT ET FUTUR DES SYSTÈMES DE PASSÉ, PRÉSENT ET FUTUR DES SYSTÈMES DE PRODUCTION DANS LA FRAISE Par : LUC URBAIN, agronome Direction régionale de la Chaudière-Appalaches Depuis les 25 dernières années, nous avons connu de nombreuses

Plus en détail

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.)

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Protection Biologique Intégrée Lutte phytosanitaire De la lutte «systématique» à la lutte raisonnée La lutte «systématique»

Plus en détail

Qualités nutritives des salades. DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25. Quand la météo s en mêle

Qualités nutritives des salades. DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25. Quand la météo s en mêle DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25 Laitues d hiver Moins de pe Les laitues pommées bio se révèlent exemptes de pesticides. Plus «Bonne nouvelle: toutes les salades sont conformes et

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Le printemps et l été du compost

Le printemps et l été du compost Le printemps et l été du compost Le printemps du compost 1 A la sortie de l hiver, le compost est souvent trop tassé et/ou trop humide. Il faut, avant les nouveaux apports, penser à bien l aérer en faisant

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes?

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? 11 décembre Arles Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? Claire LAFON Benoit DUPUY Introduction

Plus en détail

SERRICULTURE MARAÎCHÈRE BIOLOGIQUE QUE SE PASSE-T-IL DANS LE SOL? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome LE SOL IDÉAL?! Les livres de pédologie parlent souvent en ces termes : 45% de matières minérales; 5% de matière

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

Partie V Convention d assurance des cultures légumières

Partie V Convention d assurance des cultures légumières Partie V Convention d assurance des cultures légumières Légumes de transformation Moyenne du rendement agricole A. Dispositions générales La présente partie s applique à la betterave à sucre, à la betterave

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

Problématiques et solutions de la saison 2010: insectes et acariens

Problématiques et solutions de la saison 2010: insectes et acariens Problématiques et solutions de la saison 2010: insectes et acariens Par : JONATHAN ROY, agronome Conseiller en agriculture biologique MAPAQ - Chaudière re-appalaches Journée e d information d «Serres modiques

Plus en détail

Puceron rose et cécidomyie cidomyie du pommier: cycle de vie et moyens de lutte

Puceron rose et cécidomyie cidomyie du pommier: cycle de vie et moyens de lutte Puceron rose et cécidomyie cidomyie du pommier: cycle de vie et moyens de lutte Daniel Cormier, Ph. D. Institut de recherche et de développement d en agroenvironnement inc.. (IRDA), Québec, Canada Pourquoi

Plus en détail

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles Atelier Biocontrôle Matthieu BENOIT Chambre régionale d agriculture de Normandie - arboriculture Action pilotée par le ministère chargé de l'agriculture, avec l appui financier de l Office national de

Plus en détail

Un peu d histoire. Lutte biologique. Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre?

Un peu d histoire. Lutte biologique. Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre? Lutte biologique ------------------------------ Un peu d histoire ------------------------- Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome, M. Sc. Conseiller

Plus en détail

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Club CDA CONFÉRENCE Grande culture biologique et semis direct Les essais Rodale Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Projet 12-INNO2-04 Jeff Moyer1, Denis La France 2, Fin

Plus en détail

Besoins de recherche et de transfert en agriculture biologique Horizon 2016

Besoins de recherche et de transfert en agriculture biologique Horizon 2016 Besoins de recherche et de transfert en agriculture biologique Horizon 2016 Comité agriculture biologique du Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CAAQ) Octobre 2012 mise à jour

Plus en détail

BULLETIN de SANTE du VEGETAL Franche-Comté

BULLETIN de SANTE du VEGETAL Franche-Comté BULLETIN de SANTE du VEGETAL Franche-Comté Bulletin N 11-24 juillet 2015 INSCRIPTIONS Si vous ne recevez pas le BSV Légumes chaque semaine, vous pouvez vous inscrire aux listes diffusion de votre choix

Plus en détail

Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs)

Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs) 105 Annexe 3 Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs) On trouvera ci-après une description succincte des NIMP adoptées. Le texte intégral des NIMP peut être consulté sur le Site

Plus en détail

Applicable à partir de l année d assurance 2014 Assurance récolte Apiculture Section 13,2 - Admissibilité

Applicable à partir de l année d assurance 2014 Assurance récolte Apiculture Section 13,2 - Admissibilité Section 13,2 - Admissibilité Page 1 Les normes générales à toutes les protections d assurance concernant l application des normes d admissibilité se retrouvent à la procédure générale. Cependant, les normes

Plus en détail

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» 13 PROTOCOLE 1/2 Les vers de terre sont de bons indicateurs de la qualité du sol. Ils sont également des acteurs indispensables de sa fertilité

Plus en détail

Orateur : David Cohlmeyer, consultant en aliments durables, ancien propriétaire et dirigeant de Cookstown Greens.

Orateur : David Cohlmeyer, consultant en aliments durables, ancien propriétaire et dirigeant de Cookstown Greens. Notes de l atelier sur L entreposage des légumes : Allonger la saison grâce à l entreposage Présenté au Marché des fermiers de Dieppe, le mercredi, 12 septembre 2012- Orateur : David Cohlmeyer, consultant

Plus en détail

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008 C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

Plus en détail

Stratégies gagnantes dans la lutte contre certains insectes ravageurs des cultures maraichères biologiques. Jean Duval, agronome

Stratégies gagnantes dans la lutte contre certains insectes ravageurs des cultures maraichères biologiques. Jean Duval, agronome Stratégies gagnantes dans la lutte contre certains insectes ravageurs des cultures maraichères biologiques Jean Duval, agronome Éléments de stratégies gagnantes Identification et dépistage Lutte culturale

Plus en détail

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne VITICULTURE 27 Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne Marc Chovelon Grab Mathieu Combier Chambre d Agriculture du Var Gilles Masson Centre du

Plus en détail

Le rôle des haies dans le maintien et le développement des auxiliaires de culture et les pollinisateurs

Le rôle des haies dans le maintien et le développement des auxiliaires de culture et les pollinisateurs Le rôle des haies dans le maintien et le développement des auxiliaires de culture et les pollinisateurs A LES INSECTES UTILES : LES POLLINISATEURS Ce sont essentiellement les insectes de l ordre des Hyménoptères

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME. Période d application. Pré-levée ou sur adventice jeune (FA < 3 f)

LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME. Période d application. Pré-levée ou sur adventice jeune (FA < 3 f) LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME Folle avoine La lutte chimique est la méthode qui donne le plus de résultat. Les faux semis ont peu d intérêt avant culture d automne. Le labour

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Bulletin d information CULTURES EN SERRES No 17 1 er mars 2004 RÉGULATEURS DE CROISSANCE EN ORNEMENTAL : GUIDE DES BONNES PRATIQUES La majorité des régulateurs de croissance employés en floriculture sont

Plus en détail

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Millions t 3 000 2 500 2 000 1 500 1 000 La demande en grains va augmenter avec la population 500 MAÏS : +76% 0 2000 2010 2015 2020 2030 RIZ

Plus en détail

CHOU BIOLOGIQUE. Evaluation d aménagements floristiques sur la répartition intra-parcellaire des auxiliaires

CHOU BIOLOGIQUE. Evaluation d aménagements floristiques sur la répartition intra-parcellaire des auxiliaires CHOU BIOLOGIQUE Evaluation d aménagements floristiques sur la répartition intra-parcellaire des auxiliaires Essai de plein champ conditions expérimentales 1 Auteurs : Christian ICARD (Ctifl-SERAIL), Nadine

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

INSECTICIDE CLUTCH 50 WDG

INSECTICIDE CLUTCH 50 WDG PMRA APPROVED F MFW 202-69 AUGUST 202 INSECTICIDE CLUTCH 50 WDG INSECTICIDE USAGE COMMERCIAL GROUPE 4 A INSECTICIDE GRANULÉS DISPERSABLES DANS L'EAU POUR L UTILISATION DANS LES POMMES DE TERRE, LES PATATES

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

LES 10 INVESTISSEMENTS LES PLUS RENTABLES EN PRODUCTION EN SERRE Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc., conseiller en serriculture, IQDHO

LES 10 INVESTISSEMENTS LES PLUS RENTABLES EN PRODUCTION EN SERRE Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc., conseiller en serriculture, IQDHO LES 10 INVESTISSEMENTS LES PLUS RENTABLES EN PRODUCTION EN SERRE Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc., conseiller en serriculture, IQDHO Peu importe le domaine d activité, les entreprises les plus florissantes

Plus en détail

Pour en savoir plus sur la

Pour en savoir plus sur la Pour en savoir plus sur la Connaître son ennemi Moyens de lutte Mycotoxines La recherche Ce que vous pouvez faire La fusariose de l épi est une maladie fongique qui touche plusieurs cultures céréalières

Plus en détail

Produire en grand tunnel multichapelle ou en serre froide individuelle Quelle structure choisir?

Produire en grand tunnel multichapelle ou en serre froide individuelle Quelle structure choisir? Produire en grand tunnel multichapelle ou en serre froide individuelle Quelle structure choisir? Christine Villeneuve, agr. MAPAQ, Ste-Martine 25 janvier 2012 Impact des changements climatiques sur l'agroclimat

Plus en détail

POUR VENTE POUR UTILISATION DANS L EST DU CANADA ET EN COLOMBIE-BRITANNIQUE COMMERCIAL

POUR VENTE POUR UTILISATION DANS L EST DU CANADA ET EN COLOMBIE-BRITANNIQUE COMMERCIAL PMRA Approved April 22, 2010 GROUPE 3 INSECTICIDE INSECTICIDE decis 5 CE POUR VENTE POUR UTILISATION DANS L EST DU CANADA ET EN COLOMBIE-BRITANNIQUE COMMERCIAL NUMÉRO D HOMOLOGATION 22478 LOI SUR LES PRODUITS

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneux et autres végétaux indésirables Sous-mesure :

OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneux et autres végétaux indésirables Sous-mesure : OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneu et autres végétau indésirables Sous-mesure : 10.1 Paiements au titre d'engagements agroenvironnementau et climatiques

Plus en détail

GUIDE DE PROTECTION DES GRANDES CULTURES

GUIDE DE PROTECTION DES GRANDES CULTURES GUIDE DE PROTECTION DES GRANDES CULTURES 2014-2015 Publication 812F Jeter les éditions périmées de la présente publication. Chaque année, le sous-comité concerné du Comité ontarien de la recherche et des

Plus en détail

Annexe A : Tableau des exigences

Annexe A : Tableau des exigences E1 E1.1 E1.2 E1.3 E1.4 E1.5 E1.6 Exigences générales production Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent être cultivés au Québec. Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent

Plus en détail

DIRECTIVES SUR LA BONNE PRATIQUE PHYTOSANITAIRE

DIRECTIVES SUR LA BONNE PRATIQUE PHYTOSANITAIRE Normes OEPP DIRECTIVES SUR LA BONNE PRATIQUE PHYTOSANITAIRE FRAISIER PP 2/9(1) Français oepp eppo Organisation Européenne et Méditerranéenne pour la Protection des Plantes 1, rue Le Nôtre, 75016 Paris,

Plus en détail

UNE MEILLEURE CONNAISSANCE

UNE MEILLEURE CONNAISSANCE CONCEVOIR ET GÉRER DES AMAS DE FUMIER SOLIDE AU CHAMP UNE MEILLEURE CONNAISSANCE pour un meilleur environnement En 2002, le Règlement sur les exploitations agricoles (REA) prévoyait l échéance des dispositions

Plus en détail

BULLETIN DE SANTÉ DU VÉGÉTAL PAYS DE LA LOIRE >>> MARAICHAGE

BULLETIN DE SANTÉ DU VÉGÉTAL PAYS DE LA LOIRE >>> MARAICHAGE BULLETIN DE SANTÉ DU VÉGÉTAL 2 AOÛT 2012 Retrouvez le Bulletin de santé du végétal sur le Web! www.draaf.pays-de-la-loire.agriculture.gouv.fr www.agrilianet.com - www.fredonpdl.fr Les maladies du feuillage

Plus en détail

Phragmite envahissant Pratiques de gestion exemplaires

Phragmite envahissant Pratiques de gestion exemplaires Phragmite envahissant Pratiques de gestion exemplaires 2011 ontario.ca/especesenvahissantes On peut faire référence à ce document ainsi : ministère des Richesses naturelles de l Ontario, Phragmite envahissant

Plus en détail

COMMUNE DE PONT A MARCQ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

COMMUNE DE PONT A MARCQ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES COMMUNE DE PONT A MARCQ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Objet du Marché : Procédure adaptée pour «entretien des espaces verts de la commune de Pont à Marcq» Année 2013 Maître d ouvrage : Commune

Plus en détail

Fraises biologiques BIO 5.4.1

Fraises biologiques BIO 5.4.1 BIO 5.. Cultures spéciales Fraises biologiques La fraise biologique est davantage appréciée autant par le consommateur que par l industrie alimentaire. Chez aucune autre culture les techniques de production

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Guide pour une PELOUSE IMPECCABLE OBTENEZ L AVANTAGE

Guide pour une PELOUSE IMPECCABLE OBTENEZ L AVANTAGE Guide pour une PELOUSE IMPECCABLE 2012 OBTENEZ L AVANTAGE 1 UNE PELOUSE EN SANTÉ PROFITE À LA FAMILLE Les familles canadiennes adorent leur pelouse. Elle leur procure un terrain sûr pour le jeu et les

Plus en détail

Quelles évolutions au niveau des prédateurs nuisibles en culture de maïs et les moyens de lutte?

Quelles évolutions au niveau des prédateurs nuisibles en culture de maïs et les moyens de lutte? Quelles évolutions au niveau des prédateurs nuisibles en culture de maïs et les moyens de lutte? En culture de maïs, le pourcentage de surfaces traitées avec un insecticide avoisinne actuellement les 3

Plus en détail

Les moyens les plus efficaces et sécuritaires pour prévenir et gérer une infestation de punaises de lit

Les moyens les plus efficaces et sécuritaires pour prévenir et gérer une infestation de punaises de lit Les moyens les plus efficaces et sécuritaires pour prévenir et gérer une infestation de punaises de lit Geneviève Hamelin Direction de santé publique Adrien Sansregret Office municipal d habitation de

Plus en détail

COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS?

COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS? COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS? Par Philippe et Marie-Noëlle LENOIR Un couple du Volontaires du Progrès qui travaille à GALIM Département des Bamboutos, Province de l Ouest, nous adresse cette fiche

Plus en détail

Évaluation du potentiel du semis direct en agriculture biologique au Québec : construction d un «rouleur-crêpeur de couvre-sols» et essais à la ferme

Évaluation du potentiel du semis direct en agriculture biologique au Québec : construction d un «rouleur-crêpeur de couvre-sols» et essais à la ferme Évaluation du potentiel du semis direct en agriculture biologique au Québec : construction d un «rouleur-crêpeur de couvre-sols» et essais à la ferme Projet du Syndicat des producteurs de grains biologiques

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE

FICHE TECHNIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE Maïs FICHE TECHNIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE - 2013 La plante Le maïs est cultivé pour : - le grain, qui est intéressant notamment pour son apport énergétique dans la ration biologique des animaux mono

Plus en détail

http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/divers_pdf/bon_usage_des_prdts_phyto.pdf A vos cultures

http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/divers_pdf/bon_usage_des_prdts_phyto.pdf A vos cultures Février 2015 Service Agronomie, Territoire, Equipement Préconisation variétés maïs 2015 Cette plaquette fait partie du Guide annuel «A vos cultures». Celui-ci regroupe, dans un ensemble cohérent et global,

Plus en détail

Ne laissez pas le mauvais temps détruire le fruit de votre travail!

Ne laissez pas le mauvais temps détruire le fruit de votre travail! Ne laissez pas le mauvais temps détruire le fruit de votre travail! Nous vous soutenons dans votre gestion de risques à l aide d une couverture d assurance globale contre les aléas climatiques. AU SERVICE

Plus en détail

CRAM- 1-12-1595. Avril 2013 à janvier 2015 RAPPORT FINAL

CRAM- 1-12-1595. Avril 2013 à janvier 2015 RAPPORT FINAL Évaluation du type de dommage causé par la punaise pentatomide verte, Acrosternum hilare (Say) selon le développement des fruits (pommes et raisins) CRAM- 1-12-1595 Avril 2013 à janvier 2015 RAPPORT FINAL

Plus en détail

CHAPITRE 8 PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT

CHAPITRE 8 PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 8 PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT 1 Relations alimentaires entre les êtres vivants 1 1 Les chaines alimentaires. Une chaine alimentaire est constituée par une succession d êtres vivants

Plus en détail

Fusariose : réduire les risques aux champs!

Fusariose : réduire les risques aux champs! Fusariose : réduire les risques aux champs! Denis Pageau, M. Sc., Ferme de recherche de Normandin, AAC Pierre Filion, t.a., MAPAQ Montérégie Ouest Collaborateurs : Jean Lafond, M. Sc., Julie Lajeunesse,

Plus en détail

L extermination des coquerelles

L extermination des coquerelles L extermination des coquerelles De la façon la moins toxique Guide pratique pour se débarrasser des coquerelles dans les maisons et appartements AU CŒUR DE L HABITATION La SCHL : Au cœur de l habitation

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

12. À chacun son point de vue

12. À chacun son point de vue 12. À chacun son point de vue Secondaire, cycle 1 Durée : 60 min. L agriculture est en crise partout sur la planète. Alors que certains louent les bénéfices de l agriculture conventionnelle moderne, d

Plus en détail

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Adaptation Aux changements climatiques Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Sommaire Le Le contexte Notion Notion d adaptation Stratégies Stratégies et techniques d adaptation Les Les

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE - 2013. Rotation. Préparation du sol. Semis

FICHE TECHNIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE - 2013. Rotation. Préparation du sol. Semis Endive FICHE TECHNIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE - 2013 La plante Trois types de production sont définis en fonction des périodes de semis et d arrachage : - les semis de la 2 ème quinzaine d avril sous bâche

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Méligèthe du colza. Comment le reconnaître? Numéro de commande 1484, Édition pour la Suisse, 2014. Dernière actualisation 02.06.

FICHE TECHNIQUE. Méligèthe du colza. Comment le reconnaître? Numéro de commande 1484, Édition pour la Suisse, 2014. Dernière actualisation 02.06. FICHE TECHNIQUE Méligèthe du colza Introduction L huile de colza bio est recherchée, mais la culture de colza bio est très exigeante. En particulier, le méligèthe du colza peut provoquer de fortes pertes

Plus en détail

Conseil Spécialisé fruits et légumes

Conseil Spécialisé fruits et légumes Conseil Spécialisé fruits et légumes Proposition d axes pour l expérimentation pour 2013/2015 dans la filière fruits et légumes frais (hors pomme de terre) 18 décembre 2012 FranceAgriMer Préparation de

Plus en détail

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE VITICULTURE 212 V 12 / PACA 2 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse 1- Identification de l action a. Responsables techniques et partenaires :

Plus en détail

La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments. Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30

La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments. Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30 La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30 Plan de présentation Cadre légal Types et catégories de permis

Plus en détail

Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare

Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DE SAINT-LAZARE M.R.C. DE VAUDREUIL-SOULANGES RÈGLEMENT NUMÉRO 627 RÈGLEMENT VISANT À INTERDIRE L UTILISATION

Plus en détail

Ray-grass anglais auto-regarnissant

Ray-grass anglais auto-regarnissant Robuste COMME L ACIER Ray-grass anglais auto-regarnissant Une technologie révolutionnaire : auto-regarnissage et tolérance au jeu la plus élevée, même avec une tonte courte! RPR technology inside! RPR

Plus en détail

[email protected] STRATEGIE AGRONOMIQUE

Info.pl@ine STRATEGIE AGRONOMIQUE [email protected] N 453 20 février 203 5 pages CEREALES BLE Priorité au désherbage STRATEGIE AGRONOMIQUE Les conditions météo idéales sont une forte hygrométrie, des températures dces et un sol suffisamment

Plus en détail

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Exemple d activité : recenser, extraire et exploiter des informations afin de comprendre les caractéristiques et les limites de la modification

Plus en détail

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires?

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Louis Robert, agronome, M. Sc. Conseiller régional en grandes cultures Même s ils ne sont pas nouveaux sur le marché, les engrais de démarrage liquides

Plus en détail

les cinq étapes pour calculer les jours d avance

les cinq étapes pour calculer les jours d avance À retenir l expérience, acquise grâce à ces outils, permet également une bonne évaluation de la ressource disponible. une fois les mesures réalisées, la quantité d herbe disponible pour le lot se calcule

Plus en détail

RÉSUMÉ. Mots-clés: blé variété microflore des semences, combat

RÉSUMÉ. Mots-clés: blé variété microflore des semences, combat RÉSUMÉ Mots-clés: blé variété microflore des semences, combat Importance de la récolte de blé a entraîné attention sur la recherche sur la santé des plantes et, en particulier, mycose affectant la récolte

Plus en détail

STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE

STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE JM.DEUMIER, B.LACROIX, A.BOUTHIER, JL.VERDIER, M.MANGIN Les cultures irriguées bénéficient

Plus en détail

Auxiliaires. Vue d ensemble les ravageurs et leurs ennemis naturels

Auxiliaires. Vue d ensemble les ravageurs et leurs ennemis naturels Auxiliaires Vue d ensemble les ravageurs et leurs ennemis naturels Mouches Blanches L un des ravageurs les plus communs dans de nombreuses cultures. Lors d une forte attaque, la mouche blanche peut s avérer

Plus en détail

Préface. Betterave fourragère, un concentré de fourrage

Préface. Betterave fourragère, un concentré de fourrage Préface Les anciens le diront tous, la betterave fourragère a des atouts incontestables pour l alimentation des animaux d élevage. En production bovine de lait ou de viande ou pour la production ovine

Plus en détail