Notre projet de vie à la crèche «Les Bambins» de Rhisnes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Notre projet de vie à la crèche «Les Bambins» de Rhisnes"

Transcription

1 Notre projet de vie à la crèche «Les Bambins» de Rhisnes

2 1. Organigramme de la structure La crèche dépend du service I.M.A.J.E. (Intercommunale des Modes d'accueil pour Jeunes Enfants). Celui-ci comprend un grand nombre de crèches (+/- 47) ainsi qu un service d accueillantes (+/- 100). Le siège administratif se situe Rue Albert 1er à 5380 Fernelmont. Au niveau local, la crèche de Rhisnes, «Les Bambins», se situe rue des Chapelles n 3 à 5080 Rhisnes. Sur le terrain, l encadrement s effectue : Par 4 temps plein ¼ de puéricultrices. Pour un total variable d environ 5 personnes ; Par ¾ temps de personnel d intendance et d entretien ; Par un 1 temps plein travailleur social pour 3 structures. Il assure la «gestion courante» de la structure. Quelques intervenants extérieurs participent également à la vie de la structure : La société de restauration T.C.O., Le lavoir I.M.A.J.E., La consultation O.N.E. (Le médecin et l infirmière O.N.E de l entité), Les stagiaires et monitrices de stages d une école de puériculture (Notre Dame). Différentes collaborations ont déjà vu le jour, notamment : Des contacts avec la bibliothèque de La Bruyère pour le projet «Mamies conteuses» ;

3 Des contacts avec les bibliothèques locales et provinciales pour bénéficier de prêt de livres pour enfants. 2. Les grandes lignes de notre action éducative développées dans ce projet Respect «des rythmes» de chaque enfant, Individualisation de la relation à l enfant, Favoriser l autonomie de l enfant, Respecter le lien parent-enfant. L enfant est partie prenante, sujet de son évolution. Il a des besoins (d ordre physiologique, affectif, moteur, cognitif, ) et des droits. Le milieu d accueil doit lui donner un cadre qui lui permet de grandir. La MCAE a donc pour principaux objectifs de permettre à l enfant de se construire, de grandir, de faire des acquisitions, de mettre en avant et de soutenir ses compétences Et n a donc pas comme objectif premier de préparer l enfant à l entrée à l école par l acquisition de «contenus». Ces différentes lignes directrices vont orienter l action des puéricultrices tout au long de l accueil de l enfant. 3. Avant l entrée à la crèche L entrée d un enfant en crèche ne s improvise pas. Elle est précédée par de nombreux contacts avec les parents : 1) La crèche étant implantée au coeur du village la plupart des habitants se connaissent. Il arrive dès lors que le premier contact se fasse par les puéricultrices ;

4 2) Ensuite, les parents effectuent les différentes démarches administratives obligatoires (lettre au siège central +certificat médical de 3 mois de grossesse). (Voir R.O.I.) ; 3) Une visite des locaux est proposée. Elle est encadrée par le travailleur social responsable de la structure qui fera ainsi le lien entre la famille et l équipe. Cela participe également à la construction progressive d un lien de confiance. Cette visite s effectue uniquement sur rendez-vous afin de perturber le moins possible l organisation de la crèche. A cette occasion : Nous leur montrons les différents locaux, Nous leur présentons les puéricultrices de l équipe, Nous leur expliquons nos options éducatives : les rythmes des repas, des siestes, des apprentissages, Nous répondons à leurs questions : heures d ouverture, la tournante des horaires, ce qu il faut apporter pour la crèche, etc. 4. Le rendez-vous d inscription Un mois environ avant l entrée de l enfant à la crèche, les parents prennent contact avec le travailleur social afin de réaliser l inscription proprement dite. Cet entretien se déroule au bureau de la crèche de Rhisnes. Au cours de cette entrevue de très nombreuses données et informations sont échangées : 1. Pour commencer, les parents et le travailleur social complètent les documents administratifs : Contrat d inscription type de l ONE, Signalétique enfants, Signalétique parents, Check liste de l ONE, Contrat horaire, Choix du type de suivi de consultation ONE (suivi universel ou limité), Choix du lieu de vaccination (ONE ou médecin traitant),

5 Autorisation de prise de photos à la crèche. 2. Le travailleur social remet et explique aux parents le projet pédagogique général d I.M.A.J.E. ; 3. Le travailleur social explique la P.F.P. et calcule leur barème journalier ; 4. Le R.O.I. du service est remis et est longuement commenté par l AS. (La problématique des enfants malades, la forfaitarisation, les vaccinations, les assurances, etc.) ; 5. Une période familiarisation obligatoire est déterminée. Elle se déroule généralement en 5 étapes et est déterminée en fonction de l horaire de la puéricultrice de référence de l enfant. 1 ) Un des deux parents vient passer 1h à la crèche avec l enfant. Lors de cette première prise de contact le parent et la personne de référence complètent le petit carnet «A MON RYTHME A LA CRECHE». Une longue discussion peut ainsi être entamée. Les «précieux» renseignements qu il contient (infos diététiques, infos sur le sommeil de l enfant, infos sur ses goûts, infos sur ses rituels, ) permettent dans un premier temps de respecter au mieux le rythme de l enfant (notre première préoccupation) et de favoriser la continuité entre la maison et la crèche. 2 ) La deuxième heure est modulable en fonction des besoins et ressentis des parents (possibilité de rester en maintenant une heure ou de laisser l enfant seul) ; 3 ) L enfant passe deux heures seul à la crèche ; 4 ) L enfant vient 3h seul ; 5) L enfant vient une petite journée et prend au moins un repas à la crèche.

6 La période d adaptation sera une période «privilégiée» afin de mettre en place une relation de confiance avec les parents. Celle-ci est primordiale pour l épanouissement de l enfant à la crèche. Cette période peut toujours être revue et modulée voir prolongée en fonction des réactions de l enfant, d une demande des parents ou de l équipe, sans toutefois être inférieure aux 5 étapes initialement prévues. 5. Le séjour à la crèche 1. Organisation de la crèche La MCAE de Rhisnes a choisi de fonctionner en 2 sections : bébés et grands. Le passage d une section à l autre n est absolument pas rigide et s effectue toujours en fonction de ce que nous montre l enfant et de son bien-être. Avant le passage, une petite période «transitionnelle» d adaptation est d ailleurs toujours prévue (elle s étale sur+/- 1 semaine). La séparation des 2 groupes d âge permet à chacun de ceux-ci d évoluer en fonction de leurs besoins spécifiques, de leur rythme et leur permet d être plus au calme. Nous travaillons avec du personnel de référence chez les bébés et chez les grands. Cela afin de favoriser le sentiment de sécurité des enfants, augmenter les repères et faire ainsi référence aux figures d attachement. 2. Les moments d arrivée et de départ des enfants Le matin, les 2 sections sont réunies jusque 8h. L accueil des enfants se fait dans la section des bébés ainsi nous ne les déplaçons pas, ils restent dans leur environnement et leurs repères sont favorisés. De même pour le retour, celui-ci s effectue chez les bébés. Les grands rejoignent cette section vers 17h15-17h30. Les sections des enfants sont aménagées avant leur arrivée : jeux permanents, coin doux, parcours psychomoteurs,

7 L équipe souhaite que les parents prennent le temps, matin et soir, de déposer ou de reprendre leur enfant. Qu ils prennent le temps d attendre que la puéricultrice soit disponible pour échanger au mieux les informations nécessaires au bien-être de leur enfant pour la journée. Matin et soir, les parents sont invités à ranger ou reprendre eux-mêmes les effets de leur enfant : biberons sur le meuble de la section, le sac au vestiaire, les langes dans le panier, le manteau, etc. Une armoire et une table à langer sont à disposition dans le couloir. Lors de la séparation, les puéricultrices s adaptent à chaque enfant. Elles attendent que l enfant soit prêt pour la séparation. Il est libre de venir dans leurs bras ou d aller directement dans l espace jeux. Tous les soirs, la puéricultrice essaye de permettre aux parents de se «réapproprier» la journée de leur enfant en leur donnant un compte-rendu des différents moments de la journée. Un carnet fait plus spécifiquement d anecdotes, d observations de l enfant est rendu une fois par mois aux parents. La journée de l enfant est structurée par différents repères temporels. C est pourquoi, l équipe souhaite chaque jour connaître l heure du départ de l enfant. Il est souhaitable que toute modification significative en cours de journée soit signalée par un appel des parents. Cela permettra par exemple de remettre un enfant à la sieste s il en éprouve le besoin au lieu d attendre ses parents qui arriveront plus tard que d habitude. 3. Les moments de repas Les déjeuners Pour les bébés, nous trouvons important pour l enfant que les parents donne le 1er biberon à la maison afin qu il bénéficie d un 1er contact, d un 1er «câlin» en famille avant d arriver à la crèche. Ceci est d autant plus important, qu il n est pas toujours possible pour la puéricultrice qui accueille seule les enfants jusque 8h de pouvoir donner un biberon de manière confortable étant donné qu elle doit rester disponible pour l ensemble du groupe d enfants déjà présent et pour l accueil des autres enfants.

8 Pour les plus grands, il est également important pour bien démarrer la journée que l enfant ait déjeuné à la maison avant d arriver à la crèche. De plus pour les mêmes raisons que pour les bébés, la puéricultrice présente pendant cette première heure est trop peu disponible pour encadrer correctement ce repas. La collation du matin Celle-ci est proposée à tous les grands vers 8h45 sous forme d un fruit ou d un fromage. Ceci afin qu ils puissent tenir jusqu au dîner. Les dîners Ils sont préparés par une société de restauration extérieure. Il y a un menu pour la section des bébés et un autre pour la section des grands. Ces menus sont affichés dans le couloir. Les repas en structure sont conditionnés avec le plus grand soin, ils sont agrémentés et mixés en fonction de chaque tranche d âges et des capacités de chaque enfant. L introduction des aliments se fera toujours suivant l avis de chaque médecin traitant ou pédiatre des enfants. Au niveau des boissons, nous privilégions l eau afin de préserver la dentition et de ne pas habituer les enfants au goût sucré. Le repas est un moment de relation privilégiée entre l enfant et l adulte et ne doit pas, dans la mesure du possible, souffrir d interruption. Chez les grands, le repas est un moment propice pour favoriser la socialisation de l enfant tout en tenant compte de son rythme et de ses capacités. Ils mangent ensemble à table et à heures fixes. Nous travaillons afin de favoriser l autonomie de l enfant. Ne pas faire à sa place s il est capable. De ce fait, nous avons instauré le self-service. Chaque enfant, accompagné de la puéricultrice, se sert lui-même de légumes, de féculents et de viande. Il rejoint ensuite sa place avec son assiette. Il peut se servir à nouveau s il a encore faim.

9 Assez rapidement et à leur demande les enfants commencent à manger seuls. Les puéricultrices leur proposant toujours une aide pour terminer leur assiette. C est un des moments de la journée où un grand nombre de règles d ordre social leur sont imposées : Attendre son tour pour aller se servir, Rester assis pour manger, Patienter pour avoir à boire, Respecter les autres (ex: ne pas intervenir dans l assiette de son voisin, ). Toutes ces règles tendent à la socialisation de l enfant. Il sera proposé à l enfant de goûter aux différents aliments mais en aucun cas il ne sera forcé de terminer son assiette (ils gèrent eux-mêmes leur satiété). Chaque enfant a le droit d avoir ses propres goûts et donc de refuser de manger. La soupe sera aussi proposée à chaque repas. Pour les bébés, chaque enfant mange «à la demande» en fonction de l heure de son repas précédent mais aussi en fonction de son propre rythme. Dans cette optique, l équipe ne réveille pas un enfant «parce que c est l heure» de son repas. Les biberons sont toujours donnés dans les bras. Pour le repas solide, la position (relax ou chaise) sera adaptée en fonction des acquis psychomoteurs de l enfant. Un repas refusé pourra toujours être reproposé un peu plus tard, l enfant n ayant peut-être pas faim au moment de la 1ère proposition. La soupe est également proposée aux bébés vers 7-8 mois dès qu ils peuvent manger un régime varié. Les parents gardent le rôle premier d éducation de leur enfant aussi nous leur proposons toujours de commencer eux-mêmes les premières modifications alimentaires (1 ière panade, 1er repas solide, introduction d un nouvel aliment). Le goûter Les bébés reçoivent une panade de fruits chaque jour. Celles-ci sont préparées à la crèche au dernier moment afin de préserver au mieux les vitamines des fruits. Les goûters des plus grands sont diversifiés et suivent les dernières recommandations de l ONE, à savoir : des fruits 2X par semaine, du pain au moins 2 fois par semaine, un produit laitier 1 fois par semaine. Un glucide (Cracotte, pain, biscotte) est ajouté aux goûters lactés et/ou de fruits.

10 La Collation du soir Celle-ci s adresse surtout aux enfants de la section des grands. Elle se donne aux environs de 17h. Il s agit en général de morceaux de fruits, d une Cracotte, d une biscotte ou plus rarement d un biscuit. 4. Les moments de repos Ils sont d abord organisés en fonction du rythme de l enfant. Les enfants sont «répartis» dans 2 dortoirs, et cela en fonction de leur âge ou de leurs difficultés à s endormir. Les bébés dorment dans 1 dortoir contigu à la section des bébés. Ils se situent à côté de la pièce de vie ce qui nous permet une plus grande surveillance. Pour sécuriser l enfant et créer une ambiance propice à son endormissement, il est proposé aux parents de personnaliser le lit de leur enfant. Ils sont ainsi invités à fournir à la crèche le même tour de lit qu à la maison, un sac de couchage, son ou ses nounours, son doudou, son foulard, sa couverture, etc. Il est vivement conseillé d inscrire le nom de l enfant sur chacun de ses effets pour éviter toute perte. Les moyens (18-24 mois) dorment dans 1 dortoir contigu à la section des grands. Afin de favoriser l autonomie des plus de 24 mois, nous les faisons dormir sur des «couchettes» disposées au sol toujours au même endroit. Cette sieste est toujours surveillée par un adulte. Nous insistons sur l importance du doudou ou objet transitionnel. Cet objet unique est le lien entre la maison et la crèche. Il sécurisera votre enfant dans ces moments plus difficiles.

11 5. Les moments de soins Le moment des soins spécifiques est un moment de relation individuel, privilégié avec l enfant. Ils sont malgré tout assez nombreux sur la journée. Il s agit du change (suivi par l acquisition de la propreté), le lavage des mains, la propreté du nez, l administration sous condition (ROI) de médicaments, l habillage et le déshabillage de l enfant... Le change Pendant le change, l équipe favorise la relation individuelle. Elle prévient toujours l enfant du soin qui va être réalisé. Elle l invite à se présenter au soin et quitter son jeu en l appelant par son prénom. Le change s effectue en fonction des nécessités du moment mais également en fonction de moments bien précis sur la journée : avant et après le repas, avant et après la sieste, avant de retourner Toutes les observations faites durant les changes sont communiquées le soir aux parents. L apprentissage de la propreté Cet apprentissage tiendra toujours compte du rythme individuel d évolution de chaque enfant, de sa maturation physique et psychique. Après en avoir discuté avec les parents, l apprentissage est commencé simultanément à la maison et à la crèche. Il faut avant tout que la maturation de l enfant le lui permette et qu il en ait envie. L équipe propose le pot mais n insiste jamais. Nous commençons rarement une propreté avant +/- 22 à 23 mois. Le lavage des mains Nous sommes amenées à leur laver les mains plusieurs fois sur la journée : o Après les collations, ils sont rafraîchis avec des lingettes individuelles en tissu ;

12 o Avant les repas, les mains sont lavées à l évier. Afin de permettre aux enfants un accès plus facile et plus «sécurisé» une marche est placée devant l évier ; o Après le repas, chaque enfant dispose d une lingette humide pour sa bouche et ses mains. L administration spécifique de médicaments L équipe ne peut administrer un médicament que sur base d une prescription médicale. 6. Les moments d activités Le séjour de l enfant à la crèche doit être un moment d épanouissement et de découverte de lui-même et pas une préparation à l école maternelle. C est pourquoi, notre but lors de la réalisation d une activité ou d un bricolage est de susciter la créativité de l enfant et de lui permettre de se construire, de grandir. Il n y a aucun intérêt «pédagogique» pour l enfant dans un bricolage ou un dessin presque entièrement réalisé par l adulte. A tous moments de la journée, petits et grands peuvent gérer leurs émotions (besoin d être rassuré, stress, colère, peur, ) en disposant «librement» de leurs tétines et doudous. A cet effet, des portes «doudous» sont installés dans les sections. Pour les bébés Les bébés sont une grande partie de la journée installés sur le dos sur des tapis, matelas ou oreillers mous. Cela permet à l enfant de se «poser», d augmenter ainsi sa sécurité de base et de diminuer la tension musculaire. La présence de l adulte est là pour sécuriser l enfant, lui proposer certains jeux et lui permettre d acquérir par lui-même les différentes étapes de son évolution psychomotrices.

13 Les bébés sont généralement pieds nus une grande partie de la journée (sauf en hiver pour des raisons de température au sol). Pourquoi? o L importance de développer le sens tactile (sensations) au niveau des pieds (le bon développement des parties du corps en appui détermine la qualité de l équilibre assis puis debout) ; o Pour permettre une bonne musculation des chevilles, un bon développement de la voûte plantaire ; o L importance de laisser jouer l enfant avec ses pieds pour lui permettre de bien découvrir son corps (schéma corporel - conscience d être une entité). En été, quand le temps le permet nous leur faisons profiter du jardin en les installant sur une couverture ou dans un parc. Pour les grands Leur journée est rythmée par des activités «libres» ou plus «dirigées». Chacune étant très limitée dans le temps. Lors des activités plus «libres» l équipe veille à installer différents centres d intérêt pour permettre à l enfant un choix de jeux. Les différents types de jeux libres proposés sont : dînettes, autos, poupées, Duplos, la ferme, des tapis de psychomotricité (sous surveillance d un adulte), bac à riz, L adulte a ici un rôle sécurisant, stimulant pour l enfant, il se tient à la «disposition» de l enfant, il entre en relation par le jeu. Les activités plus «dirigées» se font sous l accompagnement plus étroit de la puéricultrice. Parmi ces activités, on peut citer : peinture, plasticine, puzzles, marionnettes, contes, comptines, découverte de leur corps, Régulièrement, les enfants font du pain. En fonction du temps, nous privilégions les sorties

14 extérieures, à la découverte de la nature ou simplement profiter des vélos et des motos. Tous les matins, les grands participent à l accueil en plaçant leur photo dans le train. L équipe est également soucieuse de susciter un bon développement de la coordination motrice chez les grands. C est pourquoi de nombreuses activités musicales sont réalisées. Des musiques dansantes sont proposées afin d inciter les enfants à bouger d avantage le bassin, les épaules, etc., 6. Les projets en cours et à venir Un certain nombre de projets sont en réflexion et en cours de réalisation en fonction des formations qui ont été suivies par l équipe et des journées pédagogiques à venir: Nous souhaitons améliorer le rituel pour la sieste, pour le repas, la personnalisation des effets des enfants : photos de l enfant sur son casier, au-dessus de son lit, du portebavoir, Nous souhaitons améliorer les rituels tout au long de la journée. Pour ce faire, nous voudrions utiliser une marionnette pour rythmer les différents moments de la journée (repas, sieste, activités, ). Nous voudrions également permettre à l enfant, par le biais de la marionnette, de mettre des «mots» plus facilement sur ses émotions ; Afin de sécuriser les enfants au maximum, nous souhaitons instaurer un mur des familles dans chacune des sections ; Nous cherchons à améliorer l espace des bébés, par le biais d un aménagement du coin change, avec banc pour se relever, miroirs, L accueil des stagiaires centralisé par une référente.

15 En collaboration avec la bibliothèque de Meux, nous souhaitons sensibiliser les enfants au plaisir de la découverte des livres. C est ainsi que nous bénéficions gratuitement d un prêt d environ 5 livres par mois. 7 Les moyens de communication de l équipe avec les parents Le petit carnet : «A MON RYTHME A LA CRECHE» ; Le document écrit du projet de vie de la structure ; Le petit cahier de communication individuel de l enfant. Celui-ci est rendu une fois par mois et reprend des observations sur l évolution de l enfant sur le plan psychomoteur, au niveau de ses jeux, de ses centres d intérêts, de sa socialisation, La feuille d observation journalière des enfants. Ce document n est pas montré aux parents car il s agit d un «récapitulatif» de la journée pour tous les enfants. Les informations reprises sont : T, horaire arrivée, horaire de départ, horaire des siestes, horaire des repas, appréciation sur la prise du repas, médicaments éventuels à administrer, et toutes particularités spécifiques pour la journée ; Le travailleur social installe à différents endroits visibles de la crèche (panneau d affichage, portes,..) de nombreuses affiches d informations utiles : rappel des prochaines fermetures, arrivée ou départ de membres du personnel, rappel du matériel à fournir par les parents, ) ; Une fois par an, nous convions les parents à une réunion avec l équipe sous forme d un goûter ou d une pause café. Elle a pour but d informer les parents sur le projet de vie, d inviter les parents à prendre le temps de reprendre leur enfant, d entrer en contact «autrement» avec l équipe et de permettre aux nouveaux parents de faire des nouvelles connaissances.

16 8. Les moyens de communication interne à l équipe Les agendas de l équipe, un pour la section des bébés et un pour la section des grands. Y sont notés : les congés des enfants, les congés des puéricultrices, les enfants «rajoutés» pour la journée, les dates de réunions, toutes les demandes spécifiques faites par la responsable de la structure, tous les problèmes survenus au cours de la journée (chute, perte d objets, remarques de parents, ) ; La feuille d observation journalière des enfants. Ce document n est pas montré aux parents car il s agit d un «récapitulatif» de la journée pour tous les enfants. Les informations reprises sont la t, horaire d arrivée, horaire de départ, horaire des siestes, horaire des repas, appréciation sur la prise du repas, médicaments éventuels à administrer et toutes les particularités spécifiques de la journée ; Les réunions d équipe se déroulent en soirée au rythme d environ 1 tous les mois et demi, 2 mois. Une réunion pendant le temps de midi peut s ajouter entretemps s il y a des questions urgentes à régler. Lors de ces réunions différents types de sujets sont abordés, il y a par exemple des questions de fonctionnement au niveau de l équipe, des demandes de formations, d amélioration de l infrastructure mais aussi nous profitons de ces réunions pour passer en revue de chaque enfant au niveau de son évolution ; Des réunions avec des formateurs extérieurs sont également organisées lors des journées pédagogiques. Celles-ci ont lieu 2-3 fois par année, la crèche est alors fermée. Des thèmes tels que l importance du toucher dans la relation à l enfant, la diététique du jeune enfant, l importance du «doudou» sont abordés ; Sans oublier bien sûr la communication orale qui a ici toute son importance ; Le travailleur social installe à différents endroits de la crèche, peu visibles par les parents, de nombreuses affiches «aide-mémoire» (rappel des régimes, rappel de brancher les babys phones, rappel de la liste nominative des charges, rappel des règles d hygiène, ). Dans ses démarches, l équipe essaye d optimaliser au maximum tous les éléments favorisants une bonne communication. Les puéricultrices veilleront cependant à respecter un devoir de discrétion vis-à-vis des familles et des enfants. Le respect du secret professionnel leur est demandé.

17 9. Organisation du travail des puéricultrices Chaque puéricultrice a un horaire fixe sur la semaine. Les pauses horaires sont réparties comme suit : 7h - 15h06, 8h - 16h06, 9h30-17h36, 10h24-18h30. Nous travaillons avec du personnel de référence dans les sections. Un exemplaire de la grille horaire est affiché pour les puéricultrices. Lors de congés ou de périodes de maladie, elles sont amenées à modifier leur horaire afin que chaque pause soit couverte. Chaque puéricultrice a la responsabilité d une charge dite plus «ménagère» ou «matérielle» comme : changer les lits, désinfection des jeux, mettre les différentes poubelles, classement administratif, etc. 10. La formation de l équipe Une sélection de formations en relation avec le projet de vie avec des formateurs extérieurs est proposée chaque année à l équipe. Ce sont des formations qui pour la plupart se déroulent en journée. Nous avons également une journée pédagogique et deux après-midis pédagogiques par an. Des thèmes tels que l aménagement de l espace, les comptines, la littérature pour tout petit, la gestion des émotions, de l agressivité des tout petits, l organisation du temps des repas, sont abordés.

18 11. L accueil des stagiaires à la crèche A certains moments de l année, la crèche accueille également des stagiaires puéricultrices ou de nursing. Elles sont réparties pour toute la durée de leur stage dans les deux sections. Leur participation dans le travail a été au préalable définie par leurs écoles et varie en fonction de leur année d étude : 5ème = observation, 6ème = travail sous tutelle, 7ème = participation active dans le travail. Il est bien évident que les stagiaires tout comme les puéricultrices diplômées sont soumises au secret professionnel. A leur arrivée sur le lieu de stage, les élèves sont invitées à prendre connaissance et à participer pleinement au projet de vie de la structure. Elles sont encadrées par chaque membre de l équipe et par leur professeur qui passe régulièrement à la crèche vérifier la qualité de leur travail et leur bonne intégration. L évaluation du stage est réalisée par toute l équipe.

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin CONTRAT D ACCUEIL Parents Assistant(e)s Maternel(le)s Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin Parents, assistant(e) maternel(le), L enfant est au cœur de vos préoccupations, la qualité

Plus en détail

Projet d Accueil. Entre Parent(s) et Assistant Maternel

Projet d Accueil. Entre Parent(s) et Assistant Maternel Outil proposé par les Relais Parents Assistants Maternels des Côtes d Armor dans le cadre de leur mission d accompagnement. Ce document n a pas de valeur légale ou réglementaire. Juin 2012 Projet d Accueil

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL Vous allez effectuer un stage dans notre structure. Ce livret d accueil a été rédigé pour vous souhaiter la bienvenue et vous donner quelques informations

Plus en détail

Questionnaire aux parents sur l autonomie et l indépendance de l enfant au domicile

Questionnaire aux parents sur l autonomie et l indépendance de l enfant au domicile Questionnaire aux parents sur l autonomie et l indépendance de l enfant au domicile Ce questionnaire a pour but de mieux connaître les difficultés auxquelles sont confrontés dans leur famille les enfants

Plus en détail

DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS

DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS L agencement des espaces de la classe de tout-petits et de l école Les espaces et les équipements de l école sont conçus pour être au service des apprentissages

Plus en détail

RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR

RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR OBJET Le restaurant scolaire est un service municipal dont le fonctionnement est assuré par des agents municipaux, sous la responsabilité du Maire. ACCES AU RESTAURANT

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE

PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE A/ LA STRUCTURE D ACCUEIL I La localisation II L Accueil de loisirs sans hébergement : LES LOULOUS DU PIC I La localisation L accueil de Loisirs se trouve dans la ville de Saint

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

Aspects pratiques de la pédagogie Pikler

Aspects pratiques de la pédagogie Pikler Paola Biancardi Aspects pratiques de la pédagogie Pikler Le CVE de Grattapaille dans lequel je travaille comme directrice, se trouve dans les hauts de Lausanne et regroupe deux sites : la Nurserie Sous-Bois

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Maison d Assistantes Maternelles Bout choux

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Maison d Assistantes Maternelles Bout choux REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Maison d Assistantes Maternelles Bout choux Za coutelouche 22650 Ploubalay Tel : 02/96/27/24/55 Les assistantes maternelles s engagent à veiller au bien être des enfants, à

Plus en détail

Parties communes et services

Parties communes et services Parties communes et services Ergonomie pratique en 128 points CHECKPOINT 95 Mettre des vestiaires et des sanitaires à la disposition des employés pour garantir un bon niveau d'hygiène et de propreté. POURQUOI

Plus en détail

DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR

DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR Organisation pédagogique du séjour de vacances de La Marmotane 2015 DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR I. Descriptif Le séjour de vacances de l association La Marmotane (6 rue de la Fontaine 67 870

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Page 1 Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Sommaire 1. Cadre institutionnel

Plus en détail

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages Céline Nicolas Cantagrel C EPS Grande Section / Gérer et faciliter la continuité des apprentissages GS Quelques pistes par rapport à l équipe pédagogique : renforcer les liens, clarifier les paramètres

Plus en détail

RÈGLEMENT INTERNE DES AGENTS TERRITORIAUX SPÉCIALISÉS DES ÉCOLES MATERNELLES

RÈGLEMENT INTERNE DES AGENTS TERRITORIAUX SPÉCIALISÉS DES ÉCOLES MATERNELLES Le 18 Octobre 1999 RÈGLEMENT INTERNE DES AGENTS TERRITORIAUX SPÉCIALISÉS DES ÉCOLES MATERNELLES ARTICLE 1 : FONCTION DES ATSEM Les ATSEM sont chargés, conformément à l article 2 du décret n 92850 du 28/08/1992,

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE JUMIÈGES

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE JUMIÈGES RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE JUMIÈGES I - RÈGLES GÉNÉRALES Article 1 - Le restaurant scolaire n a pas un caractère obligatoire, il a pour objet d assurer, dans les meilleures conditions

Plus en détail

Mieux connaitre votre enfant

Mieux connaitre votre enfant Mieux connaitre votre enfant Ce questionnaire me permettra de mieux connaitre votre enfant et ainsi de favoriser son intégration au service de garde. Il m aidera également à m assurer de répondre adéquatement

Plus en détail

Présentation PLAQUETTE STAGE BOS RUGBY VACANCES. L'organisation sportive SOMMAIRE : - Présentation. - L'organisation sportive et administrative

Présentation PLAQUETTE STAGE BOS RUGBY VACANCES. L'organisation sportive SOMMAIRE : - Présentation. - L'organisation sportive et administrative PLAQUETTE TAGE BO RUGBY VACANCE OMMAIRE : - Présentation - L'organisation sportive et administrative - Les activités sportives - La restauration - L hébergement - Le staff technique - Nos préoccupations

Plus en détail

Politique du sommeil

Politique du sommeil Politique du sommeil Centre de la Petite Enfance Beauce-Sartigan Politique du sommeil Novembre 2012 Objectif; L objectif de cette politique est de guider le personnel éducateur et d informer les parents

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

Rentrée 2015. Charte du restaurant scolaire

Rentrée 2015. Charte du restaurant scolaire Rentrée 2015 Charte du restaurant scolaire Délibération du conseil municipal du 22 mai 2014 Mairie de Marcy L étoile Préambule Merci de bien vouloir prendre connaissance en famille, avec vos enfants, du

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

Qu est-ce que l accueil de loisirs? I/ Présentation du gestionnaire. La Haye du Puits : Prétot-Sainte-Suzanne :

Qu est-ce que l accueil de loisirs? I/ Présentation du gestionnaire. La Haye du Puits : Prétot-Sainte-Suzanne : Qu est-ce que l accueil de loisirs? C est un accueil collectif de mineurs ouvert pendant le temps libre des enfants (mercredis/vacances), ayant une dimension éducative. Il est géré et financé par une collectivité

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents de la RESTAURATION SCOLAIRE MATERNELLE/ELEMENTAIRE Direction de l Education, de l Enfance et de la Réussite Educative Approuvé au Conseil Municipal

Plus en détail

Journal du Relais Assistantes Maternelles «Les Petits Bassignots»

Journal du Relais Assistantes Maternelles «Les Petits Bassignots» Journal du Relais Assistantes Maternelles «Les Petits Bassignots» JUILLET 2014 N 2 RUBRIQUES Relais Assistantes Maternelles «Les Petits Bassignots» 27 avenue de Langres 52140 Montigny le Roi Tel: 03 25

Plus en détail

2013 2014 LIVRET D ACCUEIL CANTINE - GARDERIE

2013 2014 LIVRET D ACCUEIL CANTINE - GARDERIE 2013 2014 LIVRET D ACCUEIL CANTINE - GARDERIE Chers parents, L éducation de vos enfants est une priorité. Ce domaine représente une part importante de nos investissements financiers. Votre ou vos enfants

Plus en détail

Pour la création d une maison d assistants maternels

Pour la création d une maison d assistants maternels CHARTE DÉPARTEMENTALE Pour la création d une maison d assistants maternels Mars 2011 CHARTE DÉPARTEMENTALE Pour la création d une maison d assistants maternels Le Code de l Action Sociale et des Familles

Plus en détail

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen?

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? L'environnement social et psychologique THIERRY QUERE Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? Un enfant à l'école européenne est souvent un enfant qui vit à l'étranger, dans un autre pays

Plus en détail

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440 Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d ouvrage

Plus en détail

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 :

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 : Module 04 : le sommeil Module 04 : le sommeil Ce module comprend les sections suivantes : Messages clés Problèmes de sommeil courants Les médicaments et le sommeil Conseils provenant de familles sur les

Plus en détail

drubig-photo - Fotolia.com À l usage des assistant(e)s maternel(le)s et des parents PROJET D ACCUEIL pour l enfant :...

drubig-photo - Fotolia.com À l usage des assistant(e)s maternel(le)s et des parents PROJET D ACCUEIL pour l enfant :... drubig-photo - Fotolia.com À l usage des assistant(e)s maternel(le)s et des parents PROJET D ACCUEIL pour l enfant :... A Vous avez accepté d accueillir un enfant, ou vous allez confier votre enfant à

Plus en détail

EN COLLABORATION AVEC LE SERVICE INFIRMIER DE LA SANTE SCOLAIRE DE L INSPECTION ACADEMIQUE DU DOUBS

EN COLLABORATION AVEC LE SERVICE INFIRMIER DE LA SANTE SCOLAIRE DE L INSPECTION ACADEMIQUE DU DOUBS EN COLLABORATION AVEC LE SERVICE INFIRMIER DE LA SANTE SCOLAIRE DE L INSPECTION ACADEMIQUE DU DOUBS UN DISPOSITIF : 3 OBJECTIFS COMPLEMENTAIRES Apprendre... et habituer les enfants aux Apprendre... bonnes

Plus en détail

Entre l enfant : Parents : L assistant maternel : Agrément n. Quel est l intérêt de compléter et signer un contrat d accueil?

Entre l enfant : Parents : L assistant maternel : Agrément n. Quel est l intérêt de compléter et signer un contrat d accueil? CONTRAT D ACCUEIL Entre l enfant : Parents : Et L assistant maternel : Agrément n Relais d Assistants Maternels 2 rue François Mitterrand 02430 GAUCHY [email protected] 03.23.51.03.61 Quel est l

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE

POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE Table des matières INTRODUCTION... 2 POURQUOI UNE POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE... 3 L'IMPORTANCE DE LA SIESTE ET DU RESPECT DES RYTHMES BIOLOGIQUES... 3 À

Plus en détail

ACCUEIL EN CENTRE DE LOISIRS ENFANT PORTEUR DE HANDICAP

ACCUEIL EN CENTRE DE LOISIRS ENFANT PORTEUR DE HANDICAP ASSOCIATION DES CENTRES DE LOISIRS 11 avenue Jean Perrot - 38100 GRENOBLE Tél. : 04 76 87 76 41 - Fax : 04 76 47 52 92 E-mail : [email protected] Site Internet : http://www.acl-grenoble.org

Plus en détail

Les plans de menus sont fournis par le prestataire de service à la semaine et sont affichés à l entrée de la cantine.

Les plans de menus sont fournis par le prestataire de service à la semaine et sont affichés à l entrée de la cantine. RESTAURANT SCOLAIRE D HABERE LULLIN REGLEMENT INTERIEUR Article préliminaire La cantine scolaire n a pas de caractère obligatoire et a pour objet d assurer, dans les meilleures conditions possibles d hygiène

Plus en détail

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ Ce livret est offert par la Carsat Nord-Picardie à : Nom, prénom :... Adresse :......... Pour bien vieillir chez moi, mon domicile en toute

Plus en détail

BIEN PRENDRE SON TRAITEMENT. Guide d information pour les familles d enfants vivant avec le VIH

BIEN PRENDRE SON TRAITEMENT. Guide d information pour les familles d enfants vivant avec le VIH BIEN PRENDRE SON TRAITEMENT Guide d information pour les familles d enfants vivant avec le VIH Cette brochure a été conçue en 2008 dans le cadre du programme GRANDIR, programme de renforcement des capacités

Plus en détail

BESOIN DE MANGER ET BOIRE chez BB. Besoin d'eau : 125cc/kg/jour Maximum 1 litre.

BESOIN DE MANGER ET BOIRE chez BB. Besoin d'eau : 125cc/kg/jour Maximum 1 litre. BESOIN DE MANGER ET BOIRE chez BB Besoin d'eau : 125cc/kg/jour Maximum 1 litre. Besoin alimentaire Allaitement maternelle : 1er jour=colostrum riche en protéines et en glucides Contient des AC Laxatif

Plus en détail

Sport et alpha ANNEXES

Sport et alpha ANNEXES Sport et alpha ANNEXES Edition 2013 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 Alimentation 2 Boire, Boire, Boire... 2 Et à l approche des «20 km de Bruxelles»? 3 Et pendant l épreuve? 3 Stretching 4 Avant

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR du RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE PLOUGUIEL

REGLEMENT INTERIEUR du RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE PLOUGUIEL REGLEMENT INTERIEUR du RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE PLOUGUIEL PREAMBULE La commune de Plouguiel a mis en place un service de restauration scolaire en 1976. Ce service fonctionne pour l'école publique

Plus en détail

Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH. Edito de Monsieur le Maire

Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH. Edito de Monsieur le Maire Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH CHARTE SUR LE TEMPS DE LA RESTAURATION SCOLAIRE Edito de Monsieur le Maire Depuis les années 1980, à l issue d une convention liant la commune avec l Etat

Plus en détail

BÉBÉ EN VOITURE BÉBÉ BIEN PROTÉGÉ

BÉBÉ EN VOITURE BÉBÉ BIEN PROTÉGÉ BÉBÉ EN VOITURE Accessoires pour la voiture Chancelière / Couverture enveloppante pour siège-auto portable Habillage de pluie pour siège-auto portable Housse en éponge pour siège-auto Housse en éponge

Plus en détail

RESTAURANTS SCOLAIRES COMMUNAUX RESTAURANT DU CENTRE DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT «RÉGLEMENTATION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT»

RESTAURANTS SCOLAIRES COMMUNAUX RESTAURANT DU CENTRE DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT «RÉGLEMENTATION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT» Page 1 ANNEE SCOLAIRE 2014/2015 RESTAURANTS SCOLAIRES COMMUNAUX RESTAURANT DU CENTRE DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT «RÉGLEMENTATION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT» Le Maire de la Commune de Labouheyre, Vu l article

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

RÉGLEMENT INTÉRIEUR 2015 DU RESTAURANT SCOLAIRE adopté par le conseil municipal du 9 décembre 2014

RÉGLEMENT INTÉRIEUR 2015 DU RESTAURANT SCOLAIRE adopté par le conseil municipal du 9 décembre 2014 Ville de Saint-Palais-sur-Mer Groupe scolaire Lucien Robin RÉGLEMENT INTÉRIEUR 2015 DU RESTAURANT SCOLAIRE adopté par le conseil municipal du 9 décembre 2014 Préambule Le restaurant scolaire n est pas

Plus en détail

Économisons l énergie! 11

Économisons l énergie! 11 Économisons l énergie! 11 Objectifs Prendre conscience de sa consommation d énergie. Maîtriser sa consommation d énergie afin de réduire l émission de gaz à effet de serre (mettre en place gestes et actions).

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015 RÈGLEMENT INTÉRIEUR RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015 Article 1 : SERVICE MUNICIPAL DE RESTAURATION SCOLAIRE La ville d Andernos les Bains met à la disposition pour le déjeuner de tous les

Plus en détail

Manger et bouger entre 12 et 36 mois

Manger et bouger entre 12 et 36 mois Manger et bouger entre 12 et 36 mois Introduction C est au cours de la petite enfance que les habitudes alimentaires se développent. Outre de promouvoir de bonnes habitudes alimentaires, l alimentation

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT INTRODUCTION L établissement fonctionne conformément aux dispositions des chapitres I, II et III du Code de la Santé Publique, aux instructions en vigueur de la Caisse Nationale

Plus en détail

7h00 à 18h00 7.00$ Pour tous. Maximum de 5 heures de garde 7.00$

7h00 à 18h00 7.00$ Pour tous. Maximum de 5 heures de garde 7.00$ Régie interne Chers parents, Le personnel du service de garde de l école Notre-Dame d Etchemin est heureux d accueillir votre enfant. Notre service s inscrit dans la continuité des services pédagogiques

Plus en détail

PARENTS. premiers éducateurs. Votre portail de la littératie familiale!

PARENTS. premiers éducateurs. Votre portail de la littératie familiale! 1 PARENTS premiers éducateurs Votre portail de la littératie familiale! www.coindelafamille.ca VOLUME 15, AUTOMNE 2009 2 Lire pour améliorer sa santé Le Conseil canadien sur l apprentissage (CCA) propose

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION

ENQUETE DE SATISFACTION ENQUETE DE SATISFACTION RESTAURATION SCOLAIRE Chers parents, Nous souhaitons connaître votre avis sur la restauration scolaire de vos enfants. Cette enquête a pour but d évaluer votre degré de satisfaction

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA RESTAURATION SCOLAIRE ( ET PERISCOLAIRE EN ANNEXE)

REGLEMENT INTERIEUR DE LA RESTAURATION SCOLAIRE ( ET PERISCOLAIRE EN ANNEXE) REGLEMENT INTERIEUR DE LA RESTAURATION SCOLAIRE ( ET PERISCOLAIRE EN ANNEXE) Il appartient à la Ville de Meudon d organiser le temps de restauration scolaire (de 11h30 à 13h20) dans les écoles maternelles

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

BILAN DE L EDUCATION PHYSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE RAPPORT DE LA COMMISSION DES INSPECTEURS DU VALAIS ROMAND (CPI)

BILAN DE L EDUCATION PHYSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE RAPPORT DE LA COMMISSION DES INSPECTEURS DU VALAIS ROMAND (CPI) Département de l'éducation, de la culture et du sport Service de l enseignement Inspectorat de la scolarité obligatoire BILAN DE L EDUCATION PHYSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE RAPPORT DE LA COMMISSION DES INSPECTEURS

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES

EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES Relais Assistantes Maternelles Maison de la Famille Rue Antoine Bourdelle 62100 Calais Tél : 03.21.97.60.73 EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES Présentation L accord

Plus en détail

CENTRE DE VACANCES DE BRAINE-LE-COMTE 2015 LIEU DU CENTRE DE VACANCES : Ecole de Ronquières, rue d Henripont 145 FICHE D INSCRIPTION.

CENTRE DE VACANCES DE BRAINE-LE-COMTE 2015 LIEU DU CENTRE DE VACANCES : Ecole de Ronquières, rue d Henripont 145 FICHE D INSCRIPTION. CENTRE DE VACANCES DE BRAINE-LE-COMTE 2015 LIEU DU CENTRE DE VACANCES : Ecole de Ronquières, rue d Henripont 145 FICHE D INSCRIPTION L ENFANT Nom : Prénom : Date de naissance : Adresse : EST INSCRIT PAR

Plus en détail

STAGE DE RUGBY- DOSSIER D INSCRIPTION JUILLET 2015

STAGE DE RUGBY- DOSSIER D INSCRIPTION JUILLET 2015 1/10 STAGE DE RUGBY- DOSSIER D INSCRIPTION JUILLET 2015 LE STAGIAIRE Nom :... Prénom :... Date de naissance :. /. /. Tel portable :... E-mail :... Adresse :... LE STAGE DE RUGBY (1) Dates de stage pour

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

Règlement Intérieur. Restauration scolaire Centres de loisirs et d accueil périscolaire

Règlement Intérieur. Restauration scolaire Centres de loisirs et d accueil périscolaire Règlement Intérieur Restauration scolaire Centres de loisirs et d accueil périscolaire Service de la Restauration Scolaire Tél : 02 96 71 05 20 Restaurant Scolaire Règlement intérieur Pour la plupart des

Plus en détail

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 4 - La motricité et les déplacements livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 En général Les enfants bougent

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire.

Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire. Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire. Personnes présentes : M. le Maire, Guillaume MATHELIER, M. Quentin MAYERAT, Adjoint à l'éducation et à la

Plus en détail

DEPOUILLEMENT DES QUESTIONNAIRES DES PARENTS NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES

DEPOUILLEMENT DES QUESTIONNAIRES DES PARENTS NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES DEPOUILLEMENT DES QUESTIONNAIRES DES PARENTS NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES NOMBRE DE QUESTIONNAIRES DISTRIBUES : NOMBRE DE RETOURS : 156 école élémentaire 108 école maternelle 85 école élémentaire 53 école

Plus en détail

VOUS CHERCHEZ UNE SOLUTION DE GARDE POUR VOS ENFANTS?

VOUS CHERCHEZ UNE SOLUTION DE GARDE POUR VOS ENFANTS? VOUS CHERCHEZ UNE SOLUTION DE GARDE POUR VOS ENFANTS? Accueillez une jeune fille au pair et faites vivre à votre famille l expérience unique et enrichissante de l échange culturel. Au pair TODAY vous propose

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DISPOSITIONS GENERALES : Le Sivos du Laizon organise un service restauration scolaire pour les enfants scolarisés dans les écoles maternelles et élémentaires

Plus en détail

PÔLE PRE-ELEMENTAIRE DES VOSGES

PÔLE PRE-ELEMENTAIRE DES VOSGES PÔLE PRE-ELEMENTAIRE DES VOSGES COMMENT PRENDRE EN COMPTE LES BESOINS ET LES POSSIBILITES DES TOUT PETITS ET DES PETITS DANS L AMENAGEMENT DES ESPACES, L ORGANISATION DU TEMPS ET LES SITUATIONS D APPRENTISSAGE

Plus en détail

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF Organisation Tunisienne pour L Éducation et de la Famille Elaboré par Diabète infantile Boughanmi Hajer Encadré par : Licence appliquée en Biotechnologie JAOUA Noureddine Membre du bureau exécutif de l

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE REPUBLIQUE FRANÇAISE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de Cagnes-sur-Mer LOGEMENT-FOYER «LA FRATERNELLE» Livret d accueil Vous avez choisi le Logement Foyer «La Fraternelle». Nous vous remercions

Plus en détail

Résultats des 3 focus groups réalisés en 2007 avec 38 personnes âgées de 65 ans et + vivant à domicile dans la région de Charleroi Educa - Santé

Résultats des 3 focus groups réalisés en 2007 avec 38 personnes âgées de 65 ans et + vivant à domicile dans la région de Charleroi Educa - Santé Résultats des 3 focus groups réalisés en 2007 avec 38 personnes âgées de 65 ans et + vivant à domicile dans la région de Charleroi Educa - Santé PARTIE 1 : GRILLES D ENTRETIEN POUR LE RECUEIL DE DONNEES

Plus en détail

Confectionner des plats, des mets en mettant en œuvre des techniques et des règles de fabrication culinaire.

Confectionner des plats, des mets en mettant en œuvre des techniques et des règles de fabrication culinaire. Confectionner des plats, des mets en mettant en œuvre des techniques et des règles de fabrication culinaire. Evaluer la qualité des produits, Elaboration de nouvelles recettes Avoir des notions de diététiques.

Plus en détail

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé.

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. L association plaisirs de l eau vous présente le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. http://plaisir-de-leau.wifeo.com 27/09/14 Plaisirs de l eau livret bébé nageur 1 BIENVENUE à l association

Plus en détail

Restauration collective

Restauration collective Dossier de presse Février 2014 Restauration collective La portion de fromage emballée individuellement un atout dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09

Plus en détail

Conditions de réservation et Tarifs

Conditions de réservation et Tarifs LE DOMAINE DE LA FERME DE GRISIEN DESCRIPTION DES LIEUX Conditions de réservation et Tarifs Avec la réservation de la salle (le week-end) sont automatiquement compris dans la location : l office, le vestiaire,

Plus en détail

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES M AT E RNE L L E S Note d information réalisée par le rectorat de l académie de Montpellier, le centre national de la fonction publique territoriale, le centre

Plus en détail

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015 NOM DE L ENFANT :. PRENOM DE L ENFANT : Date de Naissance :.. Sexe de l enfant: Masculin Féminin 1 Dossier à compléter par enfant. Maternelle : Elémentaire : - petite section - moyenne section.. Classe

Plus en détail

QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES FAMILLES

QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES FAMILLES QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES FAMILLES La réforme des rythmes scolaires pour les écoles maternelles et élémentaires doit être mise en place en septembre 2014. Elle prévoit le retour de la semaine de

Plus en détail

Une journée du roi. Les secondes entrées : Il s agit des gens de qualité qui souhaitent voir le roi. Ils sont annoncés par l huissier.

Une journée du roi. Les secondes entrées : Il s agit des gens de qualité qui souhaitent voir le roi. Ils sont annoncés par l huissier. 1 Une journée du roi Vers 8 heures : Le premier valet de chambre réveille le roi en disant : «Sire, voilà l heure!» Les valets entrent et allument le feu, ils ouvrent les volets. Puis, le premier médecin

Plus en détail

ORGANIGRAMME DES ETUDES

ORGANIGRAMME DES ETUDES ORGANIGRAMME DES ETUDES Certificat d'enseignement Secondaire Supérieur Certificat d'enseignement Secondaire Supérieur Certificat de Qualification C.E.S.S. après la 7ème année Certificat de Qualification

Plus en détail

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu :

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu : Organiser l espace dans une classe de maternelle : I - Les textes officiels : Quelques idées «L aménagement des salles de classe doit offrir de multiples occasions d expériences sensorielles et motrices.

Plus en détail

Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s

Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s Un livret, pour qui? Ce livret est destiné aux parents et futurs parents qui souhaitent trouver un mode de garde

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

GROUPE SCOLAIRE GUYOT DESSAIGNE REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE

GROUPE SCOLAIRE GUYOT DESSAIGNE REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE GROUPE SCOLAIRE GUYOT DESSAIGNE REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE PREAMBULE Le restaurant scolaire n a pas un caractère obligatoire, il a pour objet d assurer, dans les meilleures conditions d

Plus en détail

Leçon 10. Je quitte la maison - par où commencer? Matériel : Niveaux : Buts : Vocabulaire : Temps requis :

Leçon 10. Je quitte la maison - par où commencer? Matériel : Niveaux : Buts : Vocabulaire : Temps requis : SECONDAIRE Leçon 10 Je quitte la maison - par où commencer? Niveaux : S1, S2 (9 e, 10 e ) Buts : Aider les élèves à se préparer lorsqu ils quittent l école pour vivre seul ou avec un locataire. Vocabulaire

Plus en détail

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable «Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod «La terre n appartient pas à l homme, c est l homme qui appartient à la terre» Sitting Bull L habitat est le premier

Plus en détail

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Jean-Paul BLANC Diététicien-Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Au cours de la dernière décennie

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE. Pris en application de la délibération du Conseil Municipal du 10 mars 2011

REGLEMENT INTERIEUR SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE. Pris en application de la délibération du Conseil Municipal du 10 mars 2011 REGLEMENT INTERIEUR SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE Pris en application de la délibération du Conseil Municipal du 10 mars 2011 Modifié par délibérations des 9 juin et 15 décembre 2011 NOM et Prénom de

Plus en détail

Restauration Scolaire Lycée Français Josué-Hoffet. Cahier des Charges et Contrat 2014

Restauration Scolaire Lycée Français Josué-Hoffet. Cahier des Charges et Contrat 2014 Restauration Scolaire Lycée Français Josué-Hoffet Cahier des Charges et Contrat 2014 Siglaisons et troncation : APE : Association des Parents d Élèves COGES : Comité de Gestion CHSCT : Commission Hygiène

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Rapport de stage. Bureau de Poste de Miribel. 25 au 29 janvier 2010

Rapport de stage. Bureau de Poste de Miribel. 25 au 29 janvier 2010 B... T... Collège E.Cizain 3 C Montluel Rapport de stage Bureau de Poste de Miribel Du 25 au 29 janvier 2010 SOMMAIRE 1- Présentation de l établissement Page 3 2- Fonctionnement de l établissement Page

Plus en détail

ESPACE VEZINOIS SALLE POLYVALENTE A VOCATION SPORTIVE ETAT DES LIEUX

ESPACE VEZINOIS SALLE POLYVALENTE A VOCATION SPORTIVE ETAT DES LIEUX ESPACE VEZINOIS SALLE POLYVALENTE A VOCATION SPORTIVE ETAT DES LIEUX Mairie de Vezins de Lévézou (12780) Tél 05 65 61 87 09 Fax 05 65 61 80 85 [email protected] ETAT DES LIEUX de la salle

Plus en détail

Nous contacter : Documentation disponible au BIJ :

Nous contacter : Documentation disponible au BIJ : UE Q I T A R P E D I U G IER 2013 VERSION JANV Ce document a été réalisé à partir des sources documentaires suivantes : Huet Marion, L abécédaire du baby-sitting, Paris, Mutandis, 2004. Le petit guide

Plus en détail

Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale. Date de retour :

Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale. Date de retour : Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale Date de retour : Message aux parents Les fascicules «Mes défis au préscolaire» suggèrent des activités à réaliser avec votre enfant. Le choix

Plus en détail